Rythme du sommeil
Rythme du sommeil enfant
de 1 an à 3 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Sommeil : comment mon enfant dort-il après un an ?" sur le site mpedia.fr

Sommeil : comment mon enfant dort-il après un an ?

Plus votre enfant grandit, plus son rythme de sommeil se rapproche du rythme d’adulte. Cependant, jusqu’à 3 ans, il a encore besoin de nombreuses heures de sommeil, réparties entre le jour et la nuit. C’est d’autant plus indispensable qu’il traverse une période remplie de découvertes : la marche, la parole, le raisonnement, les 5 sens...

Comment s’organise le sommeil entre 1 et 3 ans ?

A partir de 6 mois, et très graduellement, votre enfant acquiert peu à peu le même rythme de sommeil qu’un adulte. En effet, son sommeil se compose désormais de davantage de sommeil lent profond en début de nuit, et de sommeil paradoxal en fin de nuit.

A 2 ans, les cycles de sommeil sont de 70 minutes, et c’est à 6 ans que votre enfant acquiert le même rythme que vous. On considère qu’avant 5 ans, les enfants ont besoin de dormir au moins 11 heures sur 24. Ce sommeil se répartit entre la nuit et le jour.

Pendant ses 12 premiers mois, votre bébé fait de nombreuses siestes. La sieste du matin disparaît entre 15 et 18 mois et celle de début d’après-midi perdure jusqu’entre deux et cinq ans. Ne faites pas l’impasse sur la sieste, elle est importante pour votre enfant ! (et pour vous, si la nuit était agitée !) Gardez en tête que votre enfant est en train de construire le rythme et la structure de son sommeil entre 1 et 3 ans. Il a besoin de repères pour acquérir des habitudes de sommeil stable, particulièrement important pour lui dans cette période de croissance et de développement corporel et cérébral rapide. Le fait que votre enfant dorme suffisamment ou pas s’apprécie à son comportement dans la journée, il sera plus ou moins agité, nerveux, irritable.

Comment l’aider à aller se coucher ?

Durant cette période, votre enfant refuse souvent d’aller se coucher. Il est en effet difficile pour lui de conclure cette journée sûrement pleine de nouveautés, de découvertes. Se coucher signifie arrêter de jouer, alors à vous de lui faire, pour quelques heures, préférer le sommeil ! En outre, il risque sûrement de tester votre détermination et vos limites, en reculant le plus possible le moment d’aller au lit. Pour accompagner son sommeil, quelques trucs :

  • prévoyez un sas de décompression avant le coucher, un moment plus calme, une lumière plus douce, moins de bruit (éviter les jeux violents à ce moment là)
  • respectez un horaire de coucher. Sans être trop stricts, définissez une période propice à l’heure du dodo et respectez-la.
  • suivez un rituel, une histoire, une chanson, un moment partagé, un gros baiser, mais quitter la chambre avant qu’il ne soit endormi ; apprenez lui à s’endormir seul. Le mot "bonsoir" est important : c’est le signal du début de la nuit. Il doit être suivi de "à demain matin", promesse que l’on va se retrouver après la nuit. Vous pouvez placer 2 petites veilleuses de couleur différente à 2 endroits différents de la chambre, mais toujours au même endroit : elles rassureront votre enfant qui pourra ainsi se repérer facilement dans l’espace.
  • ne lui donnez pas trop d’eau, il risquerait de se lever plusieurs fois pour aller aux toilettes ou vous demander de l’accompagner.
  • S’il a des difficultés à s’endormir, ne le menacez pas systématiquement de l’envoyer dans sa chambre pendant la journée, il prendrait son lit pour une punition. 
  • Soyez fermes au moment d’aller se coucher, ne le dites pas mollement trois fois. Votre enfant comprendra vite votre point faible.
  • Faites du coucher et du lit de votre enfant un moment et un lieu agréable, qu’il aura plaisir à retrouver. 

Question de parents :

  • Ma fille de 2 mois a le sommeil dérangé...
Le conseil du pédiatre

Si votre enfant se réveille souvent la nuit, essayez dans un premier temps de le laisser se rendormir tout seul. Il est entre deux cycles de sommeil, il est normal qu’il connaisse une petite phase d’éveil, mais il est important pour lui de savoir l’organiser tout seul. Si vous constatez qu’il ne se rendort pas et se réveille à répétition, cherchez à comprendre d’où vient cette difficulté de sommeil. En effet, le sommeil est un langage, c’est un moyen pour votre enfant de s’exprimer. Malheureusement, fatigués par ces réveils intempestifs, vous ne le comprenez pas forcément. Il est alors nécessaire de s’interroger sur l’origine des troubles de son sommeil. Sont-ils organiques ? A quelle fréquence se produisent-ils ? Sont-ils dus à un changement d’habitudes ou d’environnement, à une inquiétude particulière ? Votre médecin est là pour vous accompagner à identifier ces signes et à trouver une solution. 

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Experts
Article publié le 10/10/2012 Mis à jour le 22/06/2015
Sources

Le sommeil, le rêve et l’enfant. Marie Thirion, Marie-Josèphe Challamel  Editions Albin Michel 2011

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

 

Mémoriser Je vous recommande l'article "Sommeil : comment mon enfant dort-il après un an ?" sur le site mpedia.fr