Partager

Mon bébé de 6 semaines refuse son lit à barreaux la nuit

il y a 6 mois

Mon bébé de 6 semaines dort avec moi dans mon lit car il refuse son lit à barreaux, même avec un réducteur, la nuit.
Pourtant la journée, il accepte d’y rester (plusieurs fois pendant 20-30 minutes) avec son réducteur.
Comment lui faire accepter le lit à barreaux la nuit sachant que ce dernier est dans notre chambre ?

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Ce n’est pas qu’il refuse son lit à barreaux, c’est qu’il veut être contre vous comme il l’a toujours été.  L’hypothèse que je fais est que la journée vous allez le chercher chaque fois qu’il se réveille (20-30 mn) et, comme c’est le jour, cela ne vous gène pas mais la nuit vous aimeriez bien dormir (et vous avez raison !!) alors vous le mettez contre vous et là il dort car il retrouve cette proximité totale de la grossesse si habituelle pour lui.

Cependant il est tout à fait déconseillé de mettre un bébé dans le lit parental. Dans le cadre de la prévention de la mort subite du nourrisson il est conseillé que le bébé dorme dans son lit, dans la chambre de ses parents, sur le dos dans une gigoteuse, sans tour de lit ni couverture ni grosse peluche.

Pour harmoniser ce besoin de contact du bébé et cette recommandation de lit séparés, les lits co-dodo sont une alternative parfaite. Le lit du bébé est collé au lit de la maman qui peut ainsi poser sa main sur son bébé et le tranquilliser.

Votre bébé n’a que 6 semaines et, peu à peu, ses nuits seront plus longues et il supportera mieux de se séparer de vous. Pour le moment il a besoin d’être bercé, beaucoup porté dans vos bras. Mais vous, vous devez vous reposer la journée, dormir en même temps que lui pour pouvoir le câliner la nuit. Et vous devez aussi accepter qu’il crie un peu pour s’endormir car un bébé… ça pleure un peu pour s’endormir… souvent. S’il a été nourri et câliné et qu’il s’est endormi dans vos bras, posez-le tout doucement dans son lit et gardez vos mains serrées sur lui le temps qu’il dorme très profondément.

Patientez, laissez le temps au temps …