Qui vaccine ?

de 1 mois à 6 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Qui peut vacciner mon enfant ?" sur le site mpedia.fr
Sommaire de l'article

Qui peut vacciner mon enfant ?

La vaccination est un acte médical. Elle est pratiquée la plupart du temps par un médecin, dans certains cas par une sage-femme, et aussi par les infirmier(e)s sur prescription médicale (les infirmier(e)s sont habilités à pratiquer sans prescription la vaccination contre la grippe, sauf pour la première injection).

Le médecin

En France, 85% des vaccinations sont réalisées au cabinet d’un médecin, pédiatre ou généraliste. Les vaccinations peuvent aussi être réalisées par un médecin dans un centre de Protection Maternelle et Infantile (PMI) ou dans un centre de vaccination. Vous pouvez vous adresser à votre mairie pour savoir s'il existe un centre de vaccination dans votre commune. Certaines mairies envoient d'ailleurs un courrier aux parents lorsque le moment d'une vaccination arrive.

Si vous êtes amenés à voyager à l’étranger, certaines vaccinations doivent être réalisées dans un centre de vaccination internationale, seul organisme habilité à vous délivrer le certificat de vaccination obligatoire.

La sage-femme

 
La sage-femme est habilitée à vacciner le nouveau-né contre l’hépatite B quand la mère est porteuse du virus et contre la tuberculose en cas de risque élevé. La  sérovaccination hépatite B est recommandée dès les premières heures de vie chez les nouveau-nés dont les mères sont infectées par le virus de l’hépatite B.
La vaccination par BCG concerne essentiellement les nourrissons particulièrement exposés au bacille de la tuberculose. Elle a pour but principal de protéger les jeunes enfants des formes graves de tuberculose (en particulier les méningites, une infection des enveloppes du cerveau). La vaccination contre la tuberculose n’est plus obligatoire depuis 2007.
 
La mère peut également être vaccinée contre la rougeole, les oreillons et la rubéole lorsqu’elle n’est pas immunisée. Le vaccin contre la coqueluche ou des rappels de ce vaccin lui sont aussi proposés, ainsi qu’à l’entourage proche du bébé.
 

En effet, depuis un arrêté d'août 2016 élargissant les compétences des sages-femmes, elles peuvent désormais aussi vacciner l’entourage du bébé ou de la femme enceinte afin de le protéger de certaines maladies infectieuses : rubéole, rougeole, oreillons, tétanos, diphtérie, poliomyélite, coqueluche, hépatite B, grippe, infections invasives à méningocoque C, infections invasives à Haemophilus influenzae de type B, infections à papillomavirus.









Zoom sur
Peut-on réduire la douleur causée par la vaccination ?

La réponse de notre pédiatre : « Chez le nourrisson de moins de 6 mois allaité, il est possible de donner le sein pendant et après le geste vaccinal pour minimiser la douleur. On peut aussi faire boire au bébé, juste avant et pendant le geste vaccinal, une solution sucrée administrée au moyen d’une compresse imbibée, d’une sucette-réservoir…

Chez le petit comme chez le plus grand, des méthodes physiques simples sont utilisées pour prévenir la douleur : pression préalable sur la zone à vacciner et application de froid. Les anesthésiques locaux (crèmes ou patchs) ne sont indiqués que dans des cas limités (l’administration de froid à l’aide d’un spray vendu en pharmacie paraît en effet aussi efficace et moins coûteuse). Avant tout, ce sont les explications et les paroles rassurantes, à l’enfant et aussi à ses parents, qui vont réduire l’appréhension du vaccin et en conséquence la sensation de douleur, très brève et variable selon le produit injecté (certains vaccins font plus "mal" que d’autres). »

Experts
Article publié le 02/07/2012 Mis à jour le 30/08/2018
Sources

« Guide des vaccinations », édition 2012, Direction générale de la santé, Comité technique des vaccinations. Edition INPES

Infovac-France, Ligne directe d'information sur les vaccinations : www.infovac.fr

Mémoriser Je vous recommande l'article "Qui peut vacciner mon enfant ?" sur le site mpedia.fr