Partager

Les infections à méningocoque C

Mis à jour le 24 juillet 2021 2 de nos experts

Meningocoque C

Les infections à méningocoque sont dues à une bactérie dont il existe plusieurs sérogroupes : A,B,C,W,Y.

En France les principaux sérogroupes responsables de méningites sont le B, le C, et le W. Les méningocoques peuvent être présents dans la gorge de chacun, sans pour autant rendre malade.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Symptômes et complications

Dans 5 à 10 % des cas, la personne contaminée ne présente aucun symptôme. Mais il arrive très fréquemment que la bactérie traverse la muqueuse (de la gorge) pour atteindre la circulation sanguine et qu’elle soit alors à l’origine :

  • D’une méningite, qui se manifestera par une infection de l’oreille (otite moyenne) ou des sinus (sinusite) ou des voies respiratoires. Les
    méningites sont par ailleurs caractérisées par une fièvre et un syndrome méningé (raideur de la nuque, de la colonne vertébrale, maux de tête
    intenses, amplifiés par le bruit et la lumière qui est difficilement supportable [photophobie], des vomissements importants en jet, parfois une constipation) et des signes d’infection sévère.
    Des petites tâches rouges foncées, conséquence d’une lésion hémorragique de la peau, pourront également apparaître.
    Les séquelles de cette maladie peuvent s’avérer être très graves, allant de la surdité et/ou la cécité (15 % des cas) au décès.
  • D’une septicémie, dans le cas où la bactérie se disséminerait dans l’organisme par le sang. Il s’agit d’une infection généralisée du sang et
    des différents organes. Le malade aura de la fièvre ou, au contraire, sera en hypothermie, aura des frissons et des sueurs. Il sera fatigué et ses rythmes cardiaque et respiratoire s’accéléreront. Enfin, il pourra ressentir des douleurs abdominales. Des vomissements et/ou diarrhées seront possibles. Il arrive qu’une confusion mentale soit observée chez les plus
    jeunes ou les plus âgés.
    Une dégradation rapide de l’état de santé est alors à craindre, avec l’apparition de tâches rouges violacées sur son corps.
  • D’un Purpura Fulminans (cas le plus grave) qui se présentera sous forme de plaques hémorragiques cutanées en plus d’un choc septique foudroyant dont la personne mourra dans 20 à 30 % des cas en l’absence d’un traitement administré en urgence (hospitalisation directe avec traitement antibiotique).

Mode de transmission

L’infection se transmet par voie aérienne et buccale (salive, postillons, toux) lors de contacts proches et prolongés avec le porteur du germe.

Traitement contre les infections à méningocoque C

La personne contaminée devra faire l’objet d’une hospitalisation le plus rapidement possible, particulièrement si elle présente un Purpura Fulminans, avec prise en charge en réanimation.
Des antibiotiques seront alors administrés.
Pour les personnes ayant été en contact direct avec une personne contaminée, un traitement préventif par antibiotique sera fortement conseillé dans les 10 jours qui suivent.

Prévention

La vaccination contre méningocoque C est obligatoire pour les nourrissons nés depuis le 1er janvier 2018. Selon le calendrier vaccinal, elle doit s’effectuer avec 2 doses à l’âge de 5 mois et 12 mois. À partir de l’âge de 1 an et jusqu’à l’âge
de 24 ans : 1 seule dose.

Cet article vous a-t-il été utile ?

VEO : comment faire autrement ?

Voir le dossier

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

La rubrique est fermée jusqu'au lundi 23 août.

Merci pour votre compréhension.

Bel été à tous !