Partager

La bronchiolite : fiche technique

Mis à jour le 30 décembre 2020 2 de nos experts

RA
Dr Andréas  WERNER

Écrit par 2
de nos experts

bronchiolite bebe

La bronchiolite est une infection respiratoire virale, épidémique, due à une inflammation aiguë des petites bronches (les bronchioles) qui atteint les nourrissons de moins de 2 ans. Cette inflammation et la production de glaires gênent le passage de l’air dans les voies respiratoires.

Très contagieuse, elle se transmet par la toux, les postillons, les sécrétions nasales ou oculaires, le contact direct (manuel, un bisou…) ou indirect (objets contaminés tels que sucette, biberon, jouets…). C’est une maladie très fréquente, évoluant par épidémies au cours de l’hiver.

Cette maladie est le plus souvent bénigne, mais peut être plus grave, nécessitant parfois une hospitalisation, notamment si le bébé est prématuré, très jeune (moins de 6 semaines) ou particulièrement fragile (maladie préexistante telle qu’une cardiopathie, une maladie respiratoire, un déficit immunitaire, etc.)

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Symptômes de la bronchiolite

La bronchiolite débute souvent par un rhume puis une toux, des difficultés respiratoires apparaissent avec une respiration plus rapide, souvent un peu sifflante à l’expiration. Lorsque le bébé commence à être gêné pour respirer, à chaque respiration le ventre se soulève, les espaces entre les côtes se creusent (ce que l’on appelle le tirage intercostal). Parfois le bébé a un peu de fièvre (rarement plus de 38,5°).

Cette difficulté à respirer peut fatiguer le bébé, surtout quand il est très jeune, et peut gêner l’alimentation et l’empêcher de finir ses tétées ou biberons. N’hésitez pas à consulter s’il vous semble gêné pour respirer ou s’il boit de moins en moins bien. La guérison survient au bout de 5 à 10 jours, mais la toux diminuera progressivement, pouvant parfois persister plusieurs semaines.

Traitement

  • Lavage nasal fréquent (désobstruction rhino-pharyngée).
  • Bonne aération de l’environnement (chambre à moins de 19°C la nuit), ne pas hésiter à s’aérer avec votre bébé la journée
  • Fractionnement des repas (petites quantités fréquemment) pour assurer une hydratation suffisante.

La kinésithérapie respiratoire, longtemps préconisée en France, est rarement pertinente selon les recommandations internationales. Ceci est confirmé par les nouvelles recommandations de la Haute Autorité de Santé, datant de novembre 2019.

La surveillance de votre bébé est très importante.

Les signes qui doivent entraîner une nouvelle consultation sont :

  • le ventre se soulève, les espaces entre les côtes se creusent
  • Un battement des ailes du nez,
  • Une respiration plus rapide que d’habitude (dépassant 60 respirations par minute)
  • Une fièvre très élevée,
  • Une diminution des quantités bues par journée (moins de la moitié de la quantité bue habituellement en 24 h),
  • Une altération de l’état général (sourit moins, pleure beaucoup, est tout mou, etc.).

En raison de la très grande contagiosité de cette maladie, soyez très attentifs à l’hygiène (utilisation de gels hydro-alcooliques et lavage soigneux des mains), en évitant les contacts trop proches, en nettoyant régulièrement les biberons, sucettes, doudous, jouets… et enfin en aérant quotidiennement la chambre et les pièces à vivre.

Prévention

Pour les prématurés de moins de 29 semaines et en cas de cardiopathie moins de 32 semaines il existe un traitement préventif par injections mensuelles d’anticorps pendant le 1er hiver.

La collectivité, qui augmente les risques d’infection par le contact proche et prolongé avec d’autres bébés est à proscrire chez les nourrissons fragiles.

Si vous avez un nouveau-né ou un nourrisson à la maison, pensez à le protéger lorsque vous même, ou un(e) proche, est enrhumé(e) :

  • portez un masque de protection, à jeter après chaque usage, en présence de votre enfant,
  • lavez-vous systématiquement les mains avant et après chaque soin, ou frictionnez-les avec une solution hydro-alcoolique,
  • évitez les contacts trop proches,
  • nettoyez régulièrement les biberons, sucettes, doudous, jouets…
  • aérez quotidiennement la chambre et les pièces à vivre,
  • allaitez si possible, au moins six mois,
  • ne fumez pas (tabagisme passif dangereux).

Mon enfant tousse, est-ce une bronchiolite ? Que faire ?

Infographie bronchiolite à télécharger

Télécharger l'infographie

Pour aller plus loin

 

Une brochure de l’INPES à télécharger

Cet article vous a-t-il été utile ?

Ralston SL et coll.: Clinical practice guideline: the diagnosis, management and prevention of bronchiolitis. Pediatrics 2014; 134: e1474-e1502

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

VEO : comment faire autrement ?

Voir le dossier

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Plus que 2 questions disponibles aujourd’hui