Partager

Oxyures : que faire si votre enfant a des vers intestinaux ?

Mis à jour le 29 janvier 2024 Dr Andréas WERNER

oxyures : infection de l'enfant par des vers intestinaux
Copyright : Adobe Stock 285247604

Les oxyures sont des petits vers parasitaires de l’espèce enterobius vermicularis, qui provoquent une infection intestinale nommée oxyurose. Quels sont les symptômes indiquant la présence d’oxyures ? Quel traitement pour soigner l’oxyurose ? Comment la prévenir ? Découvrez les conseils de nos experts.

Sommaire de l'article

Que sont les oxyures ? Comment infectent-ils les humains ?

L’oxyure, ou enterobius vermicularis, est un petit ver blanc et rond, ressemblant à un fil d’une longueur comprise entre 5 mm (oxyure mâle) et 1 cm (oxyure femelle), qui peut vivre dans le gros intestin humain. Si ce parasite peut causer quelques désagréments, il n’est jamais responsable de graves problèmes de santé.

Au sein des familles avec de jeunes enfants, une infection causée par ces vers intestinaux, appelée oxyurose, est fréquente. Elle se contracte en avalant des œufs d’oxyures qui, étant donnée leur toute petite taille, se logent facilement sous les ongles. Un mois après l’ingestion des œufs, les vers seront devenus adultes dans l’intestin, et pourront à leur tour pondre de nouveaux œufs : le ver femelle franchira l’anus de l’enfant / de la personne infectée pendant la nuit, pour y pondre ses œufs, plus précisément sur le pourtour de l’anus (une oxyure femelle adulte y pondra en moyenne 10 000 œufs avant de mourir !).

A température ambiante, les œufs d’oxyures peuvent survivre pendant 2 à 3 semaines. Il est donc très facile d’être infecté par ces parasites, par simple contact avec des objets présents dans votre environnement (jouets, vêtements, draps, serviettes de toilette, pot ou lunette des toilettes, etc.). Les adultes peuvent également contracter cette infection, mais les enfants les plus à risque sont les plus jeunes, qui fréquentent un milieu de garde (nounou, maison d’assistantes maternelles ou crèche) avec d’autres bébés / jeunes enfants. Les enfants en bas âge mettant très souvent les doigts dans leur bouche, la contamination est rapide et, de retour à la maison, l’infection se transmet ensuite rapidement au sein de la famille, auprès de la fratrie et/ou des parents.

Durée de la maladie

L’infection durera tant que la maladie n’a pas été traitée, puisque les vers adultes pondront de nouveaux œufs.

Modes de transmission de l’infection

La transmission de l’oxyurose peut se faire par :

  • contact direct : en touchant les mains, en essuyant les fesses, ou en changeant la couche d’un enfant infecté, par exemple.
  • contact indirect : des œufs peuvent avoir été déposés par une personne infectée sur des objets ou tissus (jouet, doudou, vêtement, literie, serviette, pot ou lunette des toilettes… ).
  • une source contaminée, comme des aliments non cuits, si la nourriture est préparée par une personne infectée, par exemple des fruits frais.
  • par auto-inoculation : l’enfant se gratte, puis porte les mains à sa bouche.

Prévalence de la maladie

A ce jour, il n’existe pas de chiffres précis sur le nombre de contaminations en France. On estime que, chaque année, 1 milliard de personnes sont atteintes par l’oxyurose dans le monde. Il s’agit majoritairement d’enfants âgés de 2 à 7 ans.

Le risque d’infection est plus élevé chez les enfants en bas âge, qui portent souvent les mains ou des objets à la bouche, et chez les enfants qui sucent leur pouce. Par ailleurs, le risque de contamination au sein d’une même famille est supérieur à 75%.

Quels symptômes peuvent indiquer la présence d'oxyures dans l'intestin de votre enfant ?

Cette infection, on pourrait même parler de colonisation, est souvent asymptomatique : il est fort possible que votre enfant ne se plaigne de rien !

Toutefois, certains signes peuvent être révélateurs d’une oxyurose :

  • votre enfant présente un prurit anal (il a des démangeaisons et se gratte au niveau de l’anus, parfois jusqu’à créer des lésions sur le pourtour de l’anus), surtout au moment du coucher et pendant la nuit,
  • il se réveille souvent la nuit, a un sommeil perturbé (insomnies, cauchemars),
  • il présente des épisodes de diarrhées inexpliqués, ou des douleurs abdominales,
  • il est irritable ou plus excité que d’habitude.

Le prurit anal favorise la contamination des mains : votre enfant peut ainsi facilement se recontaminer lui-même s’il porte les doigts à sa bouche.

Comment vérifier la présence d’oxyures chez l’enfant ?

Vous suspectez une oxyurose chez votre enfant ? Commencez par examiner son anus pour voir s’il y a des lésions de grattage (rouges, à vif) sur son pourtour anal. Ensuite, recherchez la présence de minuscules vers blancs, ressemblant à un fil, autour de son anus, sur ses selles (ce qui reste rare car ils sont plus visibles la nuit), ou encore dans sa culotte / son slip.

Il est possible de faire un « scotch-test » : en appliquant un film autocollant type Tesafilm sur l’anus au coucher, on retrouve souvent les œufs, ou même les vers, le matin au réveil.

En cas de doute, consultez un professionnel de santé (pédiatre ou médecin généraliste), afin qu’il examine votre enfant, pose un diagnostic et vous propose un traitement.

Complications possibles

Les complications liées à l’oxyurose sont principalement la surinfection bactérienne et l’excoriation (écorchure superficielle), toutes deux liées au grattage.
Les oxyures peuvent, même si c’est plus rare, déclencher une vulvovaginite (chez les petites filles, inflammation de la vulve et du vagin), une urétrite (inflammation de l’urètre), une infection urinaire (cystite) ou encore une appendicite, à cause de la migration des œufs.

Quel traitement en cas d'infestation par des oxyures ?

Le traitement contre l’oxyurose consiste à prendre un traitement antiparasitaire, à appliquer une crème pour soulager les démangeaisons éventuelles, et à adopter des mesures d’hygiène stricte afin de prévenir toute nouvelle contamination.

Le traitement antiparasitaire, aussi appelé vermifuge, peut être obtenu sans ordonnance et existe sous forme de comprimés (pour les adultes), ou de solution buvable (pour les jeunes enfants). Le flubendazole (FLUVERMAL), le pyrantel (COMBANTRIN) ou encore l’albendazole (ZENTEL), ainsi que les génériques de ces différents médicaments, peuvent être utilisés.

Ces traitements n’agissant que sur les vers adultes, il est important de renouveler la prise du médicament au bout de 2 semaines, pour éviter une nouvelle infestation par les œufs qui auront éclos entre-temps.

Il est recommandé de traiter toute la famille de manière simultanée.

A noter : des démangeaisons de l’anus peuvent persister plusieurs jours après la prise du médicament, même s’il est efficace contre l’infection.

En cas d’oxyurose au sein du foyer d’une femme enceinte ou s’il y a des tout petits bébés (avant l’âge du 4 pattes), il est conseillé de s’adresser à un médecin afin qu’un traitement autorisé puisse leurs être proposé.

Une crème ou pommade antiprurigineuse peut être appliquée directement dans la région périanale, afin de soulager les symptômes.

Mesures d’hygiène pour se débarrasser des oxyures et de leurs œufs

Une des causes principales de la présence d’oxyures chez les enfants étant le port des mains et des objets à la bouche, il est indispensable de prévenir la crèche / nounou si l’enfant y est gardé, afin d’y mettre en place les mesures d’hygiène adaptées, et de diagnostiquer plus facilement une éventuelle oxyurose chez d’autres enfants.

Malgré l’efficacité du traitement, la ré-infestation est fréquente, notamment parce que les œufs peuvent survivre hors de l’organisme pendant 2 à 3 semaines. C’est pourquoi il est recommandé d’adopter les mesures suivantes :

  • se laver régulièrement les mains avec de l’eau chaude et du savon, notamment après être allé aux toilettes ou avoir changé une couche, et avant de manipuler de la nourriture,
  • laver les vêtements, la literie et les jouets / doudous, à 60° si possible,
  • éviter de secouer la literie et les sous-vêtements, pour éviter que les œufs ne se répandent dans l’air,
  • aspirer l’environnement pour éliminer les œufs qui pourraient y avoir été déposés,
  • couper court les ongles des membres de la famille afin d’éviter de provoquer des lésions en cas de grattage, et que les œufs du parasite ne puissent se loger dessous,
  • se doucher / laver le pourtour anal des enfants tous les matins, pour éliminer les œufs potentiellement déposés sur la peau pendant la nuit, avant de remettre un sous-vêtement propre,
  • éviter d’utiliser la même serviette de bain pour plusieurs membres de la famille.

Prévenir l'oxyurose

Un lavage soigneux et régulier des mains (notamment après être allés aux toilettes et avant les repas), reste la meilleure mesure de prévention des infections à oxyures. Il est également important de veiller à ce que vos enfants gardent les ongles courts et propres.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement. Un pédiatre se tient également à votre disposition du lundi au samedi entre 18h30 et 21h sur notre service de messagerie instantanée mpedia.CHAT !

Je pose ma question

Plus que 6 questions disponibles aujourd’hui