Partager

Mon bébé est traité pour une infection materno-foetale

Mis à jour le 11 juillet 2014 Dr François Marie CARON

1

A la maternité, si l’équipe médicale suspecte une infection chez votre bébé, elle lui administre très tôt un traitement pour éviter toute complication. Quels sont les germes responsables ? Peut-on éviter ces infections ? Les réponses des pédiatres à vos questions.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Qu’est-ce qu’une infection materno-fœtale ?

Juste avant ou au moment de la naissance, le bébé peut contracter une infection causée par des germes transmis par la maman. On parle alors d’infection materno-fœtale.

Quelle est l’infection materno-fœtale la plus courante ?

La plus courante est l’infection à Streptocoque B. De nombreuses futures mères sont porteuses sans le savoir de cette bactérie qui se développe en silence au niveau des voies génitales : elle ne provoque ni fièvre, ni démangeaisons, ni pertes suspectes.

Bénin pour la maman, le Streptocoque B est potentiellement dangereux pour le bébé. C’est pourquoi on recherche sa présence éventuelle chez la femme enceinte au 7e mois de grossesse. Le gynécologue ou la sage-femme réalise un prélèvement vaginal.

Si le dépistage est positif, on administre un traitement à la maman par voie intraveineuse pendant le travail pour éviter la contamination du bébé à la naissance. D’autres bactéries peuvent aussi infecter le nouveau-né : Escherichia Coli, Listeria,Streptocoque A…

Pourquoi traite-t-on le bébé tout de suite si l’on suspecte une infection ?

Une infection materno-fœtales n’est pas grave si elle traitée tôt. Par conséquent, l’équipe médicale agit rapidement dès qu’elle suspecte une infection. Les médecins font réaliser des analyses (ils prélèvent un peu du sang et du liquide gastrique de votre bébé) mais en attendant les résultats du laboratoire, ils peuvent déjà prescrire des antibiotiques à votre enfant.

Dans le doute, mieux vaut lui administrer sans tarder des médicaments afin d’écarter tout risque de complications. Si les résultats du laboratoire sont négatifs, on stoppe dès lors le traitement. Sinon, le bébé est transféré dans un service de néonatalogie où il reçoit des antibiotiques par voie intraveineuse pendant 7 jours.

Dans quels cas les médecins décident-ils de traiter le bébé sans tarder ?

Voici quelques cas de figure qui peuvent conduire les médecins à mettre en place un traitement sans tarder dans l’attente des résultats d’analyse :

  • Vous avez eu plus de 38,5°C de température pendant l’accouchement, ce qui veut dire que vous avez été contaminée par un agent infectieux et peut-être votre bébé également.
  • Votre bébé a du mal à respirer.
  • Votre bébé a de la fièvre ou il manque de tonus.

Le saviez-vous ?

« La maman ne peut rien faire contre les infections materno-fœtales : en effet, il n’existe aucun moyen de prévention. »

Cet article vous a-t-il été utile ?

“Soins aux nouveaux-nés, Avant, pendant et après la naissance”, Jean-Christophe Rozé, Jean Laugier, Umberto Simeoni, Elie Saliba, aux éditions Masson, 2006.

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Nos pédiatres sont bénévoles et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions par jour. Le nombre maximal de questions a été atteint, n'hésitez pas à revenir sur le site ! Service ouvert du lundi au vendredi midi. Pour toute question concernant la santé de votre enfant, rapprochez-vous d'un professionnel de santé.