Partager

Pour tout savoir sur la varicelle

Mis à jour le 31 mai 2023 2 de nos experts

Varicelle

La varicelle est une maladie de peau due à un virus varicelle-zona (VZV) de la famille des Herpès-Virus. Selon une étude menée par Santé Publique France, on compte chaque année en France plus de 700 000 cas de varicelle. Pour cette raison, elle est une des maladies infantiles virales les plus contagieuses et les plus répandues notamment chez le jeune enfant et l’adulte non immunisé. Souvent bénigne, elle peut néanmoins représenter un danger pour les personnes à risque, fragiles et les femmes enceintes, risque aussi de formes graves chez les adultes non protégés.

Qu’est-ce que la varicelle ? Quelle est la période de contagion ? Quels sont les vaccins recommandés ? Nos réponses.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Définition

Souvent sujet d’inquiétude pour les parents, la varicelle est une maladie infantile très contagieuse, causée par un virus spécifique. Caractérisée par les boutons (éruption vésiculeuse) qu’elle fait apparaître sur la peau. Ce virus se transmet par voie cutanée (de façon directe ou indirecte) et par voie aérienne (par le biais de la respiration ou de la salive (si le malade tousse ou éternue). Un vaccin permet de se prémunir de l’infection virale, mais la pratique de cette vaccination dans la petite enfance n’est pas particulièrement recommandée en France (sauf cas particulier).

Symptômes

L’incubation dure 2 à 3 semaines, et la maladie elle-même une huitaine de jours.

La contagiosité de la varicelle commence 24 à 48 heures avant l’éruption des premiers boutons (par voie respiratoire). L’enfant reste dans une phase de contagion durant toute l’éruption (stade des vésicules), et il le reste jusqu’à ce que les lésions soient recouvertes de croûtes (la croûte n’est pas propice à la contagion), soit environ une semaine en tout après les dernières vésicules.

Concernant l’apparition de symptômes, cette maladie commence par une légère fièvre (environ 38°), parfois un écoulement nasal, de la fatigue, puis éruption avec de fortes démangeaisons. Plusieurs boutons de varicelle apparaissent successivement sur le corps de l’enfant. Il s’agit tout d’abord de boutons rouges qui se transforment rapidement en vésicules remplies d’un liquide clair qui ressemblent à des gouttes de rosée, puis le liquide se trouble et les vésicules évoluent vers une croûte de couleur foncée. Certaines lésions apparaissent encore alors que d’autres sont en fin d’évolution. Elles commencent sur le visage et le cuir chevelu, le ventre, le dos, puis l’ensemble du corps et les membres. Elles sont fréquemment présentes dans la bouche, sous la forme d’aphtes (ce qui peut gêner l’enfant), le siège et sur les organes génitaux. Les vésicules commencent à sécher au bout de 2 jours et forment alors une croûte qui tombe en 8 à 10 jours.

Traitement

Comme pour toutes les infections virales, les antibiotiques sont inutiles, sauf en cas de complications (pneumonie, encéphalite, surinfection bactérienne principalement cutanée). Le médecin prescrit généralement des médicaments en soins locaux antiseptiques pour éviter les surinfections cutanées, et parfois un antiviral dans les cas plus graves. Un antihistaminique peut permettre de diminuer les démangeaisons.

Prenez des dispositions pour essayer d’éviter le grattage des boutons de varicelle qui, s’il est trop agressif, provoquera des cicatrices indélébiles sur la peau (coupez et limez les ongles, mettez des chaussettes en guise de gants pour la nuit, lavez-lui les mains régulièrement…). Placez votre enfant dans des conditions qui limitent la transpiration. Faites des bains très courts (la douche est préférable si l’âge le permet), éventuellement avec un savon antiseptique.

Gardez votre enfant à la maison si possible jusqu’à ce qu’il soit complètement guéri.

Risques de complication

Souvent bénigne chez l’enfant, la contagion de la varicelle est plus grave chez les adultes qui n’ont pas été immunisés par la maladie dans leur enfance et chez la femme enceinte.

Chez la majorité des adultes déclarant n’avoir jamais eu la varicelle, on trouve des anticorps dans le sang, ils ont alors eu une varicelle peu importante, mais laissant une défense immunitaire relative.

En cas de symptômes de varicelle, il faut éloigner du malade toute personne fragile ou présentant une déficience du système immunitaire, pour qui elle peut être très néfaste ou déboucher sur un zona (maladie liée au même virus qui laisse apparaître des boutons et qui se développe chez les sujets ayant déjà eu la varicelle).

Aussi, consultez rapidement un professionnel de santé si votre enfant :

  • A moins de 6 mois,
  • Présente une fièvre (température > 38°) depuis plus de 48h,
  • A un bouton qui devient douloureux et qui se développe anormalement,
  • A une rougeur cutanée étendue au niveau des lésions,
  • Présente une toux importante,
  • Se plaint de sensations de brûlures aux yeux et / ou présente un écoulement nasal,
  • A un système immunitaire affaibli, souffre d’une fatigue anormale et a été en contact avec une personne contagieuse.

Vaccination

La vaccination généralisée contre la varicelle des enfants à partir de l’âge de 12 mois n’est pas recommandée dans une perspective de santé publique en France, contrairement à de nombreux pays. Elle reste cependant utile mais non remboursée.

Elle est recommandée pour les adolescents âgés de 12 à 18 ans n’ayant pas d’antécédent clinique de varicelle et les adultes exposés, immunocompétents sans antécédent de varicelle De même, les adultes en contact professionnel avec la petite enfance, ceux avec un projet de parentalité ou en post accouchement, et toute personne dans l’entourage d’immunodéprimés qui n’ont pas d’histoire de varicelle doivent être vaccinés.

Chez les nourrissons comme chez les adultes, la vaccination se pratique avec 2 doses de vaccin administrées à au moins deux mois d’intervalle.

Une notion de varicelle légère ou dans la première année de vie expose à l’apparition de Zona ultérieur. De plus, il est établi que le contage dans une fratrie expose le deuxième enfant à une forme grave, qui peut justifier une vaccination rapide dans les tris jours du contact ou sinon un traitement à voir avec le pédiatre ou médecin de l’enfant.

Varicelle et grossesse

La varicelle présente un danger en cas de grossesse chez une femme sans antécédent, particulièrement durant le premier trimestre (risque de malformations congénitales) et à la fin de la grossesse.

Si la maman est en fin de grossesse, le fœtus peut avoir une varicelle néonatale grave, tout comme le nouveau-né à sa naissance. Ce risque est particulièrement important lorsque la maman présente le virus de la varicelle dans les 5 jours avant ou 2 jours après l’accouchement.

Le danger de la varicelle pour une grossesse dépend du terme d’aménorrhée, du contexte familial et évidemment de la transmission.

Si vous êtes enceinte et que vous suspectez un cas de varicelle chez vous, votre enfant ou une personne de votre entourage proche, consultez rapidement votre médecin généraliste ou tout autre professionnel de santé à même de vous conseiller. Il est important de valider l’absence de notion de varicelle précédente (Famille surtout mère, carnet de santé…).

Cet article vous a-t-il été utile ?

Infovac-France, Ligne directe d’informations sur les vaccinations : www.infovac.fr

Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2017, Ministère des Affaires sociales et de la santé.

Livre « Pédiatrie » collection « Pour le praticien » A.Bourrillon. éditeur Elsevier / Masson. année 2011. 832 pages.

Caring for your baby and young child – Birth to age 5 – American academy of pediatrics

 

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Des conseils adaptés à l’âge de votre enfant !

Je m'abonne à la newsletter

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement. Un pédiatre se tient également à votre disposition du lundi au samedi entre 18h30 et 21h sur notre service de messagerie instantanée mpedia.CHAT !

Je pose ma question

Plus que 9 questions disponibles aujourd’hui