Partager

Hypothermie chez le bébé

Mis à jour le 04 juin 2024 Dr Catherine SALINIER

hypothermie bébé
Crédit photo : AdobeStock_705067431

L’hypothermie est une situation médicale potentiellement grave qui survient lorsque la température corporelle chute en dessous des niveaux normaux requis pour un fonctionnement métabolique optimal. Chez le bébé, cette condition est particulièrement préoccupante en raison de son incapacité à réguler efficacement sa propre température corporelle. En effet, les nouveau-nés et les nourrissons sont dotés de mécanismes de thermorégulation encore immatures, ce qui les rend plus vulnérables aux fluctuations de température corporelle.

Dans cet article, nous explorerons les causes, les symptômes, les conséquences, ainsi que les méthodes de prévention et de traitement de l’hypothermie chez les bébés. L’objectif est de fournir aux parents les connaissances nécessaires pour protéger les tout-petits contre ce danger potentiel et assurer leur bien-être en toutes saisons. Comprendre comment identifier et gérer cette urgence peut faire une différence cruciale dans la santé et la sécurité des jeunes enfants.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Qu’est-ce que l’hypothermie ?

Définition de l’hypothermie

On parle d’hypothermie lorsque la température corporelle d’un bébé descend en dessous de 36,5°C :

  • entre 36 et 36,5°C, il s’agit d’une hypothermie légère, qui peut être une simple réaction au froid chez un enfant pas assez couvert , par exemple ;
  • entre 32 et 36°C, on parle d’hypothermie modérée ;
  • en dessous de 32°C, c’est une hypothermie grave.

La température d’un bébé se prend sous le bras, au niveau de l’aisselle, avec un thermomètre pour enfant pendant le temps nécessaire (bip du thermomètre). On ajoute 5/10ème de degré Celsius. Mais si la température n’est pas normale, il convient de vérifier en rectal, qui est la température de référence dont nous donnons ici les chiffres.

Si les risques d’hypothermie semblent plus élevés en hiver, lorsque la température extérieure est particulièrement basse, des nouveau-nés souffrent d’hypothermie dans le monde entier, même dans les pays chauds !

Elle peut également survenir pendant ou après une baignade, quelle que soit la saison.

Importance de la température corporelle chez le bébé

La régulation de la température corporelle est cruciale pour le bon fonctionnement et le développement des bébés. Ces derniers sont particulièrement vulnérables aux variations de température corporelle en raison de plusieurs facteurs physiologiques :

  • incapacité à frissonner : contrairement aux adultes et aux enfants plus grands, les bébés ne frissonnent pas efficacement pour générer de la chaleur en réponse au froid.
  • surface corporelle importante relativement au poids : les bébés ont une surface corporelle grande en comparaison avec leur masse corporelle, ce qui signifie qu’ils perdent de la chaleur plus rapidement. Le visage et le crâne sont une grande surface relativement au corps du bébé, et sont exposés à l’air.
  • faible isolation : les nouveau-nés ont une couche de graisse sous-cutanée moins développée, ce qui réduit leur capacité à isoler leur corps du froid.
  • consommation d’énergie accrue : pour tenter de maintenir une température corporelle normale, le corps d’un bébé utilise plus d’énergie, ce qui peut affecter sa croissance et son développement, en particulier chez les bébés prématurés.
  • système immunitaire affaibli : une température corporelle inappropriée peut affaiblir le système immunitaire du bébé, le rendant plus vulnérable aux infections.
  • motricité, activité musculaire : lorsqu’il est calme, le bébé bouge peu et produit peu de chaleur. Inversement, s’il est agité ou crie, il consomme beaucoup d’énergie, l’équilibre est difficile à trouver.

Plus l’enfant est petit ou prématuré, plus le risque d’hypothermie est grand. Ainsi, le bébé a une vulnérabilité maximale à l’hypothermie pendant les premières heures qui suivent sa naissance, mais cet état peut survenir plus tard (lors d’un bain ou d’une nuit froide, par exemple) si les mesures de prévention adéquates ne sont pas prises pour éviter que son corps ne se refroidisse.

Causes de l’hypothermie chez le bébé

L’hypothermie chez le bébé peut être déclenchée par divers facteurs environnementaux et physiologiques.

Exposition à un environnement froid

Votre bébé peut rapidement perdre de la chaleur corporelle si vous faites une sortie prolongée alors que la température extérieure est basse et qu’il n’est pas habillé / couvert de manière adéquate.

Par ailleurs, il convient de surveiller la température à l’intérieur de votre foyer : un logement mal chauffé, notamment en hiver, peut constituer un risque d’hypothermie.

Vêtements inadaptés

Habiller votre bébé avec des vêtements trop légers pour la saison ou la température ambiante peut facilement conduire à une perte de chaleur.

Baignade prolongée

Donner un bain à un bébé dans de l’eau trop froide peut rapidement faire baisser sa température corporelle. Par ailleurs, le bébé peut vite avoir froid après une baignade.

Maladies et conditions médicales

Certaines infections ou maladies graves et rares peuvent diminuer la capacité du bébé à réguler sa température, augmentant le risque d’hypothermie.

C’est aussi le cas de troubles métaboliques, comme l’hypothyroïdie, qui peuvent réduire la capacité de l’organisme à maintenir une température adéquate.

Enfin, les bébés prématurés ont une capacité réduite à réguler leur température en raison de leur immaturité physique et physiologique.

Signes et symptômes de l’hypothermie chez le bébé

Reconnaître les signes et symptômes de l’hypothermie chez les bébés est crucial pour intervenir rapidement et prévenir des complications graves. Voici un examen détaillé des principaux indicateurs d’hypothermie chez les nourrissons :

Température corporelle basse

Une température rectale inférieure à 36,5°C est un signe clair d’hypothermie. La température axillaire (sous le bras) peut aussi être utilisée, mais elle reste moins précise.

Il est primordial de mesurer régulièrement la température de votre bébé si des signes d’hypothermie sont suspectés ou s’il est exposé à des environnements particulièrement froids.

Une fois rentrés à la maison après la naissance, il est important de surveiller pendant quelques jours l’adaptation du bébé à son nouvel environnement.

Peau froide et pâle

La peau de votre bébé peut vous sembler froide au toucher, en particulier sur les extrémités du corps comme les mains, les pieds.
C’est surtout au niveau de son visage, lorsque vous embrassez votre enfant, que vous serez alertés.

Sa peau peut paraître pâle voire légèrement bleutée, indiquant une mauvaise circulation sanguine due à la vasoconstriction (diminution du diamètre des vaisseaux sanguins), qui constitue un mécanisme de défense contre la perte de chaleur.

Mais souvent, après le sommeil, les mains du bébé sont froides sans pour autant qu’il soit en hypothermie, ce qui demande malgré tout de vérifier, en le changeant, au niveau de son visage ou de son corps.

Léthargie et somnolence

Les bébés en hypothermie peuvent devenir inhabituellement calmes, léthargiques et moins réactifs aux stimulus extérieurs.
Une somnolence excessive, une difficulté à se réveiller et une moindre participation aux interactions sont des signaux d’alerte importants.

Respiration lente et irrégulière

L’hypothermie peut provoquer un ralentissement respiratoire. Les parents peuvent également remarquer des pauses dans la respiration du bébé ou des changements dans le rythme respiratoire.

Frissons ou absence de frissons

Bien que les frissons soient un mécanisme de génération de chaleur, ils ne sont généralement pas présents chez les nouveau-nés, leurs mécanismes de thermorégulation étant encore immatures. Les bébés plus âgés peuvent frissonner légèrement.

L’absence de frissons ne doit donc pas être interprétée comme une absence de danger : l’hypothermie peut être présente même sans ce signe visible !

Problèmes de succion et d’alimentation

Les bébés en hypothermie peuvent avoir du mal à téter ou refuser de se nourrir, ce qui peut aggraver leur état en raison de la diminution de l’apport calorique. La lenteur ou la difficulté à boire du lait (maternel ou infantile) peut être un indicateur de faiblesse causée par le froid.

Conséquences de l’hypothermie chez le bébé

Chez le bébé, l’hypothermie, si elle n’est pas traitée rapidement, peut entraîner diverses complications, plus ou moins graves, en fonction de l’âge de l’enfant notamment :

Problèmes de santé immédiats

L’hypothermie peut affecter le système respiratoire du bébé, entraînant une respiration lente, superficielle ou irrégulière. Dans les cas graves, cela peut évoluer en détresse respiratoire, nécessitant une intervention médicale urgente.

Une température corporelle basse peut ralentir la fréquence cardiaque (bradycardie), réduisant l’afflux en sang et en oxygène vers les organes vitaux et le cerveau.

L’hypothermie peut également provoquer une baisse de la pression artérielle (hypotension), ce qui peut davantage compromettre la circulation sanguine et l’oxygénation des tissus.

Troubles métaboliques

Pour lutter contre le froid, le corps du bébé utilisera plus de glucose, ce qui peut entraîner une hypoglycémie (baisse du taux de sucre dans le sang). Cette dernière peut provoquer une léthargie, des convulsions, et des dommages neurologiques.

L’hypothermie peut altérer l’équilibre acido-basique du corps, conduisant à une accumulation d’acides dans le sang (on parle d’acidose métabolique), ce qui peut affecter le fonctionnement des organes et entraîner des complications graves.

Affaiblissement du système immunitaire

Une température corporelle basse peut affaiblir la capacité du système immunitaire à combattre les infections, rendant le bébé plus vulnérable aux maladies.

Impact sur le développement neurologique

Si elle est prolongée, l’hypothermie peut entraîner des lésions cérébrales en raison de la réduction de l’apport en sang et en oxygène au cerveau. Ces dommages peuvent avoir des effets à long terme sur le développement cognitif et moteur de l’enfant.

Ainsi, les bébés ayant souffert d’hypothermie sévère peuvent présenter des retards de développement physique et/ou cognitif.

Cas extrêmes

Dans les cas d’hypothermie les plus sévères, le bébé peut tomber dans le coma, en raison de l’affaiblissement du système nerveux central.

Sans une intervention rapide et appropriée, l’hypothermie peut être fatale.

Comment se prémunir de l’hypothermie ?

La prévention de l’hypothermie chez les bébés repose sur une combinaison de mesures pratiques et de vigilance constante. Voici quelques conseils essentiels pour protéger votre tout-petit du froid :

Habillage approprié

Lorsqu’il est nouveau-né, puis quand il fait froid lorsque votre bébé est plus grand, le plus simple est de l’habiller avec plusieurs couches de vêtements (body, tee-shirt, pull, manteau), que vous pourrez mettre et enlever en fonction de la température du lieu où vous vous trouvez.

Il est préférable de choisir des tissus naturels comme le coton, qui permettront à la peau de votre bébé de mieux respirer que dans des vêtements synthétiques, qui favorisent la transpiration et les problèmes de peau (boutons de chaleur, dermatite, etc.). Particulièrement adaptée, la laine tient chaud tout en étant thermorégulatrice, ce qui signifie qu’elle ne lui donnera ni trop chaud, ni trop froid. Ainsi, un body en coton puis des brassières en laine sont l’idéal.

La tête et les extrémités sont des zones de perte de chaleur importantes. C’est notamment pour cela qu’on prévoit systématiquement un petit bonnet de naissance pour la maternité, qu’on lui mettra juste après l’accouchement ! Dès qu’il fait froid, couvrez toujours la tête de votre bébé avec un bonnet, et ses mains avec des moufles si vraiment il fait très froid (à la montagne, par exemple) car le bébé a besoin de porter ses mains à la bouche et l’en empêcher n’est pas judicieux.

Précautions à prendre chez vous et en extérieur

Assurez-vous que votre logement est chauffé correctement pendant les mois d’hiver. La température idéale pour une chambre de bébé est d’environ 18-20°C s’il est bien couvert quand il dort (body +brassière + gigoteuse).

Lorsque vous donnez un bain à votre tout-petit, la température de l’eau doit idéalement être de 37°C. Par ailleurs, il convient de sécher et de rhabiller votre bébé rapidement après la sortie du bain.

Quand vous sortez vous promener par temps froid, prévoyez un équipement adéquat : combinaison pilote ou chancelière pour la poussette. Votre bébé doit être bien couvert, sans être trop serré !

Que faire en cas d’hypothermie chez le bébé ?

En cas de suspicion d’hypothermie chez votre bébé, il est crucial d’agir rapidement pour réchauffer l’enfant et stabiliser sa température corporelle. La première chose à faire est de vérifier sa température corporelle, à l’aide d’un thermomètre rectal, et de la surveiller régulièrement.

Si le bébé est inconscient ou léthargique et qu’il refuse de téter, a une respiration très lente ou irrégulière, composez immédiatement le 15 pour appeler les services d’urgence. Lors du transport vers l’hôpital, il devra rester en contact peau-à-peau avec un adulte.

En cas d’hypothermie légère ou modérée, amenez immédiatement le bébé dans un environnement chaud, à l’abri des courants d’air et du froid (idéalement dans une pièce chauffée à 25°C). Retirez ses vêtements et placez-le en peau-à-peau contre vous, tous deux enveloppés dans une couverture. Veillez à couvrir sa tête avec un bonnet, si vous en avez un, ou avec la couverture. Vous le réchaufferez ainsi jusqu’à ce que sa température corporelle revienne à la normale.

Les bouillottes peuvent être dangereuses et provoquer des brûlures compte tenu de la mauvaise circulation sanguine d’un bébé en hypothermie. Il ne faut donc jamais les mettre en contact avec l’enfant. Elles peuvent en revanche être utilisées pour réchauffer un berceau, à condition de les enlever avant d’y placer le bébé.

Si celui-ci est éveillé et alerte, essayez de l’allaiter ou de lui donner un biberon de lait tiède (37°C), afin de lui apporter des calories et de l’hydrater. Restez vigilant quant à tout changement dans le comportement, la respiration et la réactivité du bébé.

Même si votre enfant semble se réchauffer, il est essentiel de consulter rapidement un professionnel de santé pour une évaluation complète afin d’écarter tout risque de complication à long terme.

 

En cas d’hypothermie chez le bébé, une intervention rapide et appropriée est essentielle pour prévenir les complications graves. En réchauffant leur bébé en peau-à-peau tout en recherchant des soins médicaux dès que possible, les parents peuvent gérer efficacement ce type d’urgence. Mais la prévention reste le meilleur moyen d’éviter l’hypothermie chez les tout-petits !

 

Zoom sur

Hypothermie néonatale : traitement majeur de l’anoxie périnatale

L’anoxie périnatale, c’est-à-dire un manque d’oxygène à la naissance (qui concerne 1 naissance sur 1000), peut nécessiter une intervention urgente pour le bébé. Afin d’éviter toute souffrance cérébrale et toute complication sévère, le traitement recommandé dans ce genre de situation est l’hypothermie thérapeutique.

En clair, dans un service de réanimation néonatale de type 3 (un transfert d’hôpital va être nécessaire), on place le bébé en hypothermie dans les 6 heures qui suivent sa naissance, afin de protéger son cerveau. La température corporelle de l’enfant sera maintenue à 33,5 °C pendant 72h afin de protéger son cerveau qui a manqué d’oxygène et lui apporter les soins et traitements nécessaires. Bien évidemment, il s’agit d’une technique de réanimation que seuls les médecins réanimateurs maîtrisent et peuvent utiliser. Les parents sont bien entendu accompagnés tout au long du traitement par l’équipe médicale qui suit l’enfant, et peuvent rester auprès de lui.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Organisation Mondiale de la Santé, Maternité sans risque, La protection thermique du nouveau-né : guide pratique : https://iris.who.int/bitstream/handle/10665/63987/WHO_RHT_MSM_97.2_fre.pdf?sequence=1

L’hypothermie en néonatalogie : mieux comprendre et accompagner son enfant durant cette période, Rédigé par C Trousson, A Beggiato, A Frerot, AL Virlouvet, C Farnoux, A Rideau, A Héneau, G Pradillon, V Biran – Service de réanimation et pédiatrie néonatales, hôpital Robert Debré, Paris : https://www.clepsy.fr/hypothermie-neonat-comprendre/

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Aucune question n’a été posée sur ce thème précis, vous pouvez poser la vôtre à nos experts.

 

 

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement. Un pédiatre se tient également à votre disposition du lundi au samedi entre 18h30 et 21h sur notre service de messagerie instantanée mpedia.CHAT !

Je pose ma question

Plus que 2 questions disponibles aujourd’hui