Partager

Tout savoir sur la mononucléose ou maladie du baiser

Mis à jour le 14 décembre 2016

AB
 Dr Michel NAVEL

Écrit par 2
de nos experts

1

Qu’est-ce que la mononucléose, couramment appelé «maladie du baiser»? Quels en sont les symptômes? Est-ce juste de la fatigue? Comment guérir? Est-ce contagieux? Voici une fiche technique sur le sujet.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Définition

Maladie infectieuse aiguë et généralement bénigne, la mononucléose infectieuse (MNI) est causée par un virus de la famille des herpès virus (Epstein-Barr Virus). Elle survient dans l’enfance sous la forme d’une primo-infection avec absence ou très peu de symptômes. Elle passe souvent complètement inaperçue.

C’est en général à l’adolescence ou chez les jeunes adultes, avec un pic de fréquence entre 15 et 25 ans, que le virus se révèle par un tableau plus typique de MNI. La transmission se fait essentiellement par la salive, c’est pourquoi on l’appelle souvent la « maladie du baiser », «maladie du bisou »ou « des amoureux » même si la contamination peut se faire également en partageant couverts, verres, sucettes, doudou, cigarettes, etc.

Cette maladie n’apparaît qu’une seule fois au cours de la vie d’une personne, il s’agit du moment pendant lequel le corps apprend à la combattre. Le virus demeure ensuite « endormi » jusqu’à la fin la vie.

Symptômes

L’incubation de la maladie dure 4 à 6 semaines, moins pour les jeunes enfants. Dans la forme typique, le malade se sent très affaibli, il se plaint de maux de tête, de nez bouché, de maux de gorge (le cou peut être déformé par des ganglions sensibles et augmentés de volume, une angine apparaît avec un voile blanchâtre sur les amygdales, il a du mal à déglutir), et de conjonctivite. Il peut présenter une forte fièvre(souvent plus de 40°C), il se plaint de courbatures et manque d’appétit.A noter que dans 50% des cas d’infection, la mononucléose infectieuse est asymptomatique(absence de symptômes, en dehors d’une légère fatigue), et plus particulièrement chez l’enfant.

Plus rarement, une éruption cutanée peut apparaître. En examinant le malade, le médecin peut mettre en évidence une augmentation de volume de la rate.

En général, les symptômes disparaissent au bout de 15 à 20 jours, mais chez l’ado et le grand enfant la fatigue peut persister pendant longtemps, allant de quelques semaines à plusieurs mois. Le malade est contagieux plusieurs jours avant l’apparition des premiers symptômes et le reste encore jusqu’à 20 mois après sa guérison.

Diagnostic

Le diagnostic est clinique et se déroule en deux temps: pour écarter le diagnostic d’une angine bactérienne à Streptocoque, un test de diagnostic rapide en prélevant des sécrétions dans la gorge doit être réalisé. Puis le médecin peut demander une numération sanguine montrant une « inversion de formule ». Des tests de dépistage sanguin reposant sur la recherche des anticorps spécifiques peuvent confirmer ce diagnostic si besoin Le « MNI-Test » est sensible dans 80 % des cas si l’infection est récente. (Il existe des faux positifs dans 3 % des cas). On peut confirmer ce test positif par une recherche d’anticorps IgM anti VCA au début de la maladie, et d’IgG EBV-VCA et IgG EBNA à une période plus avancée de la maladie.

Évolution

Elle est marquée par une fatigue constante, des douleurs diverses, des troubles neurologiques et psychologiques, une fièvre prolongée entre 37,5° et 38,5°C, un amaigrissement modéré, des ganglions qui restent sensibles.

Traitement

Le médecin peut prescrire des traitements symptomatiques, comme des antalgiques en cas d’inconfort lié à la maladie (paracétamol en cas de fièvre, ibuprofène). Mais à ce jour il n’existe pas de traitement spécifique du virus EVB.

On évitera l’aspirine. Comme dans toute maladie virale, les antibiotiques sont inutiles en l’absence de surinfection. On évitera plus particulièrement une Pénicilline A qui entraînera une éruption cutanée importante ressemblant à la rougeole dans cette maladie. La prise de corticoïdes, présente peu d’intérêts.

Pour récupérer d’une mononucléose, il est recommandé de beaucoup se reposer et de boire beaucoup d’eau.

Prévention

A défaut de pouvoir prévenir la maladie, des moyens pour éviter la contagion sont conseillés:

– Les règles d’hygiène habituelles (se laver régulièrement les mains, jeter ses mouchoirs après utilisation).

– Ne pas embrasser une personne infectée.

– Ne pas utiliser des ustensiles de cuisine en commun (couverts, verres).

– Ranger la brosse à dents séparément des autres.

 

Cet article vous a-t-il été utile ?

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

« Pédiatrie pour le praticien » A. Bourillon – 6e édition – 2011 – Masson Editeur – 832 pages.

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Aucune question n’a été posée sur ce thème précis, vous pouvez poser la vôtre à nos experts.

 

 

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Le service de questions-réponses est fermé durant tout l'été, nos experts prenant des vacances bien méritées ! Il ré-ouvrira début septembre. D'ici là, vous pouvez trouver des éléments de réponses au sein de nos articles ou parmi les questions déjà posées par d'autres parents de la communauté mpedia. Nous vous souhaitons un très bel été !