Partager

Syndrome pied, main, bouche : symptômes, traitement et prévention

Mis à jour le 18 décembre 2023 3 de nos experts

Syndrome pied main bouche

Infection virale bénigne causée par plusieurs types de virus, le syndrome pieds-mains-bouche est une maladie contagieuse, qui touche surtout les jeunes enfants de moins de 5 ans. Elle se caractérise par l’apparition de petites vésicules dans la bouche, sur la paume des mains et sur la plante des pieds, d’où son nom, très explicite ! Comment se prémunir de cette maladie particulièrement contagieuse ? Que faire en cas d’apparition de symptômes évocateurs de cette infection ? Réponses de nos experts.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Qu’est-ce que le syndrome pied, main, bouche ?

Le syndrome pied-main-bouche est une infection contagieuse bénigne, qui peut être due à de nombreux virus, dont les entérovirus de type coxsackie, plus fréquemment à l’origine de cette maladie en France. Elle atteint principalement les enfants en bas âge, entre 6 mois et 4 ans. Elle se transmet par la salive et les selles, par contact direct ou indirect : objets, aliments, etc. C’est pourquoi des mesures d’hygiène sont particulièrement recommandées pour éviter de contaminer l’entourage.

Symptômes du syndrome pied, main, bouche et durée de contagion

L’incubation de la maladie dure entre 3 et 6 jours et l’enfant est contagieux pendant toute la durée de la maladie (une semaine environ). L’enfant malade présente une fièvre modérée, parfois élevée, et une éruption de boutons formant de minuscules « cloques » d’aspect allongé, de couleur gris clair, caractéristiques, dites en « navette ».

vésicules en navettes, caractéristiques du syndrome pied main bouche

Ces cloques apparaissent sur la paume des mains, la plante des pieds et à l’intérieur de la bouche surtout, où cela ressemble à des « aphtes », ce qui provoque en général un mal de gorge. Les lésions sont aussi souvent présentes sur les fesses de l’enfant. Cette éruption peut s’accompagner de maux de tête, de troubles digestifs, de toux ou d’une rhinite.

Les lésions sur les pieds et les mains disparaissent rapidement, en quelques jours, ce qui n’est pas le cas des vésicules dans la bouche, qui peuvent persister plus longtemps.

Cette éruption ne doit pas être confondue avec la varicelle, dont les cloques apparaissent sur tout le corps et contiennent un liquide clair, pas laiteux.

L’enfant peut-il continuer à aller à la crèche ou à l’école ?

Le pied main bouche ne fait pas partie des maladies à éviction de la collectivité. Il est néanmoins recommandé de garder votre enfant au domicile tant qu’il est malade (fièvre, troubles alimentaires ou du sommeil). Idéalement, gardez-le à la maison jusqu’à ce qu’il se sente mieux, et prenez rendez-vous avec un professionnel de santé (votre pédiatre ou généraliste), qui pourra ausculter votre bébé pour confirmer le diagnostic et prescrire le traitement adapté.

Dans quels cas faut-il consulter rapidement ?

Dans les situations suivantes, il est vivement conseillé de consulter un professionnel de santé dans les meilleurs délais :

  • votre bébé a moins de 6 mois,
  • votre enfant a une maladie de la peau (par exemple un eczéma atopique) et présente de nombreuses vésicules,
  • vous êtes une femme enceinte et avez contracté la maladie pied, main, bouche,
  • votre enfant ou un des membres de votre famille présente un déficit immunitaire ou suit un traitement immunosuppresseur (corticoïde ou autre) au long cours et a été en contact avec une personne infectée par le syndrome pied, main, bouche.

Quel traitement pour cette maladie ?

Il n’existe pas de traitement spécifique. Le professionnel de santé (pédiatre ou généraliste) prescrit du paracétamol en cas d’inconfort lié à la maladie. Vous pouvez soulager le mal de gorge de votre enfant en lui apprenant (s’il est suffisamment grand) à faire un gargarisme. Une alimentation froide est parfois mieux acceptée. En cas de prurit, on ajoute un antihistaminique.

Prendre soin de sa peau

Il est important de prendre soin de la peau de votre enfant pour prévenir toute surinfection cutanée, d’autant plus s’il a beaucoup de lésions, notamment en adoptant ces quelques règles d’hygiène :

  • lavez-le à l’aide d’un savon doux,
  • évitez de frotter les vésicules : pour sécher sa peau en sortant de la douche ou du bain, tamponnez-la soigneusement avec une serviette,
  • coupez ses ongles court et nettoyez-les avec du savon,
  • demandez conseil à un professionnel de santé pour choisir un antiseptique local adapté à appliquer sur les vésicules. N’utilisez ni talc ni crème, qui pourraient favoriser les infections.

Les adultes sont-ils concernés par cette maladie ?

Si le syndrome pied main bouche touche surtout les jeunes enfants, les adultes peuvent également l’attraper. Souvent anodine, la maladie présente toutefois un risque chez les femmes enceintes, qui pourraient transmettre le virus au fœtus, que ce soit via le placenta pendant la grossesse ou lors de l’accouchement. Les virus de type Coxsackie ainsi que de nombreux autres entérovirus peuvent provoquer des maladies fœtales, plus ou moins graves. C’est pourquoi une surveillance accrue est nécessaire pendant la grossesse si la future maman a contracté cette infection. Contrairement à la grippe, la coqueluche, le COVID et bientôt le VRS, il n’existe pas de vaccin qu’on peut recommander aux femmes enceintes pour les protéger ainsi que leurs bébés.

Par ailleurs, il est important, pour les femmes enceintes, d’être particulièrement vigilantes si une personne de leur entourage (enfant ou adulte) a contracté cette maladie, en respectant des règles d’hygiène rigoureuses.

Peut-on attraper cette maladie plusieurs fois ?

Oui, car la personne infectée sera immunisée contre la maladie une fois celle-ci guérie, mais ne le sera que pour le virus qui en est à l’origine. Or il existe de nombreux virus responsables de ce syndrome, c’est pourquoi les symptômes peuvent se manifester à nouveau, si un autre virus est en cause.

Prévention du syndrome pied, main, bouche

Pour éviter la propagation de ce virus, particulièrement contagieux, à d’autres enfants, les soins d’hygiène habituels sont conseillés.

Pour votre enfant :

  • lavez régulièrement (ou veillez à ce qu’il le fasse lui-même, s’il en a l’âge) les mains de votre enfant, sans oublier de frotter entre les doigts.
  • nettoyez et coupez régulièrement ses ongles.
  • apprenez-lui, dès qu’il en a l’âge, à se couvrir la bouche et le nez avec son coude lorsqu’il tousse ou qu’il éternue.

Pour vous, adulte, l’entourage de votre enfant et au sein de votre logement :

  • lavez-vous les mains avant et après chaque contact avec votre enfant (après avoir changé sa couche ou lui avoir essuyé le nez, par exemple)
  • dissuadez votre enfant d’embrasser d’autres enfants, et évitez qu’il ne s’approche de personnes fragiles ou de femmes enceintes.
  • aérez votre logement plusieurs fois par jour, notamment la chambre de votre enfant en y maintenant une température autour de 20 °C la journée, et inférieure à 19° la nuit.

Complications possibles

Les complications suivantes peuvent survenir :

  • déshydratation, notamment si les vésicules sont nombreuses au niveau de la bouche et que l’enfant refuse de boire. Chez le nourrisson, ce risque est particulièrement important. Il convient donc d’être vigilant.
  • surinfection bactérienne des lésions (impétigo).
  • chute des ongles (onychomadèse), qui se détachent quelques semaines après la maladie.
  • si des atteintes pulmonaires (pneumopathies) ou neurologiques (méningites) peuvent être observées en Asie, elles restent très rares en France. Dans le premier cas, l’enfant tousse et a des difficultés à respirer. Dans le second cas, la personne infectée présente de la fièvre, des maux de tête importants, change de comportement et vomit.

Faut-il s’inquiéter si ses ongles tombent ?

La chute des ongles, ou onychomadèse, est fréquente après un syndrome pied, main, bouche. C’est toujours impressionnant mais sans gravité. Les ongles de votre enfant repousseront dans un délai de 6 à 12 semaines. Veillez à conserver les extrémités de ses doigts et orteils bien propres et secs pour éviter toute infection. N’hésitez pas à fixer les ongles avec un petit pansement, pour éviter un arrachement traumatique.

Cet article vous a-t-il été utile ?

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

« Pédiatrie pour le praticien » A. Bourillon – 6e édition – 2011 – Masson Editeur – 832 pages.

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Des conseils adaptés à l’âge de votre enfant !

Je m'abonne à la newsletter

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement. Un pédiatre se tient également à votre disposition du lundi au samedi entre 18h30 et 21h sur notre service de messagerie instantanée mpedia.CHAT !

Je pose ma question

Les pédiatres étant tous mobilisés sur le congrès de l'Association Française de Pédiatrie Ambulatoire, la rubrique est exceptionnellement fermée et rouvrira le lundi 17/06.

Le service mpedia.CHAT reste ouvert du lundi au samedi entre 18h30 et 21h et vous permet d'échanger en direct avec un pédiatre. Pour plus d'informations, consultez la page : www.mpedia.fr/pediatre-en-ligne/

Pour tout ce qui concerne la santé de votre enfant, nous vous conseillons de prendre RDV directement avec le médecin de votre enfant. En cas d’urgence médicale, composez le 15.

L'équipe mpedia.