Partager

Vaccinations contre les Méningites et les autres infections graves à Méningocoque

Mis à jour le 19 février 2019 5 de nos experts

1

Les infections invasives à méningocoque sont représentées par les méningites mais aussi tout un ensemble d’infections graves comme les Purpura fulminans, les septicémies, les arthrites, les pneumonies qui représentent aujourd’hui près de 50 % des cas.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Les différents sérotypes d’infections à méningocoques

Dans la famille des Neisseria meningitidis (Méningocoques), cinq sérotypes différents, sont particulièrement importants dans les infections invasives chez l’homme. Ce sont les sérotypes A, B, C W135 et Y. Depuis quelques années un nouveau sérotype X semble émerger en Afrique.

Leur répartition diffère considérablement selon le continent ou même le pays, comme vous pouvez le voir sur la carte [1].

Méningocoque du groupe B : le plus présent en Europe

On remarque que le méningocoque du groupe B est le plus fréquent en Europe.

Cette répartition peut être influencée par programme vaccinal national, mais il existe également une fluctuation naturelle, que vous pouvez suivre dans les années 2004-2014 dans les 25 pays d’Europe sur le graphique [2].

Qu’en est-il de la France ?

En France, la vaccination n’a, jusqu’à présent, pas été suffisamment appliquée et les fluctuations restent peu influencées par celle-ci. Ci-joint les chiffres de 2000 à 2017 [3].

Les nourrissons sont les premiers touchés, 10 fois plus à risque que la population générale. Les adolescents aussi sont concernés, cette notion étant encore plus vraie pour les sérotypes B et C.

Quels vaccins ?

De nombreux pays dans le monde vaccinent actuellement contre le méningocoque du sérotype C. Cette vaccination est recommandée depuis 2009 pour tous les nourrissons à 12 mois, et depuis 2017 à 5 et 12 mois. Elle est devenue obligatoire le 1er janvier 2018. Les deux produits disponibles en France actuellement sont le Neisvac® et le Menjugate®. Seul le Neisvac® est recommandé avec ce schéma [4] dans la première année de vie.

La morbidité (séquelles de la maladie) et la mortalité des ces infections restent très élevées, malgré une prise en charge bien codifiée et en dépit de tous les progrès en réanimation. Avec 62 cas, la France était en 2016 le pays d’Europe avec le plus de décès par infection invasive à méningocoque.

Pour les autres sérotypes de Méningocoque, il existe des vaccins avec une AMM (autorisation de mise sur le marché) européenne, qui ne sont actuellement pas remboursés en France. Il s’agit donc d’une vaccination individuelle sur souhait parental, mais tout médecin a également un devoir d’information sur les possibilités existantes de protéger son enfant.

1.Le vaccin Bexsero® protège contre les infections à méningocoque du sérotype B, le plus fréquent en France et en Europe, mais aussi probablement en partie contre les autres sérotypes.

Il a une autorisation de mise sur le marché depuis janvier 2013. Il fait actuellement partie du calendrier vaccinal (pour tous les bébés) au Royaume Uni, en Irlande, aux États-Unis (depuis peu et pour les adolescents de plus de 10 ans) ainsi que dans quelques régions en Allemagne, Italie et Australie.
Le schéma vaccinal recommandé est de 2 doses plus une dose de rappel chez les petits nourrissons qui débutent leur vaccination vers 2-3 mois. Pour les plus grands, après 1-2 ans et les adolescents, deux injections à 6 mois d’intervalle suffisent. Le prix public (recommandé) en France est de 88,49€ l’injection (7/2018).

2.Les vaccins Nimenrix® et Menveo®, des vaccins tétravalents, protègent contre les sérotypes A, C, W135 et Y. Les deux derniers sérotypes sont en constante augmentation depuis des années responsables en particulier d’épidémies dans la communauté étudiante en France, en Europe (chaque souche représentait environ 10% des IIM en 2017) et surtout en Amérique du nord. Ces dernières années en France et dans plusieurs pays d’Europe les infections invasives à méningocoque W et Y sont aussi fréquentes que celles dues au méningo C et l’ensemble des sérotypes contenues dans le vaccins sont responsables d’autant d’infections que le sérotype B.

Les deux ont une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) européenne depuis 2012/2010.

INFOVAC recommande depuis des années leur utilisation pour la vaccination de rappel des adolescents. Ils font également partie des vaccins recommandés pour des voyages dans des nombreux pays, notamment pour les voyages à la Mecque. La durée de protection suite à une vaccination de rappel n’est pas établie mais actuellement un rappel est à prévoir tous les 5 ans. Le prix public (recommandé) en France est de 50,85€ l’injection (4/2018).

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

[1] : GlaxoSmithKline, adapté de Rosenstein NE, et al. meningococcal disease. N Eng J Med. 2001; 344:1378-1388;

[2] : Annual notification rate of invasive meningococcal disease by serogroup,
25 European countries, 2004–2014. R. Whittaker et al. / Vaccine 35 (2017) 2034–2041

[3] : GlaxoSmithKline, InVS – Les infections invasives à méningocoques en 2017 – données épidémiologiques

[4] : Évolution de l’incidence des infections invasives à méningocoque de sérogroupe C par classe d’âge, France entière, 2006-2017
InVS – Les infections invasives à méningocoques en 2017 – données épidémiologiques

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Plus que 4 questions disponibles aujourd’hui