Partager

La vaccination contre les infections à Méningocoque de sérogroupe C

Mis à jour le 03 septembre 2018 2 de nos experts

 Dr Michel NAVEL
 Dr Georges THIEBAULT

Écrit par 2
de nos experts

1

Pour tous les enfants nés à partir du 1er janvier 2018, les autorités sanitaires ont rendu obligatoire le vaccin contre les infections à méningocoque C.

Référez-vous au calendrier vaccinal actuellement en vigueur.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

La maladie

La infections à méningocoque sont dues à une bactérie dont il existe plusieurs sérogroupes: A,B,C,W, et Y. En France les principaux sérogroupes responsables de méningites sont le B et le C.
Les méningocoques peuvent être présents dans la gorge de chacun, sans pour autant rendre malade, nous en sommes tous porteur à un moment ou à un autre. La transmission se fait par les gouttelettes de salive, la toux. Dans certains cas, ces bactéries traversent les muqueuses et se multiplient dans le sang, menaçant la vie. L’apparition sur le corps de tâches rouges ou violacées s’étendant rapidement dans un contexte fébrile est une complication redoutable, à traiter d’urgence.
En France, 600 cas d’infections graves à méningocoques sont constatées chaque année (méningites, septicémies). Les nourrissons de moins de un an sont les plus touchés, ainsi que les enfants de 1 à 4 ans, les adolescents, et les jeunes adultes.

Les vaccins

Le vaccin est conjugué en attachant les sucres des capsules des bactéries à une protéine, avec un adjuvant. Il est très efficace et vise à protéger les nourrissons jusqu’à l’âge de jeune adulte, tout en stoppant la diffusion du germe par élimination du portage.

Le vaccin méningocoque C est recommandé par le calendrier vaccinal à partir de 2009. Il fait partie des vaccins obligatoires depuis 2018.
Les vaccins disponibles en officine sont Menjugate® et Neisvac®. Le Meningitec® a été retiré du marché en 2014 en raison d’un défaut de qualité (traces métalliques). Toutes les études de pharmacovigilance réalisées ont démontré l’absence de conséquences pour la santé.

Le vaccin doit être conservé au réfrigérateur entre 2° et 8° et ne doit pas être congelé. Le vaccin Neisvac® a une très bonne tolérance à la température ambiante.

Schéma de vaccination

Neisvac®: vaccination du nourrisson à 5 mois et 12 mois.
A partir de l’âge de 1 an et jusqu’à l’âge de 24 ans (pour éviter le portage du germe) Neisvac®ou Menjugate® 1 seule dose.

Contre-indications

Ce vaccin est parfaitement toléré. Comme tout vaccin, il peut provoquer une réaction locale au point d’injection, transitoire, un épisode fébrile. Il ne doit pas être administré en cas d’allergie sévère démontrée à l’un de ses composants.
La vaccination doit être différée en cas de maladie fébrile aiguë en cours.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Plus que 8 questions disponibles aujourd’hui