Partager

Comment venir à bout des poux de tête ?

Mis à jour le 22 novembre 2019 3 de nos experts

1

Votre enfant revient de la crèche ou de l’école en se grattant la tête…? Il y a fort à parier qu’il est victime d’une «pédiculose du cuir chevelu»… une parasitose plus couramment connue sous le nom de «poux».

Ne vous arrachez pas les cheveux… Mais armez-vous plutôt de patience, vaincre une épidémie de poux nécessite du temps et de la vigilance.

Sommaire de l'article

Savoir les reconnaître

Le pou de tête est un minuscule insecte gris, de 2 à 3 mm de long (la taille d’une graine de sésame, comme celles que l’on trouve souvent sur le pain des hamburgers), qui vit exclusivement sur le cuir chevelu humain. Il aime tous les types de cuir chevelu, qu’ils soient propres ou sales, et ne transmet pas de maladie. A l’aide de ses six pattes crochues, il se déplace rapidement en rampant et en s’accrochant aux cheveux (il ne peut ni voler, si sauter). On le trouve principalement à la base des cheveux. Il se nourrit de sang en piquant le cuir chevelu deux à trois fois par jour, ce qui lui permet de vivre environ un mois sur une tête… alors qu’il ne peut survivre plus de trois jours en dehors d’un cuir chevelu. Ce sont ces piqûres qui sont à l’origine des démangeaisons.

La femelle pond environ 10 œufs par jour, également appelés lentes, et les dépose à la base des cheveux. De couleur blanche ou gris clair, solidement attachées aux cheveux, les lentes restent collées après un passage au peigne fin ou après un shampooing : c’est ce qui permet de les distinguer des pellicules. L’éclosion de la lente libère une nymphe qui a l’aspect d’un pou en miniature et qui deviendra un pou adulte en 7 jours.

Des squatters qui s’incrustent… et se multiplient

La vie en collectivité (halte garderie, crèche, école) favorise la propagation des poux, surtout chez les enfants de trois à douze ans. Ils se les transmettent facilement s’ils ont un contact direct de tête à tête (en faisant du sport par exemple) ou bien plus rarement, en échangeant les bonnets, foulards, peignes, brosses, oreillers ou écouteurs. Les poux de tête humains ne peuvent pas vivre sur des animaux, comme les chats ou les chiens : il n’est donc pas possible d’en attraper au contact d’un animal de compagnie.
Il est possible d’avoir des poux sans ressentir de symptômes mais dans la plupart des cas, les premiers signes d’infestation sont les démangeaisons du cuir chevelu, surtout derrière les oreilles et dans la nuque. Ces démangeaisons provoquent des lésions de grattage, visibles, qui peuvent entraîner une surinfection (impétigo), et l’apparition de ganglions

Pour affirmer une infestation par les poux, il faut trouver des poux vivants dans la chevelure. Ils peuvent être difficiles à voir du fait de leur petite taille et de leur rapidité à se déplacer.

La présence de lentes, qui sont plus faciles à trouver car elles sont immobiles, n’est pas un critère suffisant pour affirmer l’infestation, car elle ne permet pas de faire la différence entre une infestation active ou passée.

Les faux diagnostics de pédiculose sont donc fréquents car souvent basés sur la présence soit de lentes uniquement, soit de débris divers tels que pellicules ou gel. Ces faux diagnostics entraînent de nombreux traitements intempestifs et sont parfois assimilés à des cas de résistance au traitement.

L’examen du cuir chevelu

Installez votre enfant sous un bon éclairage et couvrez-lui les épaules d’un linge clair. Démêlez ses cheveux de préférence humides, avec un peigne ordinaire. Puis passez un peigne à poux (qui se trouve en pharmacie) fin et rigide, mèche par mèche, de la racine à la pointe des cheveux, en examinant attentivement son cuir chevelu. Essuyez bien le peigne sur le linge entre chaque passage pour voir s’il y a des poux.

Si vous trouvez des lentes, mais pas de poux, il ne faut pas traiter. Par contre, il est important de recontrôler la tête de votre enfant la semaine suivante. Si vous trouvez des poux et des lentes, il faut appliquer un traitement adapté et aviser l’enseignant de votre enfant pour stopper une possible épidémie.

Enfin, si vous ne trouvez ni poux, ni lentes, il est bien évident qu’il n’y a pas lieu de traiter.

Comment en venir à bout ?

C’est seulement après vous être assuré de la présence de poux vivants sur la tête de votre enfant (pédiculose) que vous pouvez mettre en place un traitement adapté (si vous décelez uniquement des lentes, c’est peut-être le signe d’une pédiculose passée, auquel cas il faut juste recontrôler la semaine suivante pour vérifier l’absence de poux).

Le but du traitement est à la fois d’éliminer les poux adultes, éliminer les lentes (qui sont de futurs poux), et limiter la transmission des poux de votre enfant à tout son entourage. Il est important de respecter scrupuleusement la notice d’utilisation du produit choisi.

On distingue deux groupes de produits reconnus comme efficaces : les produits antiparasitaires ou insecticides et les produits asphyxiants.

A/ Les produits insecticides agissent sur le système nerveux du pou. La plupart ont été retirés du marché en raison de leur toxicité et des résistances développées par les poux :

  1. Le Malathion (PriodermⓇ lotion)
  2. Les Pyréthrines (Parasidose +Ⓡ, PyreflorⓇ lotion, Para spécial pouxⓇ, Itax anti-pouxⓇ, AltopouxⓇ)

B/ Les produits asphyxiants. L’avantage est qu’ils n’entraînent pas de résistance de la part des poux et ne sont pas toxiques, ce qui explique qu’ils ont peu à peu supplanté les insecticides.

  1. La diméticone est une huile de silicone qui tue les poux par une action physique, et non chimique. Elle les asphyxie en les enrobant d’un film qui bouche leurs orifices respiratoires. Elle est incolore et inodore, et bien tolérée. Son efficacité a été prouvée dans plusieurs études, et il n’a pas été noté de résistance. Elle est contenue dans différents produits (PouxitⓇ, NydaⓇ, Full MarksⓇ), sous forme de solution en flacon ou en spray, à appliquer sur la chevelure. Attention, la diméticone est inflammable : les cheveux doivent être éloignés de toute flamme ou de toute source de chaleur intense pendant l’application et jusqu’au rinçage.
  2. L’oxyphthirine (Duo LP ProⓇ)
  3. Le Myristate d’isopropyle : en dissolvant la cire qui couvre l’exosquelette des poux, il les tue par déshydratation.
  4. Huile de coco (Marie-RoseⓇ, P’tit DopⓇ), huile de paraffine (Apaisil expert anti-pouxⓇ), ou de jojoba, cire d’abeille.

Des tests réalisés sur 11 traitements anti-poux selon : l’efficacité sur les poux, l’efficacité sur les lentes, la facilité d’utilisation, la présence de perturbateurs endocriniens, et le risque allergique, aboutissent au classement : 1/ Pouxit, 2/ Ptit Dop, 3/ Marie Rose, 4/ Duo LP Pro, 5/ Full Marks, 6/ Apaisil expert, 7/ Parasidose+. A noter que seuls les 4 premiers se sont avérés efficaces contre les lentes. L’intérêt de ces tests (UFC Que choisir en octobre 2009) est cependant limité car tous les produits du commerce n’ont pas été testés…

Le passage du peigne à poux, métallique, est une étape essentielle car elle permet de retirer les poux morts et les lentes. Il doit s’effectuer chez un enfant bien installé, en douceur, mais presque cheveux par cheveux. Chez une petite fille à cheveux longs, la séance peut prendre une heure. Pour plus de facilité, le peigne peut être imbibé d’eau vinaigrée.

Les shampoings dits anti-poux, de même que les traitements préventifs, ne sont d’aucune utilité.

Malgré l’application de produits adaptés, les poux sont toujours là !

C’est peut-être dû à une mauvaise compréhension du traitement (relisez attentivement le mode d’emploi) : il est important de bien respecter la durée et la fréquence des applications et de mettre une quantité suffisante de produit. Certains produits sont moins efficaces (les shampoings, par exemple, moins concentrés que les lotions). Avez-vous bien pensé à refaire le traitement huit jours après comme indiqué ?

Les poux deviennent parfois résistants aux produits utilisés, en particulier les insecticides. Et même si vous avez suivi la notice d’utilisation au pied de la lettre, il est possible que votre enfant, de retour à la crèche ou à l’école… ait de nouveau attrapé des poux !

La prévention dans votre environnement…

Sauf en cas d’infestation massive, une décontamination des vêtements et de la literie n’est pas indispensable. Inutile donc de vous ruiner en insecticides coûteux qui présentent un intérêt très relatif.
Vous pouvez décontaminer le linge et les peluches en les lavant simplement à 60° ou en les enfermant dans un sac plastique pendant quelques jours. Pensez également à tremper quotidiennement les peignes et les brosses dans de l’eau chaude.

…et les petits gestes de prévention au quotidien

Si votre enfant porte des cheveux longs, mieux vaut les attacher. A la crèche ou à l’école, veillez à placer son bonnet, sa casquette, son foulard… dans la manche de son blouson. Rappelez-lui qu’il ne doit pas échanger son bonnet, son casque de vélo ou son casque audio… Ni d’ailleurs prêter sa brosse ou son peigne.

A éviter

  • Traiter sans avoir constaté la présence de poux vivants
  • Traiter systématiquement les sujets contacts si on n’a pas constaté la présence de poux
  • Les shampoings anti-poux
  • Les traitements répulsifs qui sont une fausse sécurité et n’ont pas fait la preuve de leur efficacité
  • Raser les cheveux
  • L’éviction scolaire

Le saviez-vous ?

  • Ne traitez votre enfant que si vous avez trouvé des poux sur sa tête
  • Recommencez le traitement 8 jours plus tard
  • Passez au peigne fin la chevelure de toute la famille (sous un bon éclairage), pour dépister une autre personne contaminée, qu’il faudrait traiter simultanément
  • Si votre enfant a des poux, informez-en les parents de sa classe, sa maîtresse… afin que les autres enfants puissent être examinés rapidement
  • D’une manière générale, surveillez de près votre enfant s’il fréquente une collectivité (crèche, école, club de sport)

Cet article vous a-t-il été utile ?

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/poux/reconnaitre-infestation-poux

http://dermato-info.fr/article/Les_poux

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Plus que 9 questions disponibles aujourd’hui