Partager

Menus de 4 à 6 mois : de nouvelles saveurs

Mis à jour le 08 mars 2021 2 de nos experts

 Dr Alain BOCQUET
 Dr Sandra BRANCATO

Écrit par 2
de nos experts

1

A partir de 4 mois, il est possible d’introduire, les céréales sans gluten, puis d’autres aliments que le lait dans la nourriture de votre enfant. L’introduction alimentaire, une transition à mener en douceur… Pour les enfants allaités, l’OMS recommande de ne pas diversifier l’alimentation avant 6 mois révolus.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

4 mois

Proposez 4 biberons de 210 ml d’eau faiblement minéralisée + 7 mesures de lait 1er âge à votre enfant.

Cette ration peut être augmentée de 30 ml d’eau + 1 mesure de lait, mais il ne faut jamais forcer votre bébé à terminer son biberon.

Si votre enfant réclame en plus des 4 biberons, pensez à lui proposez de l’eau faiblement minéralisée et sans sucre. S’il refuse l’eau, c’est qu’il n’en a pas besoin à ce moment là.

Si votre enfant est affamé ou s’il lui est difficile de se passer du biberon de nuit, il est possible d’ajouter 2 cuillères à café de « céréales » 1er âge, sans gluten, dans le biberon du soir.

5 mois

Proposez 4 biberons de 210 ml d’eau faiblement minéralisée + 7 mesures de lait 1er âge à votre enfant.

Cette ration peut être augmentée de 30 ml d’eau + 1 mesure de lait, mais il ne faut jamais forcer votre bébé à terminer son biberon.

Les farines ou céréales(1 à 2 cuillères à café) seront ajoutées dans le biberon du soir et/ou du matin. Il est habituel de commencer par des farines 1er âge sans gluten, puis d’introduire progressivement le gluten à partir du 7emois.

Entre 4 et 6 mois, c’est l’âge de la diversification : commencer à introduire les légumes, généralement au repas de midi mais ce peut être à un autre repas, puis les fruits.

Vous allaitez ? La diversification alimentaire sera débutée entre 4 et 6 mois, afin de faciliter l’acquisition de tolérance et limiter le risque d’allergie alimentaire.

Maman allaite bébé mpedia.fr
Illustration : Léna Piroux

Deux possibilités pour vos menus de légumes

  • Vous pouvez proposer quelques cuillères à café de purée de légumes avant ou après le biberon de midi, puis augmentez progressivement, jour après jour, les quantités jusqu’à l’équivalent d’un petit pot ; les légumes peuvent être cuisinés “maison” ou provenir d’un “petit pot” de 130 g. environ. Parallèlement le biberon sera réduit à 150 g. (5 mesures de lait).
  • Si votre bébé accepte mal la cuillère, vous pouvez commencer à introduire les légumes dans le biberon de lait de midi, en remplaçant tout d’abord l’eau du biberon de lait par l’eau de cuisson des légumes (210 ml de bouillon + 7 mesures de lait) ; les jours suivants, ajouter progressivement les légumes mixés en diminuant légèrement le nombre de mesures de lait, afin d’arriver au bout de15 jours à un biberon de soupe épaisse ne contenant plus que 5 mesures de lait. Lorsque la soupe devient épaisse, il faut utiliser une tétine 2e âge, ou agrandir la fente d’une tétine 1er âge. Ne tardez pas à réessayer de lui donner les légumes à la cuillère.

15 jours après le début des légumes, les fruits

Vous pouvez les proposer à la cuillère avant ou après le biberon de l’après-midi :

  • sous forme de compotes de fruits “ maison ” en utilisant des fruits bien mûrs, cuits et mixés, sans sucre ajouté si possible,
  • ou en utilisant des “ petits pots ” de fruits (100 g. environ),

Si l’on commence les fruits en même temps que les légumes, votre bébé risque de préférer le goût sucré et de refuser secondairement les légumes.

A savoir

Peut-on proposer tous les légumes à son enfant ?

Parmi les légumes, il est possible à cet âge, d’utiliser : betteraves rouges, blanc de poireaux, brocolis, butternuts, carottes, courgettes (épépinées et sans peau), épinards, haricots verts, patate douce, panais, potirons ou potimarrons, tomates, les bettes (vert et blanc), artichauts. Les endives peuvent être utilisées mais leur goût amer peut rebuter les jeunes enfants. Les petits pois peuvent être utilisés s’ils sont extra-fins. La quantité de carottes sera limitée en cas de constipation. Les légumes “à goût fort”, ou trop fibreux : aubergines, cardons, céleris, choux, fenouil, navets, oignons, poivrons, raves, salsifis, vert de poireaux, etc. peuvent ne pas être appréciés à cet âge.

La qualité des légumes surgelés est au moins égale sinon supérieure à celle des “ produits frais ” de la grande distribution. Les légumes du potager familial sont une excellente solution, à condition que leur culture soit réalisée en limitant l’usage des pesticides et des engrais, et que leur durée de conservation soit courte.

Le saviez-vous ?

Comment cuisiner les légumes et les fruits au début de la diversification alimentaire de son enfant ?

  • Les légumes doivent être cuits de préférence à la vapeur, sans adjonction de sel, et les fruits sans sucre ajouté.
  • Il est préférable de proposer un seul légume par jour (en plus de la pomme de terre qui sert de liant pour les légumes les plus fluides comme la courgette ou la tomate) afin que votre enfant apprenne le goût particulier de chaque légume. Il en est de même pour les fruits.
  • Il est conseillé de changer de légume et de fruit chaque jour, pour que votre bébé accepte ensuite plus facilement les aliments nouveaux, et devienne gourmet.
  • Si votre enfant refuse un légume ou un fruit il faut lui proposer de nouveau un autre jour, sans le forcer ; il ne faut pas se décourager après plusieurs refus mais savoir persévérer une dizaine de fois, jusqu’à ce que le légume ou fruit initialement refusé soit finalement accepté puis apprécié.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  1. Haut Conseil de la santé publique (HCSP). Avis du 30 juin 2020 relatif à la révision des repères alimentaires pour les enfants âgés de 0-36 mois et de 3-17 ans
  2. Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) Avis du 12 juin 2019 relatif à l’actualisation des repères alimentaires du PNNS pour les enfants de 0 à 3 ans
  3. Mary Fewtrell, Jiri Bronsky, Cristina Campoy et al. Complementary Feeding: A Position Paper by the European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology, and Nutrition (ESPGHAN) Committee on Nutrition. JPGN
  4. Ierodiakonou D et al. Timing of allergenic food introduction to the infant diet and risk of allergenic or auto- immune disease. A systematic review and meta-analysis. JAMA 2016;316:1181 – 92.
  5. D. Turck et le Comité de Nutrition de la Société française de pédiatrie. Diversification alimentaire : évolution des concepts et recommandations. Archives de Pediatrie 2015;22:457-460.

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

QUIZ Vaccination infantile

Découvrez l'article

Moins d’écrans, plus d’interactions !

Voir le dossier

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Plus que 9 questions disponibles aujourd’hui