Partager

Les infections à pneumocoques : symptômes, traitement & prévention

Mis à jour le 14 mai 2021 2 de nos experts

1

Il existe plus de 95 sérotypes de pneumocoques. Ces bactéries sont logées dans le rhinopharynx, particulièrement chez les enfants de moins de 5 ans.

Elles sont responsables d’infections fréquentes tels que les otites ou les sinusites, par exemple.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Symptômes et complications

Les infections à pneumocoques vont généralement toucher les jeunes enfants âgés de moins de 5 ans, les personnes âgées et les personnes atteintes de  maladies chroniques ou dont le traitement diminue les défenses immunitaires contre les infections.

Il pourra s’agir :

  • D’otites, dont les symptômes seront : douleur aiguë à l’oreille, bourdonnement, baisse de l’audition, fièvre. Peuvent également survenir
    des changements de comportement, des troubles du sommeil, une certaine irritabilité, une baisse de l’appétit et/ou des troubles digestifs
    (vomissements,…)
  • De sinusites, soit une inflammation des muqueuses recouvrant l’intérieur des sinus. Une sinusite se manifeste par une congestion nasale,
    des sécrétions nasales jaunâtres ou verdâtres, une altération de l’odorat et une sensation douloureuse de pression dans la zone du sinus.
    D’autres symptômes seront possibles, comme des douleurs au niveau des dents et/ou de la mâchoire supérieure ou une toux grasse.
  • De pneumonies, dans le cas où le pneumocoque provoquerait une infection des poumons. Les signes pronostiques seront de la fièvre (jusqu’à 41ºC), des frissons, une toux sèche puis grasse avec sécrétions jaunâtres ou verdâtres, des douleurs thoraciques et des maux de tête. Le
    malade aura également une respiration rapide et sifflante, un souffle court, un pouls rapide, il sera fatigué et perdra l’appétit.
    Certains signes sont à surveiller et s’ils apparaissent le malade devra faire l’objet d’une hospitalisation immédiate : altération de la conscience, pouls au-delà de 120 battements par minute, température dépassant les 40ºC.
  • De septicémies, dans le cas où la bactérie se disséminerait dans l’organisme par le sang. Il s’agit d’une infection généralisée du sang et
    des différents organes. Le malade aura de la fièvre ou, au contraire, sera en hypothermie, aura des frissons et des sueurs. Il sera fatigué
    et ses rythmes cardiaque et respiratoire s’accéléreront. Enfin, il pourra ressentir des douleurs abdominales, et des vomissements et/
    ou diarrhées seront possibles. Il arrive qu’une confusion mentale soit observée chez les plus jeunes ou les plus âgés.
    Une dégradation rapide de l’état de santé est alors à craindre, avec l’apparition de tâches rouges violacées sur son corps.
  • De méningites, dans le cas où la bactérie traverserait la membrane pour atteindre le cerveau. Elles se manifesteront par des maux
    de tête, le développement d’une photophobie, des nausées et/ou vomissements, une raideur de la nuque, de la fièvre (plus de 38º), une
    constipation.Les infections à pneumocoques sont la première cause de méningite chez l’enfant et l’adulte.

Mode de transmission

La transmission se fait par voie aérienne et orale (toux, salive, éternuements,…), par contact direct avec la personne infectée.

Traitement contre les infections à pneumocoques

Des antibiotiques seront prescrits en cas de contamination.

Prévention

La vaccination contre les pneumocoques est obligatoire pour les nourrissons nés depuis le 1er janvier 2018.

Selon le calendrier vaccinal, elle doit s’effectuer avec 2 doses à l’âge de 2 mois (8 semaines) et 4 mois suivies d’un rappel à l’âge de 11 mois.

Pour les nourrissons nés prématurés et ceux à risque élevé d’infection à pneumocoque une dose supplémentaire est préconisée à l’âge de 3 mois.

À partir de l’âge de 2 ans, la vaccination est recommandée pour les personnes à risques, par exemple atteintes de maladies chroniques ou prenant un traitement qui diminuerait leurs défenses contre les infections.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Vaccination info service

Infovac

Santé publique France

Pasteur.fr (Institut pasteur)

Info-meningocoque.fr

Mes vaccins.net

Who.int (site de l’OMS)

Mpedia.fr

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

QUIZ Vaccination infantile

Découvrez l'article

Développement de l’enfant, notre dossier spécial

Voir le dossier

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

La rubrique est exceptionnellement fermée jusqu'au lundi 17 mai. Merci pour votre compréhension !