Partager

L’hémangiome infantile : le détecter & le soigner

Mis à jour le 07 octobre 2022 L'équipe de rédaction

Écrit par l'équipe de rédaction

hémangiome infantile scaled

Un hémangiome infantile est une tâche ou une « boule » rouge mesurant quelques millimètres à plusieurs centimètres, apparaissant sur la peau du bébé au cours de son premier mois de vie. L’hémangiome infantile correspond à un développement anormal de vaisseaux sanguins au niveau cutané. Présent chez 4,5% des nourrissons, il est encore plus fréquent chez les bébés nés prématurés. Comment détecter un hémangiome infantile chez votre bébé ? Quand consulter ? Quelle prise en charge ?

Sommaire de l'article

Comment le reconnaitre ?

L’hémangiome infantile se caractérise le plus souvent par l’apparition d’une tâche rouge sur la peau dans les premières semaines de vie.

Les différents types d’hémangiomes

Il existe trois types d’hémangiomes infantiles :

  • L’hémangiome superficiel : il est comme posé sur la peau, sous la forme d’une plaque de couleur rouge vif soit lisse, soit granuleuse.
  • L’hémangiome profond : il est sous la peau, et se présente généralement comme une « boule » de couleur bleutée. On le détecte en général plus tard que l’hémangiome superficiel et il peut être confondu avec un hématome.
  • L’hémangiome mixte : il associe à la fois une composante superficielle et profonde. La composante superficielle rouge se développe en premier, ensuite la partie profonde bleutée grossit secondairement.

Facteurs à risques

Certains enfants ont plus de risques de développer un hémangiome infantile. Parmi les facteurs de risques connus, les plus fréquents sont:

  • Une grande prématurité (enfants nés avant 32 semaines d’aménorrhée),
  • Une grossesse multiple,
  • Une grossesse avec complications telles que des anomalies du placenta ou une hypertension artérielle,
  • Des antécédents familiaux d’hémangiome infantile.

Pourquoi et quand consulter ?

Si vous suspectez un hémangiome infantile chez votre bébé, il est essentiel de consulter un médecin généraliste ou le pédiatre de votre enfant.

Une surveillance régulière recommandée dans les premières semaines de vie

Dans plus de 80% des cas, l’hémangiome infantile n’entrainera pas de complication pour votre enfant, son volume et sa couleur diminueront spontanément avec le temps en 3 à 4 ans. À noter tout de même qu’un cas d’hémangiome sur 10 nécessite un avis spécialisé en raison de complications possibles.

Des risques de séquelles

  • Physiques

Selon sa localisation (près des yeux, du nez, ou de la bouche), l’hémangiome peut altérer la vision de l’enfant ou causer une gêne alimentaire ou respiratoire. Par ailleurs, un hémangiome peut laisser des cicatrices, surtout s’il s’est ulcéré (formation de croûtes à la surface).

  • Psychologiques

Selon l’âge de l’enfant et la taille de la lésion, les hémangiomes peuvent être à l’origine de séquelles psychologiques. Le regard des autres peut être difficile à supporter pour certains, notamment dans les collectivités pour les jeunes enfants. Un hémangiome peut causer une grande anxiété et avoir des répercussions sur la vie au sein du foyer familial. Il est donc primordial de vous faire entourer, d’en parler à votre médecin ou pédiatre et d’apporter un soutien psychologique à votre enfant.

Quel suivi en cas d’hémangiome infantile ?

Les différentes phases d’évolution

  • La phase d’apparition et de prolifération (entre 0 et 6 mois) de l’hémangiome nécessite une surveillance renforcée. Le médecin installera un suivi rapproché et personnalisé pour analyser la prolifération de la lésion et déterminer son niveau de risque pour l’enfant.
  • Durant la phase de stabilisation (après l’âge d’un an), l’hémangiome va progressivement pâlir et perdre en fermeté. Sans traitement, à l’âge de 4 ans, on observe une disparition quasi-complète de l’hémangiome dans 30 à 40% % des cas. Dans plus de 60% des cas il y a des séquelles parfois très discrètes (petits vaisseaux résiduels), mais parfois très visibles (cicatrices, peau flétrie) pour lesquelles un traitement par laser et/ou une chirurgie réparatrice peuvent être nécessaires.

Quel traitement ?

Dans la majorité des cas, aucun traitement n’est nécessaire et l’hémangiome se résorbera seul avec le temps. En revanche, certains hémangiomes, en particulier au niveau du visage, nécessitent une prise en charge plus poussée et une consultation spécialisée auprès d’un dermatologue.

Selon la situation et l’âge de l’enfant, le médecin pourra vous conseiller la mise sous traitement médicamenteux, le laser ou la chirurgie.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Ce service est fermé pour le moment, vous pouvez poser vos questions à nos experts du lundi matin jusqu'au vendredi à 12h.