Partager

Eczéma du bébé : que faire ?

Mis à jour le 07 mai 2024 2 de nos experts

Eczéma

Petits boutons, plaques rouges, sécheresses, démangeaisons… et si c’était de l’eczéma ?

Qu’est-ce que l’eczéma ? Que signifie « eczéma atopique » ? Quels sont les symptômes ? Quelles sont les causes ? Comment le traiter et apaiser votre bébé ? Réponses d’experts !

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Qu’est-ce que l’eczéma ? Définitions

L’eczéma ou la dermatite atopique est une maladie inflammatoire chronique de la peau très fréquente, qui survient dans la petite enfance, parfois très tôt (vers 2-6 mois). On évoque une origine multifactorielle, avec notamment des facteurs génétiques et immunologiques.

Eczéma…

L’eczéma du nourrisson, aussi appelée dermatite atopique, est une maladie inflammatoire chronique de la peau très fréquente. Elle survient dans la petite enfance, parfois très tôt (vers l’âge de 2-6 mois). On évoque une origine multifactorielle, avec notamment des facteurs génétiques et immunologiques.

…atopique

Par « atopique », les médecins entendent une prédisposition génétique à développer des réactions inflammatoires exagérées, en réponse à certains allergènes (substances qui déclenchent une allergie). Cela peut se traduire par des affections cutanées comme l’eczéma, des difficultés respiratoires comme l’asthme, ou encore des allergies saisonnières (rhinite allergique). 40 à 60% de tous les patients avec eczéma atopique souffrent par exemple d’un asthme allergique ou d’un rhume des foins.1

En d’autres termes, l’eczéma atopique présente un caractère héréditaire fort, et un enfant sera d’autant plus concerné par la maladie si au moins l’un de ses parents en souffre ou en a souffert. Environ 70% des enfants qui ont de l’eczéma atopique ont un membre de leur famille qui présente également un terrain atopique.

Différence entre eczéma atopique et eczéma de contact

On distingue deux formes d’eczéma (qui se caractérisent par les mêmes symptômes) :

  • Eczéma atopique qui est le plus fréquent chez l’enfant
    • Souvent lié à une prédisposition génétique et à un « terrain atopique ».
    • Peut commencer dès la petite enfance (nourrisson, jeune enfant) et persister à l’âge adulte.
    • Les zones typiques incluent le visage (surtout les joues), les plis des coudes, les genoux et les poignets.
    • Causes déclenchantes : présence d’allergènes environnementaux et/ou alimentaires, le stress, et d’autres facteurs qui restent inconnus.
  • Eczéma de contact
    • Lié à un contact direct avec une substance irritante ou allergisante.
    • Peut survenir à tout âge, souvent suite à un contact répété avec l’allergène ou l’irritant.
    • Les parties du corps touchées correspondent généralement à la zone de contact avec la substance déclenchante.
    • Cause déclenchante : contact avec des allergènes spécifiques comme le nickel (bijoux), les cosmétiques, les produits chimiques, les plantes, etc.

Quels sont les symptômes de l’eczéma ?

L’eczéma se caractérise par des poussées prurigineuses (qui provoquent des démangeaisons sévères) sur une peau particulièrement sèche. Ces poussées inflammatoires, sous forme de plaques rouges mal délimitées, provoquent des démangeaisons intenses et s’accompagnent quelquefois de petites vésicules remplies de liquide clair qui finissent par se rompre sous l’effet du grattage, créant ainsi des croûtes.

L’évolution se fait par poussées entrecoupées de phases de rémissions. Entre deux poussées, la peau reste très sèche (on parle de xérose), et il est important d’en prendre soin afin de limiter l’inconfort du bébé et de prévenir d’autres crises d’eczéma au maximum.

La dermatite atopique, bien que bénigne et non contagieuse, peut être très inconfortable pour les enfants. Elle se manifeste par une sensation de tiraillement, des démangeaisons intenses pouvant entraîner des saignements si l’enfant se gratte excessivement, et une gêne due au contact avec certaines matières textiles (pouvant s’accrocher aux petites croûtes formées par exemple). Le prurit, ou démangeaison intense, est la principale source d’inconfort, notamment chez les bébés et les jeunes enfants. Le grattage offre un soulagement temporaire, mais aggrave la situation en provoquant des lésions cutanées inflammatoires, exacerbant les symptômes de l’eczéma tels que rougeurs, sécheresse et parfois suintement.

Bien que chez la plupart des enfants, la dermatite atopique régresse et disparait généralement à mesure que l’enfant grandit, elle peut avoir des impacts psychologiques dans les formes graves. En effet chez l’enfant plus âgé conscient de son image, l’eczéma atopique peut parfois se transformer en véritable complexe, se traduisant par des difficultés à participer à certaines activités physiques ou sociales par crainte du regard des autres et une baisse de l’estime de soi.

Localisation des plaques d’eczéma

Chez le nourrisson et le bébé, jusqu’à 2 ans

La dermatite atopique commence communément dans les premiers mois de la vie (généralement vers l’âge de trois mois, parfois dès les premières semaines de vie) sous forme d’une atteinte symétrique prédominante sur les parties bombées du visage (joues, front, menton) et du corps (excepté le siège, souvent épargné). L’atteinte des plis de la peau est parfois présente dès cet âge.

Chez l’enfant après 2 ans

Les lésions sont le plus souvent localisées :

  • au niveau des plis de la peau (cou, coudes, genoux, paupières, lobe de l’oreille),
  • aux mains et poignets, chevilles, etc.

Toutefois, une atteinte des faces d’extension des membres est également possible.

Il arrive aussi que les lésions s’étendent davantage et prennent un aspect de prurigo (ensemble de lésions cutanées provoquées par les démangeaisons et le grattage), sur les membres.

Causes

L’eczéma ne s’explique pas par une unique cause. Outre le terrain héréditaire, de nombreux facteurs peuvent contribuer à la survenue d’une dermatite atopique :

  • La saison : l’eczéma survient ou s’aggrave souvent au printemps ou en automne (pollen, air frais et sec, …)
  • Les polluants atmosphériques
  • Le stress psychique
  • Des irritants cutanés (gel lavant, produits d’entretien du linge comme la lessive ou l’adoucissant, …)
  • Des allergies alimentaires (protéines du lait de vache, œuf, oléagineux, céréales, …)
  • Des allergies respiratoires (pollens, acariens, poils d’animaux, moisissure, …)

L’eczéma du nourrisson n’est pas forcément synonyme d’une allergie. C’est une réaction cutanée du nourrisson liée à qui n’est pas encore en mesure de se protéger car sa peau ne contient pas assez de lipides. La situation s’améliore généralement après l’âge de 3 ans.

Traitements

Pour un traitement efficace et durable, une collaboration étroite entre médecin de famille ou pédiatre, et spécialistes, allergologue et parfois dermatologue, est indispensable.

Le traitement des poussées aigües

L’application quotidienne d’un dermocorticoïde (une pommade ou une crème à base de cortisone) reste aujourd’hui le traitement le plus efficace pour soulager votre bébé et faire disparaître les plaques. N’ayez pas peur d’utiliser ce dermocorticoïde prescrit par votre médecin, car plus la poussée d’eczéma progresse, plus la peau de votre bébé risque d’être lésée en profondeur. Il pourra s’agir d’un corticoïde d’intensité variable, en fonction de l’eczéma de votre enfant. En principe une seule application par jour, souvent le soir, suffit. Vous l’utiliserez tous les jours jusqu’à l’obtention d’une peau lisse. Les crèmes seront davantage appropriées sur les lésions suintantes et les plis, les pommades sur les lésions sèches et lichénifiées (épaisses), puis les lotions sur le cuir chevelu et les zones pileuses.

Le traitement d’entretien

Pendant et entre les poussées d’eczéma, l’utilisation régulière (plusieurs fois par jour si nécessaire) de soins type crèmes émollientes est fondamentale afin de restaurer la barrière cutanée perturbée, ce qui permet d’espacer les poussées liées à la maladie.

L’application de produits émollients peut être renouvelée au cours de la journée, et doit être quotidienne, même en l’absence de symptômes, afin de prévenir les poussées.

En cas de démangeaison importante, des antihistaminiques oraux peuvent également être prescrits mais leur efficacité reste limitée.

Pour laver votre enfant vous pouvez lui donner un bain court, dans une eau pas trop chaude, non savonneuse ; le bain peut être donné tous les jours ou tous les deux jours ; il peut également prendre une douche tiède.

Côté hygiène de la peau, vêtements et lessive

Utilisez de préférence des pains de savon surgras, une huile lavante apaisante, des gels sans savon (type syndets) ni parfum (évitez le bain moussant) adaptés aux peaux sèches, très sèches, irritées et/ou atopiques ; il est important de bien le rincer votre enfant à la douchette. Puis tamponnez doucement votre enfant avec une serviette pour le sécher, sans frotter sa peau. Enfin, appliquez un émollient pour hydrater sa peau.

En cas de doute sur les soins nourrissants et apaisants spécialement conçus pour le nourrisson atteint d’eczéma, n’hésitez pas à demander des conseils à votre pédiatre.

Pour l’habiller, préférez des vêtements en coton, lin ou soie, à d’autres fibres plus irritantes (comme la laine par exemple) et veillez à ne pas surchauffer sa chambre ni à trop le couvrir.

Le choix de la lessive peut impacter la santé d’une peau atopique et aggraver les crises d’eczéma. Pour prévenir ces problèmes, il est préférable d’opter pour une lessive liquide peu ou non parfumée. Il est également important d’éviter les produits contenant des substances allergènes telles que les huiles essentielles, ainsi que les conservateurs comme le méthylisothiazolinone ou le méthylchloroisothiazolinone. Il est recommandé de vérifier la liste des composants figurant à l’arrière du bidon de lessive et d’opter pour des produits portant la mention « Ecolabel ». Par ailleurs, le label « allergènes contrôlés » garantit l’absence de substances potentiellement allergisantes telles que les parfums (linalool, limonène…) ou les conservateurs comme les isothiazolinones.

Il convient également d’être prudent avec les assouplissants en limitant au maximum leur utilisation, car ils peuvent être irritants pour les peaux sensibles et contiennent souvent des agents parfumants de synthèse.

En ce qui concerne les lessives maison, de plus en plus populaires, il faut savoir qu’une lessive peut être « maison » mais contenir des substances délétères pour la peau d’un enfant atopique.

Complications possibles de l’eczéma

Parfois, les lésions de l’eczéma peuvent se sur-infecter, souvent par un staphylocoque, avec un aspect de croûtes un peu jaunâtres ; une antibiothérapie locale ou par voie générale pourra être justifiée.

Il est impératif d’éviter qu’un enfant ayant une poussée d’eczéma soit en contact avec une personne ayant un herpès (bouton de fièvre).

L’eczéma s’atténue avec le temps. Parfois une autre maladie atopique va apparaître, tel qu’un rhume des foins ou un asthme. Certains signes doivent vous y faire penser : si votre enfant tousse souvent (notamment la nuit) ou au moment d’un effort important, s’il s’essouffle facilement et a parfois une respiration sifflante.

Prévention de l’eczéma chez le bébé

La prévention de l’eczéma chez les nourrissons repose sur plusieurs mesures clés que les parents peuvent prendre pour réduire le risque de développement de cette affection cutanée chronique. Tout d’abord, choisir des produits de soins adaptés à la peau fragile des bébés, tels que des savons naturels et des crèmes émollientes sans parfum ni substances irritantes, peut aider à maintenir une barrière cutanée saine.

En outre, veiller à l’environnement de sommeil du bébé en utilisant des draps en coton doux, en maintenant une température confortable dans la chambre et en évitant les couvertures qui retiennent la chaleur (et sont totalement déconseillées pour prévenir la Mort Inattendue du Nourrisson) peut également contribuer à prévenir les poussées d’eczéma.

Enfin, surveiller attentivement l’alimentation du bébé pour identifier d’éventuels allergènes responsables de déclenchement ou d’aggravation d’un eczéma.

Rôle de l’alimentation dans la gestion de l’eczéma chez les bébés

L’alimentation joue parfois un rôle important dans la gestion de l’eczéma chez les nourrissons. Chez un tiers des nourrissons environ, certains aliments peuvent déclencher ou aggraver les symptômes de cette affection cutanée. Pour certains bébés, notamment ceux ayant un risque accru d’allergies alimentaires, l’allaitement maternel exclusif pendant les premiers mois de vie peut aider à réduire le risque de développement de l’eczéma.

Lorsque l’introduction des aliments solides commence, si des antécédents familiaux d’allergies sont présents, les parents doivent être attentifs aux signes de réaction allergique, notamment avec les aliments tels que les produits laitiers, les œufs, les arachides, le blé et le soja. Dans certains cas La consultation d’un pédiatre allergologue peut être utile pour élaborer un plan d’alimentation adapté aux besoins spécifiques de chaque bébé et pour identifier les déclencheurs potentiels.

Impact psychosocial de l’eczéma chez les parents

 L’eczéma chez un nourrisson peut avoir un impact significatif sur la santé émotionnelle et le bien-être des parents, qui peuvent faire face à :

  • un stress accru,
  • des sentiments de culpabilité et d’impuissance,
  • une anxiété concernant le confort et la santé de leur enfant.

La gestion quotidienne de l’eczéma, avec l’application répétée de crèmes et de médicaments éventuels, les nuits agitées dues aux démangeaisons et les préoccupations concernant les poussées récurrentes, peut être source de préoccupation et de stress pour les parents. Il est important pour les parents de reconnaître l’impact de l’eczéma de leur enfant bébé sur leur propre bien-être. Le soutien de professionnels de santé pourra les aider à faire face aux défis associés à la prise en charge de l’eczéma de leur enfant.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notes :

1https://www.allergieundhaut.ch/wp-content/uploads/2013/01/Neurodermitis_f.pdf

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Des conseils adaptés à l’âge de votre enfant !

Je m'abonne à la newsletter

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement. Un pédiatre se tient également à votre disposition du lundi au samedi entre 18h30 et 21h sur notre service de messagerie instantanée mpedia.CHAT !

Je pose ma question

Plus que 2 questions disponibles aujourd’hui