Partager

Une alimentation variée entre 0 et 3 ans pour une meilleure santé à l’âge adulte

Mis à jour le 04 décembre 2018 2 de nos experts

 Dr Alain BOCQUET
 Pr Umberto SIMEONI

Écrit par 2
de nos experts

1

La santé de l’enfant est influencée par son environnement et en particulier son alimentation, c’est ce que conclut le «programme des 1000 jours et plus».

De 0 à 2 ans, l’enfant découvre le monde qui l’entoure et s’éveille gustativement. Il forme sa palette de goût déjà pendant sa vie intra-utérine, puis à travers l’allaitement et la diversification. Plus encore, en variant et éduquant son comportement alimentaire et en lui proposant des produits adaptés, en particulier laitiers, il préserve son capital santé à l’âge adulte.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Le rôle clé de l’alimentation

Entre 0 et 3 ans, l’enfant double sa taille et multiplie son poids de naissance par cinq. Cette croissance importante demande un apport nutritionnel spécifique; un bébé a besoin de plus de fer et de calcium qu’un adulte.

  • L’allaitement maternel

L’allaitement maternel est une source de bienfaits pour l’enfant et sa mère. Il n’y a pas de meilleur aliment pour lui durant ses premiers mois de vie, il s’adapte parfaitement en quantité et en composition en fonction de ses besoins.

Le lait maternel permet de prévenir certaines infections, en particulier les infections gastro-intestinales, respiratoires ou ORL comme les otites. Allaiter pendant au moins 6 mois réduirait également le risque d’allergies et préviendrait le risque d’obésité et de diabète.

L’allaitement permet à l’enfant de développer ses goûts au gré de l’alimentation de sa mère. C’est pourquoi il est important de manger varié pendant la période d’allaitement.

  • La diversification

Découvrir de nouvelles saveurs, de nouvelles textures permet à bébé de construire son comportement alimentaire dès le plus jeune âge, les habitudes familiales ayant une grande importance sur ce développement.

En lui proposant une grande diversité d’aliments et de façon répétée pour ceux qui sont moins appréciés, il s’habitue à la variété et la nouveauté pour mieux apprécier les nouveaux aliments et ce, à long terme.

  • Jeune enfant

Entre 12 et 18 mois, lorsqu’un enfant passe au lait de vache, il y a un fort risque de carence en fer ce qui peut affaiblir ses défenses immunitaires et avoir un effet négatif sur son développement cérébral.

Les recommandations « 1000 jours et plus »

Il est essentiel d’éviter l’exposition des enfants en bas âge aux substances chimiques et aux agents toxiques; celles-ci ayant un impact défavorable sur sa santé future. Cette sensibilité est augmentée lorsque l’enfant à un poids faible. Différents toxiques et notamment des perturbateurs endocriniens peuvent contaminer, même à faible dose, les produits d’alimentation d’origine industrielle, en dehors des produits spécifiques pour bébés.

  • L’allaitement maternel

Pour aider bébé à avoir une bonne santé, il recommandé de privilégier le plus longtemps possible l’allaitement maternel exclusif, qui reste l’aliment de référence du bébé. Puis de diversifier l’alimentation, jamais avant 4 mois et si possible pas après 6 mois: le lait maternel constitue l’apport lacté idéal au moment de la diversification.

En cas de difficultés lors de la mise en place de l’allaitement, il est possible d’être accompagnée afin d’éviter un sevrage précoce.

Il est également conseillé d’avoir une alimentation variée et équilibrée pendant toute la durée de l’allaitement et d’éviter au maximum les toxines, le stress et les polluants.

  • La diversification

Après l’allaitement exclusif, il faut introduire progressivement les aliments à partir de 4-6 mois en complément du lait (maternel ou infantile) pour éviter les carences en fer et acides gras essentiels. Cette période de diversification est essentielle et doit être particulièrement attentive: une alimentation saine et équilibrée doit être proposée au bébé afin d’éduquer ses préférences et comportements alimentaires. Il est important de modifier les habitudes alimentaires de l’entourage du bébé également, si elles ne sont pas adaptées et comportent, ce qui est fréquent, trop de glucides (féculents aliments et boissons sucrées) et de protéines (viandes), et pas assez de matières grasses non transformées, de fruits et de légumes, grignotages en dehors des repas. Il est important de partager les repas avec le bébé dès que possible, loin de tout écran numérique.

  • Jeune enfant

Il est également important de maintenir un apport laitier suffisant (au moins 500ml/jour) et d’éviter le passage au lait de vache avant l’âge de 3 ans. Il faut continuer la supplémentation en vitamine D. Le régime alimentaire doit être adapté à son âge et il faut surveiller les apports en fruits, en légumes et en protéines.

Pour privilégier une bonne santé, il est recommandé d’avoir une activité physique, mais aussi un sommeil régulier dès le plus jeune âge.

Je retiens !

« L’introduction d’une variété alimentaire entre 4-6 et 12 mois : un vrai plus ! »

Les aliments qui sont consommés pendant la diversification permettraient le développement des préférences alimentaires à long terme. En effet, plus l’enfant reçoit une alimentation diversifiée entre 4 et 12 mois, plus il apprécie la nouveauté !

Cet article vous a-t-il été utile ?

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Plus que 4 questions disponibles aujourd’hui