Partager

Un enfant peut-il suivre un régime végétarien ou végétalien ?

Mis à jour le 15 février 2021 Dr Alain BOCQUET

enfant-vegetarien

L’alimentation équilibrée de l’enfant est une priorité dans son quotidien pour un bon développement. Mais qu’en est-il des régimes spécifiques ? Proposer une alimentation végétarienne, végétalienne ou encore macrobiotique à son enfant est-il néfaste pour son équilibre alimentaire ?

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Le régime végétarien

Les végétariens consomment des légumes et des fruits crus et cuits, des céréales qui sont en général peu raffinées (contenant l’assise protéique et une grande partie des enveloppes des grains riches en fibres), des légumineuses, des fruits oléagineux, des graines, des huiles, ainsi que des œufs et des laitages, mais pas de viande ni de poisson.

Il est conseillé d’associer dans un même repas des végétaux complémentaires :

  • les légumineuses avec les céréales ou les fruits oléagineux ou encore les graines (les 1ères étant pauvres en méthionine et riches en lysine contrairement aux autres végétaux),
  • les graines germées sont intéressantes car au début de la germination et au cours de la fermentation, les teneurs en vitamine B sont augmentées.

Le régime végétarien, qui a comme seuls interdits la viande et le poisson, peut être envisagé chez l’enfant à condition d’être parfaitement équilibré.

Le régime végétalien

Les végétaliens suppriment de leur alimentation tout produit ou sous-produit d’origine animale. Cette suppression risque d’entraîner des problèmes nutritionnels sévères si le régime n’est pas soigneusement planifié. Pour les enfants, jusqu’à 3 ans, on peut s’aider de préparations pour nourrissons et de suite et de laits de croissance à base de protéines de riz hydrolysées (Modilac Expert Riz 1®, Modilac Expert 2®, Modilac Expert 3®, Novalac Riz®). Ces laits garantissent un apport adapté de calcium, fer, zinc, vitamines, et oméga 3.

Chez l’enfant, l’aide d’une diététicienne est nécessaire pour s’assurer que les besoins nutritionnels nécessaires à la croissance et au neurodéveloppement sont satisfaits, en particulier avant l’âge de 3 ans, avec un accent particulier sur le fer, le calcium, la vitamine D, la vitamine B12, le zinc et les acides gras polyinsaturés oméga 3.
Chez l’adulte, ce régime est associé à un risque plus faible d’obésité, de maladie cardiovasculaire et de diabète de type 2, mais il peut également être associé à un risque plus élevé d’accidents vasculaires cérébraux hémorragiques.

Cependant le régime végétalien peut s’avérer dangereux, car il est inadapté à l’enfant sans aménagements. Si les parents appliquent ce régime à leur enfant sans suivre les avis d’un médecin et d’une diététicienne on peut avoir recours au substitut du procureur chargé des mineurs par un signalement.

Le régime macrobiotique

Le régime macrobiotique se rapproche du régime végétalien, avec cependant la possibilité de consommer, sauf dans sa version stricte, de faibles quantités de poissons maigres de petite taille, et des fruits de mer (espèces les plus éloignées possible de l’homme). La consommation de produits laitiers n’est pas encouragée : l’être humain n’aurait pas besoin de lait après le sevrage…

Le régime macrobiotique est totalement déconseillé chez l’enfant, en raison de carences multiples, notamment en vitaminesB12 et D, en riboflavine, en calcium, en protéines, en matières grasses. Ces carences peuvent causer un retard de croissance, un ralentissement du développement psychomoteur, une diminution des performances cognitives, un rachitisme.

Cet article vous a-t-il été utile ?

N.Peretti et le Comité de Nutrition de la Société Française de Pédiatrie

Vegetarian diet in children and adolescents: A health benefit? Archives de Pédiatrie 2020;27:173-175

Lemale J, Mas E, Jung C, et al. Vegan diet in children and adolescents. Recommendations from the French-speaking Pediatric Hepatology, Gastroen- terology and Nutrition Group (GFHGNP). Arch Pediatr 2019;26:442–50.

Diversification alimentaire (A. Bocquet ; chapitre 14 Pages 175 – 192) – Dans le livre : Alimentation de l’enfant en situations normale et pathologique. (2e édition) – 2012  Douin éditeur – 662 pages. Coordination O. Goulet, M. Vidailhet, D. Turck en collaboration avec le Comité de nutrition de la Société française de pédiatrie (SFP) texte repris dans le livre “Pédiatrie ambulatoire” 2014 Douin éditeur – 438 pages – Coordination Véronique Desvignes et Elisabeth Martin-Lebrun. En collaboration avec l’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA)

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

VEO : comment faire autrement ?

Voir le dossier

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Nos pédiatres sont bénévoles et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions par jour. Le nombre maximal de questions a été atteint, n'hésitez pas à revenir sur le site !

Ce service est ouvert du lundi au vendredi midi.

Pour toute question concernant la santé de votre enfant, rapprochez-vous d'un professionnel de santé.

A NOTER :
Pour toutes les questions concernant le SOMMEIL, il existe déjà sur le site beaucoup de questions auxquelles les pédiatres ont déjà répondu. Etant donné que les pédiatres sont très sollicités et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions, nous vous invitons à faire une recherche sur le site avant de poser votre question.