Partager

Mon bébé de 3 mois est inconsolable quand il est fatigué et n’arrive pas à s’endormir, que faire ?

il y a 2 ans

Bonjour,

Mon bébé a 3 mois et j’ai beaucoup de mal à instaurer un rythme (sommeil, tétées…). Je suis encore ses demandes mais après 3 mois cela m’épuise. Depuis 1 mois, le papa est absent pour des raisons professionnelles. J’ai eu une période de déprime/cafard face à cette situation et au manque de sommeil (bébé se réveille encore au moins 3 fois par nuit et sans l’aide du papa, je prends tout sur moi). Je pense que cela a perturbé mon bébé et je culpabilise de n’avoir pas réussi à contenir ma tristesse devant lui.
Aujourd’hui et depuis un peu plus d’une semaine, mon bébé a des pleurs difficiles à consoler au moment du coucher. Il se raidit, hurle quand il est dans son lit (il tire même sur ses cheveux), et continue quand je le prends dans mes bras. Je dois le bercer en marchant pendant un long moment avant qu’il ne trouve le sommeil.
La nuit, il commence à s’agiter et à chouiner. Soit je le prends tout de suite, lui donne à boire et le recouche, mais il se réveille et hurle et est difficile à consoler. Soit je le laisse et il finit par être trop énervé et il devient difficile de le calmer.
La puéricultrice m’a conseillé de le coucher et de le laisser pleurer un peu pour qu’il réussisse à trouver son sommeil seul. Mais parfois il pleure trop longtemps et ne réussit pas à se calmer. Je finis par aller le consoler mais la encore c’est très difficile.
Je pense que j’ai raté quelque chose. Je n’ai pas su instaurer un rythme, je lui ai transmis de la tristesse et je suis angoissée de le laisser pleurer. Comme je suis toute seule, le papa ne peut pas prendre le relais et m’aider à trouver des solutions donc je n’ai pas beaucoup de recul.
Aussi, pour les tétées c’est toujours très irrégulier et bien souvent il prend des petites tétées de 3-4min donc je pense que ce n’est pas assez pour le rassasier. On m’a conseillé de tirer mon lait pour pouvoir suivre les quantités qu’il boit. Qu’en pensez-vous ?
Merci pour vos conseils.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Je crois que votre état de fatigue et de tristesse et surtout d’isolement sans le papa de votre enfant sont à prendre en compte absolument. Vous n’avez aucune raison de culpabiliser en plus. Vous avez déjà beaucoup à porter sans  en rajouter une couche de culpabilité. Personne ne peut lutter quand la déprime survient ; personne ne peut assumer seule un bébé qui crie beaucoup et dort peu. Vous êtes très courageuse au contraire et pas du tout fautive ni coupable.

Même s’il est certain que votre humeur et le stress de votre bébé sont liés vous êtes deux à souffrir et vous autant que lui, et même vous plus que lui puisque vous assumez en plus cette culpabilité qui n’a pas lieu d’être.

Puisque vous me parlez de puéricultrice, c’est, je pense, que vous avez contacté la PMI. Je vous conseille alors de demander à être suivie par la psychologue du même service. Si elle n’a pas de temps pour vous recevoir, si elle a trop de travail, il vous faut demander à votre médecin traitant de vous adresser à un service de psychiatrie périnatale ou un psychiatre en ville ou un psychologue qui seraient habitués à la problématique périnatale.

Pour votre bébé je suis assez d’accord avec la puéricultrice : s’il ne se calme pas dans vos bras alors oui posez le et laissez le se calmer seul, quitte à le reprendre au bout d’un quart d’heure s’il n’y arrive pas… ainsi de suite. Je suis d’accord avec vous et tout ce que vous faites est bien. En effet on peut laisser pleurer un bébé de 3 mois un moment mais quand vraiment il est trop énervé il faut le calmer car il n’y arrivera pas seul. C’est exactement ce que vous faites.

En ce qui concerne ses tétées. Je ne suis pas de l’avis du conseil qu’on vous a donné. En effet puisque vous avez choisi l’allaitement au sein vous disposez d’un merveilleux moyen pour apaiser votre enfant et il serait dommage de l’en priver et de vous en priver. Par contre c’est vrai que, quand on a un bébé qui crie beaucoup, on a un peu tendance à le mettre au sein sans discernement alors qu’on pourrait le calmer autrement (bercement, paroles etc…).

Quoi qu’il en soit de tout cela je pense que vous avez fait le plus difficile. Après 3 mois les bébés sont en général plus calmes et les rythmes se mettent en place doucement.

Ce qui me semble le plus important en ce moment pour vous est de vous faire aider psychologiquement et aussi de sortir de cet enfermement avec votre bébé : sortez, voyez des amies, de la famille … quitte à faire un peu garder votre bébé (il y a sans doute des lieux spécifiques dans votre ville comme une halte garderie ou une ou 2h de temps en temps de baby-sitting si cela n’est pas trop cher pour vous). Il est très important de prendre un peu l’air …. Quand le papa est là le week-end, malgré votre désir d’être avec lui, échappez vous un peu pour du temps rien qu’à vous…

Bon courage, tranquillisez vous et faites vous aider vous d’abord, cela aidera aussi votre bébé.