Partager

Apnée du sommeil : les enfants aussi sont concernés !

Mis à jour le 27 août 2018 L'équipe de rédaction

Écrit par l'équipe de rédaction

1

Les apnées du sommeil se caractérisent par des pauses respiratoires durant le sommeil, l’enfant retient son souffle de manière inconsciente et involontaire. Ces arrêts respiratoires sont le plus souvent la conséquence d’un blocage (on parle d’obstruction) au passage de l’air dans les voies aériennes supérieures (nez et/ou gorge). Cela provoque des micro-éveils qui altèrent la qualité du sommeil.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

+

Apnée du sommeil chez l'enfant : Détectez les symptômes

Qui est concerné ?

Toutes les tranches d’âge, de quelques mois de vie à 18 ans, sont concernées. Mais le plus souvent entre 2 et 8 ans, puis à l’adolescence, entre 12 et 16 ans. Les apnées du sommeil sont aussi plus fréquentes chez les enfants nés prématurément (avant 8 mois de grossesse).

Quels sont les signes ?

La nuit, il s’agit principalement de ronflements bruyants plus ou moins permanents souvent associés à des pauses respiratoires avec signes de lutte. La respiration est difficile, la bouche est ouverte. Le sommeil est agité et peut être interrompu par des terreurs nocturnes et des cauchemars. L’enfant peut prendre une position anormale pendant son sommeil afin de faciliter le passage de l’air (tête en arrière). Le réveil matinal est difficile.

Durant la journée, l’enfant respire essentiellement par la bouche, est sujet à des maux de tête le matin. Fatigué il peut avoir des cernes sous les yeux. Le sommeil de mauvaise qualité peut aussi provoquer des changements d’humeur, de l’hyperactivité, des difficultés d’attention et de mémorisation à l’école, un isolement social… et ainsi perturber le développement de l’enfant.

Les enfants apnéiques ont souvent une forme de visage particulière. La respiration par la bouche peut en effet empêcher un développement harmonieux de la face(visage allongé, palais étroit, menton en retrait).

Les complications cardiovasculaires (hypertension artérielle) et métaboliques (mauvaise prise de poids chez les plus jeunes) sont plus rares que chez l’adulte.

Quelle prise en charge ?

La prise en charge doit être multidisciplinaire (pédiatre, ORL, somnologue, orthodontiste…) et adaptée à l’enfant. Chez le jeune enfant, dans la majorité des cas, l’apnée du sommeil est due à une augmentation du volume des végétations et/ou des amygdales: une intervention chirurgicale est alors souvent nécessaire. Chez l’enfant plus âgé, l’obésité est un facteur de risque important d’apnées du sommeil. La prise en charge d’une éventuelle rhinite allergique, d’une surcharge pondérale, l’instauration d’un traitement orthodontique, d’une rééducation des muscles de la langue, font aussi partie de l’arsenal thérapeutique du syndrome d’apnées du sommeil de l’enfant.

Le recours à la machine à pression positive continue (PPC) est beaucoup moins systématique que chez l’adulte. Un suivi régulier, au moins 2 à 3 fois par an, chez un pédiatre ou un médecin spécialiste du sommeil est nécessaire pour assurer la bonne coordination des différents soins apportés à l’enfant.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Alliance Apnées du Sommeil : www.allianceapnees.org

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Ce service est fermé pour le moment, vous pouvez poser vos questions à nos experts du lundi matin jusqu'au vendredi à 12h.