Partager

Vaccination des femmes enceintes : quels vaccins recommandés et contre-indiqués avant et pendant la grossesse ?

Mis à jour le 30 septembre 2022 Dr Andréas WERNER

Vaccins-grossesse

La grossesse est un moment particulier. On est toujours très prudent avant de prescrire un médicament ou une vaccination. En effet, toute vaccination durant cette période concerne  deux personnes à la fois : la mère et l’enfant. Les risques pour l’embryon ne sont le plus souvent pas connus lors de la mise sur le marché de nouveaux vaccins, d’où une prudence de principe.

Ainsi, si certains vaccins sont importants pendant la grossesse, d’autres sont contre-indiqués pour les femmes enceintes. Lors d’une consultation « pré-conceptionnelle » (avant la conception), le médecin procédera à un bilan vaccinal et indiquera ainsi à la femme pour quelles maladies elle doit se faire vacciner avant ou au cours de sa grossesse, afin de se prémunir de toute infection grave.

 

 

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Les vaccins à pratiquer avant la grossesse

Varicelle et rubéole

La vaccination contre la varicelle est indiquée lorsqu’il n’y a pas d’antécédent connu de varicelle. Il est possible, en cas de doute de vérifier l’absence d’anticorps par une prise de sang.

La vaccination contre la rubéole est très importante en cas de sérologie négative.

Comme avec tout vaccin vivant atténué, avant la vaccination contre la varicelle et la rubéole, le médecin s’assurera de l’absence de grossesse. Il est déconseillé de tomber enceinte dans les 4 semaines après la vaccination.

Les vaccins contre la rubéole, la tuberculose et la varicelle doivent être évités pendant la grossesse.

Les vaccins recommandés  au cours de la grossesse

Contrairement aux vaccins vivants, il y a de claires recommandations nationales et internationales pour effectuer certains vaccins au cours de la grossesse, pour protéger la mère et/ou l’enfant pendant cette période importante.

Coqueluche

La vaccination contre la coqueluche est recommandée en France (Communiqué de presse de la Haute Autorité de Santé (HAS) du 12 avril 2022), chez toute femme enceinte à partir du deuxième trimestre de grossesse, de préférence entre 20 et 36 SA.

Cette vaccination est déjà pratiquée depuis des années et d’une manière systématique durant la grossesse dans d’autres pays, comme l’Angleterre, la Belgique, le Royaume-Uni, les USA, l’Argentine, etc.

Dans une stratégie de « cocooning », ce vaccin est également recommandé pour tout l’entourage d’un nouveau-né (papa, fratrie, grands-parents, etc.), avant la naissance de celui-ci, afin de le protéger de cette redoutable maladie (transmise le plus souvent par un adulte de son entourage proche) pendant ses premières semaines de vie.

Grippe

La vaccination de toute femme enceinte contre la grippe saisonnière, quel que soit le trimestre de grossesse, est recommandée en France comme dans beaucoup d’autres pays depuis des années. Aucun effet néfaste de ce vaccin sur le fœtus n’a été démontré. Le fait d’être enceinte est pour soi un facteur de risque de développer une grippe grave. La montée du taux d’anticorps chez la mère permet également de protéger son bébé durant le premier hiver.

Covid

En cas d’épidémie, la vaccination contre la COVID-19 (Sars-Cov-2) est recommandée dès le 1er trimestre de la grossesse. Aucun effet néfaste de ce vaccin sur le bébé n’a été démontré. Le fait d’être enceinte est pour soi un facteur de risque de développer une COVID grave. La montée du taux d’anticorps chez la mère permet également de protéger son bébé pendant quelques semaines.

A noter :
Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite (DTP)
Ce vaccin est actuellement recommandé à 25 ans (associé au vaccin coqueluche), à 45 ans, à 65 ans, puis une dose de rappel tous les 10 ans

Les vaccins à éviter pendant la grossesse

Les vaccins contre la rubéole, la tuberculose et la varicelle doivent être évités pendant la grossesse.

Cependant, même si l’on contre-indique la vaccination des femmes enceintes par des vaccins vivants, ceci n’est jamais une raison de proposer une interruption de grossesse après une vaccination accidentelle, même réalisée en début de grossesse : aucun cas de malformation post-vaccinale n’a été confirmé pour l’instant dans toutes les données regroupées dans la littérature mondiale.

En bref

Le tableau ci-dessous permet de distinguer les vaccins contre-indiqués de ceux que l’on peut faire dans certaines circonstances

Vaccins recommandés pendant et à cause de la grossesse Vaccins à discuter selon la situation à risque
Grippe Diphtérie
Coqueluche Tétanos
Covid Poliomyélite injectable
Vaccins contre-indiqués  Hépatite B
Rubéole Hépatite A
Oreillons Fièvre jaune
Rougeole Rage
Varicelle Encéphalite à tiques
Poliomyélite orale Méningocoque A C W Y
BCG Typhoïde

Cet article vous a-t-il été utile ?

Le grand Livre de la grossesse édité par les Editions Eyrolles écrit par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français sous la direction du Professeur Jacques Lansac, édition 2012/2013

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.