Partager

Vaccination des femmes enceintes : quels vaccins recommandés et contre-indiqués avant et pendant la grossesse ?

Mis à jour le 08 juin 2023 Dr Andréas WERNER

Vaccins-grossesse

La grossesse est un moment particulier. On est toujours très prudent avant de prescrire des médicaments ou des vaccinations. En effet, toute vaccination durant cette période concerne deux personnes à la fois : la mère et l’enfant. Les effets de cette vaccination pour l’embryon ne sont le plus souvent pas connus lors de la mise sur le marché de nouveaux vaccins, d’où une prudence de principe.

Ainsi, si certains vaccins sont importants pendant la grossesse, d’autres sont contre-indiqués pour les femmes enceintes. Lors d’une consultation « pré-conceptionnelle » (avant la conception), le médecin procédera à un bilan vaccinal et indiquera ainsi à la femme contre quelles maladies elle doit se faire vacciner avant ou pendant sa grossesse, afin de se prémunir de toute infection grave.

 

 

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Les vaccins à pratiquer avant la grossesse

Varicelle, rubéole et rougeole

Même avant un projet de grossesse, la vaccination contre la varicelle est indiquée lorsqu’il n’y a pas d’antécédent connu de varicelleIl est possible, en cas de doute, de vérifier l’absence d’anticorps par une prise de sang. Il en est de même concernant la rougeole pour les femmes nées après 1980.

La vaccination contre la rubéole est très importante en cas de sérologie négative.

Comme avec tout vaccin vivant atténué, avant les vaccinations contre la varicelle, la rougeole et la rubéole, le médecin s’assurera de l’absence de grossesse. Les vaccins contre la rougeole, la rubéole, la tuberculose et la varicelle doivent être évités pendant la grossesse pour se prémunir de troubles éventuels sur la santé de la femme enceinte et de son futur enfant. Il est déconseillé de tomber enceinte dans les 4 semaines suivant la vaccination.

Le médecin ou la sage-femme qui suit la future maman pourra recommander à la mère, en fonction de sa situation personnelle, son lieu de résidence ou ses projets de voyage pendant la grossesse, la nécessité de se faire vacciner contre d’autres maladies, telles que la fièvre jaune.

Vaccination et grossesse
vaccination grossesse

Grossesse et vaccination

Télécharger l'infographie :

Les vaccins recommandés  au cours de la grossesse

Il y a de claires recommandations nationales et internationales pour effectuer certains vaccins au cours de la grossesse, pour protéger la mère et/ou l’enfant pendant cette période importante.

Coqueluche

La vaccination contre la coqueluche est recommandée en France (Communiqué de presse de la Haute Autorité de Santé (HAS) du 12 avril 2022), chez toute femme enceinte à partir du deuxième trimestre de grossesse, de préférence entre 20 et 36 SA.

Cette vaccination est déjà pratiquée depuis des années et d’une manière systématique durant chaque grossesse dans d’autres pays, comme l’Angleterre, la Belgique, le Royaume-Uni, les USA, l’Argentine, etc. Cette vaccination est particulièrement importante en raison de la vulnérabilité des nourrissons pendant leurs 2 premiers mois de vie.

Selon l’HAS, la vaccination contre la coqueluche est recommandée pour la femme enceinte à chacune de ses grossesses. En effet, lorsque la mère a reçu le vaccin avant la grossesse, les niveaux d’anticorps maternels ne sont pas suffisamment élevés pour offrir une protection suffisante aux nourrissons.

Dans une stratégie de « cocooning », ce vaccin est également recommandé pour tout l’entourage d’un nouveau-né (papa, fratrie, grands-parents, etc.), avant ou directement après la naissance de celui-ci, afin de le protéger de cette redoutable maladie (transmise le plus souvent par un adulte de son entourage proche) pendant ses premières semaines de vie.

Grippe

La vaccination de toute femme enceinte contre la grippe saisonnière, quel que soit le trimestre de grossesse, est recommandée en France comme dans beaucoup d’autres pays depuis des années. Aucun effet néfaste de ce vaccin sur le fœtus n’a été démontré. Le fait d’être enceinte est pour soi un facteur de risque de développer une grippe grave. La montée du taux d’anticorps chez la mère permet également de protéger son bébé durant le premier hiver.

 

Covid

En cas d’épidémie, la vaccination contre la COVID-19 (Sars-Cov-2) est recommandée dès le 1er  trimestre de la grossesse. Aucun effet néfaste de ce vaccin à ARNm sur le bébé n’a été démontré. Le fait d’être enceinte est pour soi un facteur de risque de développer une COVID grave. La montée du taux d’anticorps chez la mère permet également de protéger son bébé pendant quelques semaines.

 

Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite (DTP)

Ce vaccin est actuellement recommandé à 25 ans (associé au vaccin coqueluche), à 45 ans, à 65 ans, puis une dose de rappel tous les 10 ans.

Les vaccins à éviter pendant la grossesse

Les vaccins contre la rougeole, la rubéole, la tuberculose et la varicelle doivent être évités pendant la grossesse.

Cependant, même si l’on contre-indique la vaccination des femmes enceintes par ces vaccins vivants, ceci n’est pas une raison de proposer une interruption médicale de grossesse après une vaccination accidentelle, même réalisée en début de grossesse : aucun cas de malformation post-vaccinale n’a été confirmé pour l’instant dans toutes les données regroupées dans la littérature mondiale.

En bref

Le tableau ci-dessous permet de distinguer les vaccins contre-indiqués de ceux que l’on peut faire dans certaines circonstances

Vaccins recommandés pendant et à cause de la grossesse Vaccins à discuter selon la situation à risque
Grippe Diphtérie
Coqueluche Tétanos
Covid Poliomyélite injectable
Vaccins contre-indiqués  Hépatite B
Rubéole Hépatite A
Oreillons Fièvre jaune
Rougeole Rage
Varicelle Encéphalite à tiques
Poliomyélite orale Méningocoque A C W Y
BCG Typhoïde

Cet article vous a-t-il été utile ?

Le grand Livre de la grossesse édité par les Editions Eyrolles écrit par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français sous la direction du Professeur Jacques Lansac, édition 2012/2013

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Des conseils adaptés à l’âge de votre enfant !

Je m'abonne à la newsletter

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement. Un pédiatre se tient également à votre disposition du lundi au samedi entre 18h30 et 21h sur notre service de messagerie instantanée mpedia.CHAT !

Je pose ma question

Nos pédiatres sont bénévoles et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions par jour. Le nombre maximal de questions a été atteint, n'hésitez pas à revenir sur le site !

Ce service est ouvert du lundi au vendredi midi. Vous pouvez également accéder au service Mpedia.CHAT, du lundi au samedi de 18h30 à 21h pour échanger avec un pédiatre par messagerie instantanée.

Pour toute question concernant la santé de votre enfant, rapprochez-vous d'un professionnel de santé.

A NOTER :
Pour toutes les questions concernant le SOMMEIL, il existe déjà sur le site beaucoup de questions auxquelles les pédiatres ont déjà répondu. Etant donné que les pédiatres sont très sollicités et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions, nous vous invitons à faire une recherche sur le site avant de poser votre question.