Partager

Traumatismes dentaires, ce qu’il faut savoir

Mis à jour le 21 novembre 2014

1

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Un traumatisme dentaire, qu’est-ce que c’est ?

Les dents sont plus fragiles qu’on ne le pense. Un choc, une chute, et voilà votre dent, vos dents, cassées, déplacées, arrachées… C’est ce que l’on appelle un traumatisme dentaire. Les dents les plus exposées sont celles que l’on appelle les «dents de devant» (incisives, notamment supérieures).

Les enfants de 6 à 11 ans sont les plus exposés par leur intrépidité (surtout les garçons) et leurs capacités imparfaites de contrôle moteur : chutes de vélo, de trottinette, de roller, activités «à risque», ou cour de récréation mouvementée (bousculades…).

Chute ou choc… Il faut agir vite !

Si l’angle d’une incisive définitive est cassé, ramassez bien tous les petits morceaux de dents, votre chirurgien dentiste peut les recoller.

Si une incisive définitive est expulsée, ramassez-la également, mettez-la dans du lait froid, sans nettoyer ni gratter la racine ; elle doit rester humide.

Si la dent est déplacée, n’y touchez pas.

Mais surtout, dans tous les cas, le plus rapidement possible et au mieux dans l’heure qui suit le traumatisme, consultez votre dentiste.

Et pour les dents de lait ?

Les dents de lait doivent également être prises en charge dans les mêmes conditions.

Ce type de traumatisme peut, en effet, altérer le développement des dents définitives, avant leur percée!

Une fois chez le dentiste, quel traitement ?

Plus on se rend rapidement auprès d’un dentiste, plus il est facile de recoller, replacer, remettre en place les dents et plus le résultat final sera une réussite.

Comment prévenir les traumatismes dentaires ?

En ayant une bonne hygiène bucco dentaire avant tout… En venant chaque année faire un contrôle chez votre dentiste, pour assurer à votre enfant des dents plus fortes.

Mais aussi, en évitant de croquer trop fort des aliments ou objets très durs (coquille, bonbons)…

En protégeant les dents de votre enfant lors de certaines pratiques sportives, comme le cyclisme, le squash (risque de recevoir de petites balles), mais aussi le rugby, le basket-ball, le foot, où les risques de choc sont nombreux, et enfin pour les sports de «combat» comme la boxe ou le karaté…

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Aucune question n’a été posée sur ce thème précis, vous pouvez poser la vôtre à nos experts.

 

 

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Le service de questions-réponses est fermé durant tout l'été, nos experts prenant des vacances bien méritées ! Il ré-ouvrira début septembre. D'ici là, vous pouvez trouver des éléments de réponses au sein de nos articles ou parmi les questions déjà posées par d'autres parents de la communauté mpedia. Nous vous souhaitons un très bel été !