Partager

Comment stopper les demandes de biberons de nuit à 2 ans ?

il y a 2 ans

Bonjour,

Ma fille a deux ans elle s’endort avec une histoire à 21h30. Aux alentours de 3/4h elle se lève la nuit et demande un biberon. Nous dormons dans la même chambre, elle dans son berceau, moi et mon mari dans notre lit. J’ai déjà expliqué plusieurs fois à ma fille que la nuit c’était fait pour dormir et qu’elle ne devait pas prendre de biberon, que c’était pour les bébés. Je lui rappelle cela plusieurs fois dans la journée, avec beaucoup de pédagogie et elle me dit oui ! Mais la nuit venue elle me réclame un biberon et si je lui dis non elle pleure très fort ce qui nous amène à céder mon mari ou moi. Que faire ? Elle ne s’arrête pas de pleurer jusqu’à ce qu’elle devienne toute rouge et qu’elle transpire, cela est difficile à encaisser à 4h du matin !

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Que ce soit la nuit ou le jour, si un enfant réclame quelque chose et qu’il l’obtient… Il a bien raison de le réclamer.

Si vous ne voulez plus que votre fille ait de biberon la nuit… Il convient de ne pas lui en faire un. Ce n’est pas elle qui va le préparer.

Qu’est-ce que cela peut bien faire qu’elle pleure très fort. C’est normal . Quand un enfant de cet âge n’a pas ce qu’il veut, en général, il pleure toujours très fort. Et c’est bel et bien à force de ne pas obtenir ce qu’on veut qu’on finit par admettre qu’on n’est pas tout puissant dans la vie et qu’on n’a pas tout ce que l’on veut. Cette constatation est tout à fait nécessaire pour grandir. Il faut bien accepter les frustrations et qui donc va l’apprendre à l’enfant si ce n’est pas ses parents…

Même si vous n’avez qu’une chambre et que votre enfant, de ce fait, est obligée de dormir dans la votre, il va lui falloir respecter les règles de vie : on ne mange pas la nuit à partir de 4-6 mois car c’est une charge calorique inutile et cela abime beaucoup les dents d’avoir du lait dessus toute la nuit et, deuxième règle : on ne réveille pas ses parents.

Il va donc falloir, une fois cela dit (et pas redit sans arrêt) calmement mais fermement, accepter qu’elle crie, devienne rouge et transpire sans céder… car c’est votre rôle de parent et il en va de votre tranquillité et de… sa sérénité d’avoir des parents fermes et sûrs d’eux. Inutile de crier ni de se fâcher : votre calme, votre détermination seront votre plus grande force.

Bon courage mais tenez bon, vous verrez c’est beaucoup plus facile que vous ne le pensez aujourd’hui.