Partager

Comment lui apprendre à s’endormir seule à 22 mois ?

il y a 2 ans

Bonjour,

Depuis plusieurs mois, ma fille de 22 mois ne dort plus seule. Je dois m’allonger à coté d’elle jusqu’à ce qu’elle s’endorme et cela peut prendre jusqu’à une heure. Elle a beaucoup de mal a s’endormir et n’arrête pas de bouger avant de trouver le sommeil.

Elle a toujours eu un problème de sommeil/beaucoup de mal à s’endormir et se lève PLUSIEURS fois par nuit. Même ses siestes sont compliquées et elle se lève au moins 2 fois pendant une sieste de 1h30/2h. Nous avons fait plusieurs fois la méthode des 3/5/15 qui a marché à chaque fois mais pour un moment car dès qu’elle a une poussé dentaire/ une maladie etc. elle ne voulait plus dormir seule et c’était reparti.

Quand elle avait 18 mois comme elle dormait très mal dans son berceau – il fallait rester avec elle pour qu’elle dorme – nous avons placé un lit dans sa chambre pour l’habituer à ce nouvel environnement pour ensuite quelques jours plus tard la bouger dans le lit. Mais ce soir-là elle n’a plus voulu dormir dans son berceau et a voulu dormir dans son lit. Je suis restée avec elle jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Et depuis je dois la faire dormir en m’allongeant à coté d’elle tous les soirs et quand elle se réveille pendant la nuit – après qu’elle s’est levée 3 fois pendant le début de soirée on finit par la mettre dans notre lit pour avoir la paix !

On a essayé de la laisser pleurer dans sa chambre mais elle tape la porte et veut sortir/ on a laissé la porte ouverte mais elle vient nous rejoindre. Une de ces soirées on l’a mise au lit et laissé la porte ouverte et calmement 50 fois d’affilée nous l’avons ramenée dans sa chambre en disant qu’on était là et qu’il fallait qu’elle dorme. Ca n’a pas marché…

Ce matin elle s’est réveillée inconsolable en hurlant sans raison particulière (ce qui arrive souvent) et j’ai lu qu’un enfant se levait comme ça quand il était très fatigué… Nous sommes vraiment au bout du rouleau…

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Il y a sur Mpedia de très nombreuses questions qui exposent des situations tout à fait calquables sur la vôtre.

Je vous encourage à les lire. Et à vous en inspirer pour trouver des solutions.

Votre enfant a 22 mois. Elle doit avoir un grand lit de 90 cm, la porte de sa chambre entrouverte et une lumière tamisée à l’extérieur.  Mais il n’y a aucune raison, si vous “êtes au bout du rouleau”, comme vous dites, que vous acceptiez tout ce qu’elle exige de vous : rester près d’elle pendant des heures !!

Je vois bien que cette enfant, par ses pleurs et ses exigences, vous angoisse et que vous n’arrivez pas à être fermes, solides et sûrs de vous en face d’elle. Or c’est de cela dont a besoin un enfant : de parents bienveillants certes, qui prennent en compte ses angoisses (difficultés de se séparer pour aller dormir) mais qui sont suffisamment fermes aussi pour l’aider à vaincre ses peurs.

Je sais bien que c’est difficile pour certains parents et je vous encourage à chercher de l’aide pour cela auprès de la psychologue de la Protection Maternelle Infantile (PMI) qui saura vous aider à comprendre que le meilleur service que l’on puisse rendre à un enfant est de lui mettre des barrières et des limites. “Je sais bien que tu n’aimes pas être seule dans ton lit mais c’est ainsi, papa et maman sont juste à côté, tu n’as rien à craindre et même si tu cries nous ne reviendrons pas : c’est ainsi ! Nous voulons être tranquille tous les deux, tu n’as pas le droit de nous déranger”. Je vous promets que si vous-mêmes êtes persuadés que ce doit être comme ça, vous saurez le faire comprendre à votre enfant et sans crier !

Mais en êtes-vous persuadés ? Etes-vous près à l’entendre crier pour avoir ce qu’il estime lui être dû ?