Partager

Les BABI, Bébés Aux Besoins Intenses, existent-ils ?

il y a 8 mois

Bonjour,

J’ai plusieurs fois entendu parler de BABI, ces bébés auraient un caractère “difficile” : pleurs, difficultés de sommeil, d’alimentation… Je me questionne sur ce sujet depuis un moment car il fait peser un lourd poids sur ce tout jeune enfant.

Je n’arrive pas à trouver d’étude récente sur ce sujet non plus. Comment accompagner au mieux une mère qui qualifie son enfant de BABI ? Est-ce une manière de masquer une difficulté maternelle ?
Bref, est-ce que ces “BABI” existent vraiment ?

Je pense que le regard de la mère qui a un enfant qualifié de “BABI” est peut-être biaisé, en tout cas, il me semble que cette qualification n’est pas faite pour apporter de l’apaisement dans la relation d’attachement.

La réponse de notre expert

WERNER Andréas Dr
Dr Andréas  WERNER

Bonjour,

je partage tout fait votre avis, les nouveau-nés, bébés et enfants ne sont pas pareils, comme les adultes.

Le bébé qu’on a finalement après la naissance correspond très rarement à l’image qu’on avait de lui avant ou durant la grossesse.

Qualifier ces différences de pathologie vous apporte toujours beaucoup de “vus” et de “like” sur les réseaux sociaux, mais ne correspond pas forcement à la réalité scientifique. Traiter un enfant agité d’hyperactif ou un enfant éveillé et curieux de HP est très à la mode, la dénomination BABI (comme “l’épidémie” des RGO et des allergies PLV/gluten etc.) se situe à mon avis au même niveau.

L’agitation d’un bébé, sa sollicitation intense n’est pas une fatalité et ne doit pas être acceptée comme un fait acquis sans solution. Même s’il y a des “tempéraments”, indéniablement, des bébés calmes et d’autres hypervigilants. Le comportement d’un bébé est toujours à considérer dans un environnement relationnel (interactions) large. Cet environnement est actuel et même passé puisque l’histoire d’une famille est un continuum. Il est important à un moment donné de se poser cette question avec un professionnel de la relation parents bébés (psychiatrie périnatale). En effet un bébé très demandeur épuise souvent ses parents et des parents épuisés n’ont pas toujours la réponse adaptée aux besoins du bébé et les interactions seront moins harmonieuses.

Appliquer les recommandations de la période de l’attachement essentiel pour le développement (portage, peau-à-peau, allaitement prolongé, contact physique quasi constant) semble être très difficile dans certains contextes personnels, professionnels ou sociaux.

Il reste primordial d’accompagner ces mamans (et papas) en difficulté, peu importe le nom qu’ils choisissent pour exprimer cette difficulté. Revenir sur cette idée d’une pathologie somatique chez son bébé prendra de toute façon un certain temps. Le plus important reste le maintien ou la création d’un attachement secure pour ces bébés, ce qui améliora tous les troubles décrites.