Partager

Je ne supporte plus les pleurs de mon enfant

Mis à jour le 12 juillet 2018 Pr Daniel MARCELLI

1

Les pleurs de votre bébé sont naturels. Ils sont sa seule façon de vous avertir qu’il a faim, sommeil, mal au ventre, mal aux dents, trop chaud… Il peut également pleurer sans raison apparente. On dit qu’il « décharge ». Au bout d’un certain temps, les pleurs d’un bébé peuvent devenir un véritable motif d’exaspération, de stress, voire de dépression pour les parents.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Pourquoi je ne supporte pas les pleurs de mon bébé

Ne pas comprendre les pleurs de son bébé et ne pas se sentir en capacité de les calmer est un sentiment extrêmement perturbant pour beaucoup de parents qui, du coup, ne se sentent pas à la hauteur.

Si ces mêmes parents manquent de sommeil, rencontrent des problèmes dans leur travail, des problèmes d’argent ou autres, s’ils sont donc déjà stressés, les pleurs peuvent avoir des conséquences dramatiques (dépression, maltraitance, bébé secoué…).

Que faire pour ne pas craquer ?

Pour ne pas en arriver à ces extrêmes, quelques conseils :

  • En premier lieu : déculpabilisez ! Les parents parfaits, ça n’existe pas. Tous, à un moment donné, nous craquons. Les pleurs de votre bébé sont anxiogènes, vous ne pouvez pas tous les interpréter et il est normal qu’au-delà d’un certain seuil, vous ne puissiez plus les supporter. Cela ne vous empêche pas d’aimer votre enfant.
  • Tentez d’identifier les pleurs, cela vous rassurera. C’est difficile au début, mais après quelques mois, vous saurez s’il a faim, mal, sommeil… En cas de doute, si vous pensez qu’il y a peut-être une cause pathologique, consultez votre pédiatre.
  • Tentez de garder votre calme : votre bébé ressent votre stress, votre énervement, votre angoisse. Des sensations qui le placent en situation d’insécurité et alimentent encore ses pleurs. Fredonnez-lui une berceuse, bercez-le, votre voix le rassurera
  • Si rien n’y fait et que vous sentez que vous êtes à bout, laissez-le un moment dans son lit, en sécurité, et accordez-vous une pause dans une autre pièce. Respirez, essayez de décompresser. Prenez un livre, téléphonez à un proche… changez-vous les idées quelques minutes et surtout, tentez de retrouver votre calme. Votre bébé sentira votre apaisement.
  • N’hésitez pas à vous faire aider. Passez le relais à quelqu’un de confiance (votre conjoint, votre mère, votre sœur, une amie…) pour vous octroyer des moments de lâcher prise. Loin d’être une faiblesse, reconnaître des limites (que nous avons tous), est une force.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Plus que 5 questions disponibles aujourd’hui