Partager

La mucoviscidose : fiche technique

Mis à jour le 30 juillet 2014

1

La mucoviscidose est une maladie génétique transmise par le père et la mère. Comme son nom l’indique, elle consiste en la sécrétion anormale d’un mucus visqueux qui encombre les voies respiratoires et digestives. Elle n’est pas contagieuse.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Symptômes

Ils apparaissent souvent dès les premiers mois de vie, sous la forme de problèmes respiratoires (quintes de toux persistantes, encombrement, infections broncho-pulmonaires à répétition), souvent associés à une diarrhée chronique entrainant une mauvaise croissance chez l’enfant ou une perte de poids. En fait, le dépistage néonatal de la mucoviscidose, systématique en France depuis 2002, permet le diagnostic dès les premières semaines de vie, avant l’apparition des symptômes précités. Il permet une prise en charge précoce de l’enfant par un centre de soins spécialisé. En 2012, l’espérance de vie d’un nouveau-né atteint de mucoviscidose est estimée à 40 ans environ, et près d’un malade sur 2 atteint de mucoviscidose est un adulte.

Traitement

Il n’existe pas de traitement pour guérir la mucoviscidose ; le but est donc d’améliorer la qualité et l’espérance de vie des malades. Les formes de la maladie étant très variées (il n’y a pas « une » mucoviscidose mais « des » patients atteints de mucoviscidose), la prise en charge est individualisée. Il est essentiel de veiller, avec l’aide d’une diététicienne, à ce que le patient ait un apport calorique suffisant et adapté à sa situation. Des séances de kinésithérapie respiratoire quotidiennes l’aident à mieux expectorer, souvent associées à la réalisation d‘aérosols. Ces traitements sont contraignants mais limitent l’aggravation de la maladie respiratoire. Les traitements antibiotiques sont souvent nécessaires. Parfois une oxygénothérapie peut être proposée, en cas d’insuffisance respiratoire grave, voire une transplantation pulmonaire. Un soutien psychologique est souvent nécessaire.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

• Professeur Dominique Turck, pédiatre, Hôpital Jeanne de Flandre et Faculté de médecine, Université Lille 2, Lille.

• « Pédiatrie pour le praticien »  A. Bourrillon – 6e édition – 2011 – Masson éditeur – 832 pages.

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Le service de questions-réponses est fermé durant tout l'été, nos experts prenant des vacances bien méritées ! Il ré-ouvrira début septembre. D'ici là, vous pouvez trouver des éléments de réponses au sein de nos articles ou parmi les questions déjà posées par d'autres parents de la communauté mpedia. Nous vous souhaitons un très bel été !