Partager

Allaiter un bébé né prématurément

Mis à jour le 31 mai 2016 Pr Guy PUTET

1

Votre bébé, même s’il est né prématuré, peut être allaité. L’allaitement maternel est l’alimentation idéale pour un bébé prématuré lorsque cela est possible.

Certains bébés nés proches du terme réussissent rapidement à téter tout seuls après avoir été mis en peau-à-peau. Les bébés nés plusieurs semaines avant le terme mettront souvent plus de temps avant de réussir à maîtriser et coordonner la succion, la déglutition et la respiration. Lorsque la tétée au sein n’est pas possible, il est recommandé de donner du lait maternel tiré. Les équipes médicales sont là pour vous accompagner et vous conseiller au mieux. Elles représentent un soutien indispensable pour vous, parents.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Si votre bébé ne peut pas téter

Si votre bébé ne peut pas encore téter tout seul, il est nourri au début à l’aide d’une sonde reliée à son estomac puis plus tard à la cuillère, la tasse ou encore à l’aide d’une seringue.

Il peut être nourri avec un lait spécialement conçu pour les prématurés mais il vous est aussi tout à fait possible de lui donner votre propre lait ou, si cela n’est pas possible, du lait maternel provenant du lactarium. Il est conseillé de tirer dès que possible votre lait à l’aide d’un tire-lait électrique double pompage. Avec ce matériel, que vous pouvez louer en pharmacie (la location est remboursée par l’Assurance Maladie), vous tirez plus de lait et plus vite. Il vous faut tirer votre lait en moyenne 6 à 8 fois par 24 heures et au moins une fois au cours de la nuit. Gardez le lait au réfrigérateur, mais pas au delà de 2 jours. Votre lait sera ensuite transporté au lactarium où il sera contrôlé – on vérifie l’absence de bactéries – et pasteurisé avant d’être emmené jusqu’au service de néonatalogie et administré à votre bébé.

Dans les villes ne disposant pas d’un lactarium, le lait tiré peut être amené dans une glacière dans le service de néonatologie pour être ensuite donné à votre enfant, même pendant votre absence.

Le peau-à-peau, quand il est possible, est important pendant cette période : votre bébé est apaisé à votre contact, il se réchauffe et se familiarise avec le sein nourricier tandis que cette proximité libère chez vous de l’ocytocine, l’hormone de la lactation. Petit à petit, à mesure que votre enfant grandit, il va chercher le sein et essayer de téter même si au début, ses tétées ne sont pas très nutritives. Vous pouvez l’encourager en faisant couler un peu de lait dans sa bouche. Une fois encore, les équipes du service de néonatalogie sont là pour vous aider au cours de cette étape transitoire.

Si votre bébé peut téter

Dès la 32e semaine de gestation, certains bébés sont capables de téter directement au sein.

Mais d’autres fois, ils ne tètent pas encore assez bien pour être nourris uniquement au sein. Vous devrez donc tirer votre lait en parallèle. Ce complément de lait lui est ensuite donné à l’aide d’une cuillère, d’une tasse ou d’une seringue (et non pas au biberon car il risquerait par la suite de ne plus savoir téter au sein).

Si vous n’arrivez pas à tirer suffisamment de lait, des compléments de lait artificiel spécialement conçu pour les bébés prématurés, seront donnés à votre bébé. Vous aurez peut-être par la suite, en entretenant votre lactation avec le tire-lait, suffisamment de lait pour revenir à un allaitement exclusif.

Quelques repères (SA = Semaines d’Aménorrhée)

  • à 10 – 14 SA : apparition de la déglutition
  • à 18 – 24 SA : apparition de la succion
  • à 32 SA : coordination succion / déglutition
  • à 37 SA : maîtrise de la succion / déglutition / respiration
  • dès 28 SA, certains nouveau-nés peuvent lécher du lait exprimé sur le mamelon
  • dès 28 – 30 SA, certains nouveau-nés peuvent téter un peu au sein
  • dès 32 – 34 SA, certains nouveau-nés peuvent faire une tétée complète
  • à partir de 35 SA, des tétées efficaces exclusives sont possibles

Les bienfaits du lait maternel

Les bienfaits du lait maternel pour le bébé né prématurément sont largement reconnus. Adapté à ses besoins, il se digère plus facilement, ses protéines sont directement assimilables et il contient des enzymes qui favorisent la digestion des graisses. Une supplémentation en vitamine D et en vitamine K est toutefois nécessaire (elle l’est d’ailleurs aussi chez les bébés nés à terme). Selon son âge, il faut aussi parfois lui apporter du fer, du phosphore, des protéines et des graisses en plus.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Le guide de l’allaitement maternel édité par l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) et le Ministère de la santé. 68 pages

L’allaitement de la première à la dernière tétée : CD-Rom réalisé par l’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) avec le concours des Lactariums de France et de l’Union régionale des médecins libéraux (URML). Tremey L, Gelbert N, Schelstraete C.

Site internet de la Coordination Française pour l’Allaitement Maternel (COFAM)

Site internet www.santeallaitementmaternel.com


Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Nos pédiatres sont bénévoles et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions par jour. Le nombre maximal de questions a été atteint, n'hésitez pas à revenir sur le site ! Service ouvert du lundi au vendredi midi. Pour toute question concernant la santé de votre enfant, rapprochez-vous d'un professionnel de santé.