Partager

Rythme des tétées

Mis à jour le 31 mai 2016

1

Quand donner le sein ? Combien de temps dure une tétée? Jusqu’à quel âge allaite-t-on la nuit ? Notre médecin généraliste spécialiste de l’allaitement, répond à vos questions.

Sommaire de l'article

Quel est le rythme des tétées les premiers jours ?

Notre médecin : « Durant la période d’éveil qui suit l’accouchement et qui peut durer jusqu’à 6 heures, le bébé aura pris sa première tétée. Ensuite le bébé va plutôt dormir. Il est alors nécessaire de repérer les signes d’éveil afin de ne pas manquer le moment propice pour lui donner la tétée : clignement des yeux, mouvements des mains, très petite agitation.

Ensuite le bébé se rendort. Il est donc important de reconnaître ces signes d’éveil visibles pendant quelques minutes seulement afin que l’enfant puisse téter au moins 2 ou 3 fois les premières 24 heures. Parfois, certains bébés ne tètent pas du tout. S’ils sont nés à terme et en en bonne santé, cela ne pose pas vraiment de problème.

Malgré tout, il est préférable pour l’enfant et la mise en route de la lactation qu’il y ait des tétées au cours de ces premières 24 heures. »

Combien de temps dure une tétée ?

Notre médecin: « Il est impossible de donner un temps précis car la durée de la tétée dépend du débit de lait (dépendant de la physiologie de la mère) et surtout de la qualité de succion de l’enfant. Certains enfants très goulus tètent en 5 mn, d’autres mettent plutôt 30 à 40 mn. La montre est le plus mauvais outil pour évaluer la qualité de la tétée car le temps passé au sein ne reflète pas le temps du repas effectif (autrement dit, le temps passé à table ne reflète pas le temps passé à manger…).

Il faut avant tout reconnaître si les succions sont nutritives ou pas : le mouvement de succion nutritive est ample et lent et l’on peut en général entendre des déglutitions régulières. Au fur et à mesure de la tétée, les déglutitions sont plus espacées et de moins en moins régulières. L’enfant s’endort, ne fait plus rien, ou mâchouille gentiment le sein. Il est alors temps de lui proposer l’autre sein, qu’il voudra ou non en fonction de son appétit. Lorsque l’enfant grandit, le nombre de tétées se maintient autour de 6 à 8 par 24 heures mais la durée de la tétée diminue beaucoup car l’enfant tète plus efficacement.

Pour résumer, et si vous voulez vraiment une montre, on pourrait penser qu’une tétée de moins de 5 mn est sûrement trop courte et qu’une tétée de plus de 30 à 45 mn est sûrement trop longue. Il est alors indispensable qu’un professionnel évalue ces tétées et vérifie la prise de poids de l’enfant. »

Y a-t-il un intervalle minimum à respecter entre deux tétées ?

Notre médecin: « Le lait maternel est digéré en 1 heure, le cycle de sommeil dure 1 heure et le sein fabrique une ration de lait en 1 heure. On peut donc réduire l’intervalle entre deux tétées, jusqu’à une heure, lorsque l’enfant est nourri au lait maternel. Les conseils sont différents avec le lait industriel car la vidange gastrique est beaucoup moins rapide : 3 à 4 heures environ. »

Quand sait-on que son bébé a faim ?

Notre médecin: « Les premiers jours, le bébé ne donne pas de signal de faim à proprement parler. Il a des phases de sommeil suivies de phases d’éveil. On profitera de ces moments d’éveil (rappelez-vous des signes d’éveil : le bébé cligne des yeux, il bouge les mains, il est très légèrement agité) pour nourrir l’enfant qui va téter d’instinct.

Plus tard, vers 2 mois, les rythmes s’installent et les signaux de la faim, de la fatigue… sont reconnaissables pour les parents et permettent une réponse adaptée. Cela signifie qu’au départ, si l’enfant ne s’éveille pas régulièrement, il faudra être attentif aux petits signes d’éveil pour obtenir les 6 à 8 tétées nécessaires à une bonne alimentation et une bonne lactation. En tous cas et surtout au début, il faut éviter absolument que l’enfant s’énerve ou pleure intensément car il ne saura plus prendre le sein et s’énervera de plus en plus. En effet, pour réussir à bien prendre le sein, il doit être en période d’éveil calme. »

Certains bébés peuvent-ils réclamer le sein sans avoir faim ?

Notre médecin: « En fait, on pense trop souvent que si le bébé pleure, c’est qu’il a faim. Ses autres besoins sont, eux, souvent méconnus (portage, sommeil…). Il faudrait plutôt concevoir que l’enfant s’éveille car son cycle de sommeil est terminé et profiter de cet éveil pour le nourrir. En pratique, si l’enfant appelle, on se demandera : doit-il manger ? Si la tétée est finie depuis au moins 1 heure, il sera possible de lui proposer le sein qu’il voudra ou pas. Puis, on se posera la question : a-t-il besoin d’être câliné ou porté ? Ou bien encore : doit-il dormir.

A certains moments de la journée, classiquement le soir, les enfants ont des périodes d’agitation pendant lesquelles les parents sont très démunis. A ce moment-là, on peut laisser son enfant tranquillement dans son berceau et observer dans le quart d’heure qui suit comment évoluent ses pleurs. Si le calme revient progressivement, surtout, il faut le laisser s’endormir tranquillement. Si les pleurs augmentent, on va le rechercher et on retente le sein ou le portage.

Plus tard, vers 2 mois, ces périodes d’agitation où le bébé est inconsolable s’atténueront et l’enfant trouvera de lui-même des stratégies pour se calmer : pouce, doudou, etc. »

Jusqu’à quel âge donne-t-on le sein la nuit ?

Notre médecin: « Là encore, les idées sont faussées. On pense très souvent qu’il faut surnourrir l’enfant le soir pour qu’il dorme alors qu’en aucun cas, la qualité du sommeil ne dépend de la qualité du repas. L’enfant dormira lorsqu’il aura sommeil même après un petit repas ou réclamera souvent le sein, même si les quantités de lait absorbées sont importantes, s’il est dans une phase d’éveil.

« Faire ses nuits » nécessite une maturation cérébrale permettant une structure plus organisée du sommeil et la possibilité de reconnaître la différence entre la vie le jour et la vie la nuit (ce que l’on appelle les donneurs de temps : la lumière du jour, le silence de la nuit, l’activité, les soins, les tétées, etc.). Ceci se met en place en général entre 2 et 4 mois (plutôt 4 mois d’ailleurs !). »

Cet article vous a-t-il été utile ?

Le guide de l’allaitement maternel édité par l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) et le Ministère de la santé. 68 pages.

Site internet de la Coordination Française pour l’Allaitement Maternel (COFAM)

Site internet www.santeallaitementmaternel.com

L’allaitement de la première à la dernière tétée : CD-Rom réalisé par l’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) avec le concours des Lactariums de France et de l’Union régionale des médecins libéraux (URML). Tremey L, Gelbert N, Schelstraete C.

Allaitement maternel : les bénéfices pour la santé de l’enfant et de sa mère. Comité de nutrition de la Société Française de Pédiatrie. Coordination D. Turck. Archives de pédiatrie. Octobre 2012 ; volume 19, supplément 3 : p.S77- S96

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Le service de questions-réponses est fermé durant tout l'été, nos experts prenant des vacances bien méritées ! Il ré-ouvrira début septembre. D'ici là, vous pouvez trouver des éléments de réponses au sein de nos articles ou parmi les questions déjà posées par d'autres parents de la communauté mpedia. Nous vous souhaitons un très bel été !