Partager

Conseils pour favoriser la lactation

Mis à jour le 18 août 2016

1

Vous êtes nombreuses à craindre de ne pas avoir assez de lait au point de devoir abandonner l’allaitement et pourtant, manquer de lait est extrêmement rare. En revanche, vous pouvez avoir des baisses passagères de la lactation. On peut vite y remédier, rassurez-vous.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

+

Baisse de lactation : Pourquoi, quelles solutions ?

Mettre votre bébé très souvent au sein

Il peut arriver que votre production de lait diminue en cas de fatigue, de stress ou de maladie (bronchite, grippe…). Votre bébé réclame alors très souvent, il n’est pas rassasié après la tétée, il a moins de selles et vos seins paraissent plus mous. Pour que la lactation se remette vite en route, il faut mettre votre bébé très souvent au sein, parfois toutes les 1 à 2 heures, sans attendre qu’il pleure. Proposez-lui les deux seins à chaque fois. Plus les seins vont être stimulés, plus ils vont fabriquer de lait.

Savoir vous reposer

Vous devez aussi vous reposer, déléguer les tâches ménagères à une autre personne, faire des siestes dans la journée et tout rentrera dans l’ordre au bout de 24 à 48 heures. Si ce n’est pas le cas, prenez rendez-vous avec votre pédiatre. Il s’assurera que votre bébé tète efficacement et vous invitera à corriger si besoin la position de votre enfant au sein ou sa prise du sein. Il pourra aussi éventuellement vous prescrire des médicaments stimulant la lactation.

A chaque poussée de croissance de votre bébé (environ tous les trois mois), vous constaterez peut-être également que votre enfant réclame davantage. Vous multiplierez alors une fois encore les tétées pour favoriser la lactation.

Recommandations

Si votre bébé ne paraît pas rassasié après la tétée, vérifiez qu’il prend correctement le sein et qu’il tète efficacement. Si besoin, demandez à un spécialiste de l’allaitement de vous montrer comment votre bébé doit être positionné au sein et de vous préciser quels sont les signes d’une tétée efficace.

Gardez votre bébé contre vous en peau à peau pour qu’il soit stimulé par l’odeur du lait et qu’il puisse à tout moment prendre le sein.

Mettez-le au sein souvent, toutes les 1 à 2 heures si besoin. Une fois qu’il a vidé le premier sein (il « tétouille » et ne déglutit plus), passez à l’autre sein puis éventuellement reprendre le premier sein.

Prenez soin de vous car la fatigue peut entraîner une baisse de la lactation.

A éviter

Ne donnez pas de compléments de lait sans avis médical car il faut au contraire stimuler davantage les seins.

N’utilisez pas des bouts de sein plusieurs jours d’affilée car vos seins risquent d’être moins bien stimulés et ces protège-mamelons risquent de perturber les habitudes de succion de votre bébé.

Ne donnez pas la tétine à votre bébé avant 3 semaines, le temps qu’il apprenne à bien téter au sein.

Vérifiez que le moyen de contraception que l’on vous a prescrit n’est pas incompatible avec l’allaitement. En particulier, il ne faut pas prendre de contraception orale avant la sixième semaine après l’accouchement. Par la suite, si l’on vous prescrit une contraception orale, celle-ci doit être uniquement à base de progestatifs.

Zoom sur

Enfants prématurés : le conseil de notre pédiatre

 » Pour les mamans d’enfants prématurés, la séparation est très difficile à vivre et tirer le lait peut paraître fastidieux. Cela reste cependant essentiel 5 à 6 fois par jour pour maintenir une lactation correcte et ce, même après le retour à domicile si le bébé ne tète pas encore vigoureusement. « 

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Le guide de l’allaitement maternel édité par l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) et le Ministère de la santé. 68 pages

Site internet de la Coordination Française pour l’Allaitement Maternel (COFAM)

Site internet www.santeallaitementmaternel.com

L’allaitement de la première à la dernière tétée : CD-Rom réalisé par l’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) avec le concours des Lactariums de France et de l’Union régionale des médecins libéraux (URML). Tremey L, Gelbert N, Schelstraete C.

Allaitement maternel : les bénéfices pour la santé de l’enfant et de sa mère. Comité de nutrition de la Société Française de Pédiatrie. Coordination D. Turck. Archives de pédiatrie. Octobre 2012 ; volume 19, supplément 3 : p.S77- S96

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Le service de questions-réponses est fermé durant tout l'été, nos experts prenant des vacances bien méritées ! Il ré-ouvrira début septembre. D'ici là, vous pouvez trouver des éléments de réponses au sein de nos articles ou parmi les questions déjà posées par d'autres parents de la communauté mpedia. Nous vous souhaitons un très bel été !