> Nouveau-Né > Alimentation > Conseils pour un allaitement réussi > Allaitement : halte aux idées reçues
Allaitement : halte aux idées reçues
Allaitement maternel
de 0 mois à 6 mois
Mémoriser Je vous recommande l'article "Allaitement et idées reçues" sur le site mpedia.fr

Allaitement et idées reçues

Beaucoup d'idées reçues circulent au sujet de l'allaitement maternel. Les pédiatres vous aident à y voir plus clair et à battre en brèche ces idées toutes faites.

Allaiter abîme les seins

L’allaitement n’abîme pas les seins : en réalité, ce sont la grossesse ainsi que l'âge qui peuvent transformer les seins. En effet, les seins ont tendance à changer de texture avec le temps (ils deviennent plus mous) et après une grossesse (que vous ayez allaité ou non), il peut se produire une fonte glandulaire avec diminution du volume des seins. Il faudra cependant porter un bon soutien-gorge pendant l'allaitement qui soutient sans comprimer et faire attention à ce que vos seins ne changent pas brutalement de volume afin de ne pas avoir de vergetures qui risqueraient d’être définitives. On peut empêcher ces variations brutales de volume en évitant autant que possible les engorgements et les sevrages trop brusques. Voir l'article sur comment prendre soin de seins.

Allaiter fatigue

Ce n'est pas l'allaitement qui est fatigant mais la maternité en général. La fin de la grossesse n'est pas une période très reposante, pas plus que le séjour en maternité d'ailleurs. Par la suite, les premières semaines avec un nouveau-né ne sont pas toujours simples : on se réveille fréquemment la nuit, on s'affaire souvent la journée sans prendre le temps de se reposer en même temps que son bébé, on s'inquiète assez facilement devant les pleurs, les régurgitations, etc. Mais allaiter ne fatigue en réalité pas plus que de donner le biberon. Au contraire même puisque vous n'avez rien à préparer ! Sachez en plus qu'après la tétée, vous libérez une hormone, la prolactine, qui va vous aider à vous rendormir plus vite et à entrer plus rapidement dans un sommeil profond, plus réparateur. Quand vous allaitez, vous libérez aussi de l'ocytocine, une autre hormone qui apaise, diminue le stress et augmente le seuil de tolérance à la douleur.

Il est vrai que l'allaitement maternel demande de la disponibilité. Il n'est cependant pas interdit de vous échapper quelques heures le temps des soldes avec votre amie ou d'un ciné-resto avec votre chéri. Vous pouvez alors laisser un biberon de lait maternel (ou de lait infantile) à la personne qui garde votre bébé.

Le biberon, c'est plus rapide

C'est vrai qu'un bébé nourri au biberon va prendre sa ration en quelques minutes (5 à 10 minutes à peu près) alors qu'une tétée au sein va durer plus longtemps (environ 15 minutes pour un enfant de quelques mois). Mais encore une fois, c'est oublier le temps passé à préparer le biberon, à le nettoyer, à acheter le lait... Les bébés ont aussi besoin d'un certain temps de repas pour satisfaire leur besoin de succion. En conséquence, les enfants nourris au biberon ont tendance à boire plus de lait, ce qui favorise la prise de poids, et à avoir davantage besoin de la sucette, ce qui favorise la malposition dentaire. Et puis, globalement, est-ce une bonne habitude de manger en engloutissant rapidement de grosses quantités par repas ?

J'ai des petits seins, je ne vais pas pouvoir allaiter

Petite ou grosse poitrine, peu importe : toutes les femmes ou presque peuvent allaiter et produire la quantité de lait nécessaire à leur bébé pour bien grandir (on estime qu'il y a 3 à 5% de cas d'insuffisance de lait liés à une anomalie de la glande ou un dysfonctionnement hormonal). Seulement, le nombre de tétées pourra varier d'une femme à l'autre. Celui-ci dépend à la fois de ce que le bébé peut absorber par repas (en moyenne 100 à 150 ml de lait et non pas 150 à 250 ml comme préconisé sur les boîtes de lait) et de ce que la mère peut produire (on a pu mesurer de 80 à 500 ml par sein).

En conclusion, signalons que le bébé boit en moyenne 800ml de lait par 24 heures. Un nombre de tétées s'installe au cours du premier mois et à priori restera inchangé durant toute la durée de l'allaitement exclusif, quel que soit l'âge de l'enfant, soit en moyenne 6 à 8 tétées par 24 heures.

Diminuer le nombre de tétées au fil des mois pourrait avoir comme conséquences :

  • Une mauvaise prise de poids : l'enfant risque de ne plus boire assez de lait
  • Et une baisse de la lactation : les seins ne seront plus assez stimulés si l’enfant diminue de lui-même le nombre de tétées, il conviendra de vérifier sa prise de poids pour garder ce nouveau rythme.

En revanche, ceci ne veut pas dire qu’il doit garder une tétée la nuit (on peut bien l’inciter à prendre ses repas la journée) et le temps de la tétée diminuera  autour 10 à 15 mn puisque l’enfant plus grand sera plus efficace dans sa succion (le temps passé  au sein sera donc moins long au fil du temps).

Le lait maternel n'est parfois pas assez nourrissant

Faux ! Le lait maternel est l'aliment idéal pour votre bébé. Il contient tout ce dont il a besoin pour bien grandir. Si votre bébé ne prend pas assez de poids, c'est qu'il ne prend pas assez de lait mais cela n'a rien à voir avec la qualité du lait. Prenez conseil auprès d'un spécialiste de l'allaitement pour savoir si votre bébé est bien positionné au sein, s'il prend correctement le sein, s'il tète efficacement et assez souvent.

Allaiter fait grossir

C'est tout le contraire. Allaiter permet de retrouver plus rapidement son poids d'avant la grossesse. Quand vous allaitez, vous puisez dans vos réserves énergétiques pour fabriquer du lait (à condition cependant d'avoir une alimentation équilibrée et de ne pas manger plus que d'ordinaire).

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Experts
Article publié le 12/11/2012 Mis à jour le 31/05/2016
Sources

Le guide de l’allaitement maternel édité par l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) et le Ministère de la santé. 68 pages

Site internet de la Coordination Française pour l’Allaitement Maternel (COFAM

Site internet www.santeallaitementmaternel.com

L’allaitement de la première à la dernière tétée : CD-Rom réalisé par l'Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) avec le concours des Lactariums de France et de l'Union régionale des médecins libéraux (URML). Tremey L, Gelbert N, Schelstraete C.

Allaitement maternel : les bénéfices pour la santé de l’enfant et de sa mère. Comité de nutrition de la Société Française de Pédiatrie. Coordination D. Turck. Archives de pédiatrie. Octobre 2012 ; volume 19, supplément 3 : p.S77- S96

Mémoriser Je vous recommande l'article "Allaitement et idées reçues" sur le site mpedia.fr