Partager

Se relève sans arrêt lors du coucher à 2 ans : que faire ?

il y a 1 an

Bonjour,

Je vous écris car je suis démunie. J’ai déjà posé la question et lu les articles qui correspondent à notre situation, mais je ne trouve pas de réponse concrète. Mon fils vient d’avoir 2 ans. Depuis 5 semaines, nous l’avons mis dans un lit classique de 90, juste un matelas par terre. Lors du coucher, c’est intenable, il se relève, sans arrêt, 10, 15, 20 fois. Nous retournons le coucher. Nous avons essayé de laisser une lumière, de laisser la porte ouverte, de mettre une musique, etc… Rien n’y fait, il sort. C’est épuisant. Il ressort de sa chambre tout content, tout sourire. Que ce soit pour le coucher du soir ou de la sieste, c’est pareil. Il n’a pas l’air d’avoir peur, ni inquiet. L’heure du coucher semble la bonne car il baille.
La seule solution que nous avons trouvé est de lui confisquer son doudou et sa tétine, et de lui rendre après plusieurs minutes, lorsque nous l’avons recouché plusieurs fois. Ça m’agace énormément, je ne sais plus quoi faire, je ne veux pas le “priver” de son doudou, ni le traumatiser a force de lui confisquer…
Comment pourrions-nous faire pour arrêter ceci ? Je suis vraiment démunie et épuisée. Il se relève également la nuit, mais lorsque nous le couchons à nouveau il n’y a pas besoin d’y aller plusieurs fois.
J’ai lu la technique d’aller le voir 1 fois, le recoucher en étant ferme, puis retourner le voir en se fâchant s’il se relève, puis de l’ignorer. Sachant que sa chambre donne sur un couloir qui dessert notre chambre et la salle de bain, nous allons forcément repasser devant lui s’il est toujours dans le couloir lorsque nous allons nous coucher. Est-ce que cela peut poser problème ? De même, je me demande s’il ne va pas tenter de venir jusqu’au salon, et à ce moment là, nous ne pourrons plus l’ignorer. Que faire alors ?
Nous avons toujours fermé sa porte, et il n’a jamais demandé à la laisser ouverte. J’ai essayé de la laisser ouverte, mais c’était pareil, il attend dans le couloir proche de sa chambre, puis il fait des petits bruits pour attirer l’attention. Je lui ai demandé s’il voulait qu’on laisse la porte ouvert, il dit “non, ferme la porte”.
Merci par avance de votre aide!

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Je ne comprends pas très bien la situation. Ce que je comprends c’est que votre enfant refuse de se coucher et attend dans le couloir, il ne vient pas au salon, il fait des petits bruits pour attirer l’attention mais il ne crie pas pour vous appeler. Si j’ai bien compris je ne vois vraiment pas pourquoi vous le ramenez inlassablement dans son lit. C’est en cela qu’il vous accapare. Il veut que vous lui consacriez votre soirée et c’est exactement ce que vous faites. Je ne comprends pas pourquoi son matelas est par terre. Il peut avoir un lit normal, il est grand maintenant.

Effectivement je ne crois pas que ce soit une solution de lui confisquer son doudou et sa tétine justement au moment où vous souhaitez qu’il arrive à se séparer de vous et à être seul. Cependant si cela seul est efficace pour qu’il se couche et ne se relève pas… faites le… c’est lui qui fixe les règles du jeu…

Franchement si être dans le couloir lui permet de ne pas vous déranger je crois bien qu’il ne faut pas que vous interveniez. Vous lui dites que maintenant c’est l’heure des parents tout seuls et que vous ne voulez pas le voir. A partir de là vous passez votre soirée comme vous l’entendez et s’il veut rester dans le couloir… il y reste. Il finira sans doute par s’endormir par terre. Vous pourrez le coucher dans son lit en allant vous coucher vous.

Je ne vous connais pas. Je ne sais rien de vous. Ni de votre vie, ni de votre type d’éducation. Il est tout à fait évident que la fermeté du coucher ne peut fonctionner que si elle s’intègre dans un système éducatif cohérent avec fermeté aussi la journée. Fermeté et bienveillance où les parents sont très à l’écoute de leur enfant mais tout en étant, eux, les décideurs, sans qu’il puisse y avoir de contestation possible.

Si vous êtes à bout, si vous n’arrivez pas à être fermes avec ce grand garçon qui, à 2 ans ,comprend absolument tout, a fortiori s’il vous pose problème aussi parfois dans la journée, je crois que quelques entretiens avec un(e) psychologue qui connait bien les petits vous seront utiles.

Mais franchement, je ne vois rien de grave dans ce que vous me dites. Il vous faut être plus fermes et distanciés.

Bon courage.