Partager

Réveils nocturnes d’un bébé allaité d’1 an : que faire ?

il y a 3 mois

Bonjour,

Je suis papa d’une petite fille âgée d’un an et trois mois.
A notre grand désespoir n’a jamais fait de nuits complètes depuis sa naissance.
Elle est encore allaitée, le matin et le soir. Elle fut tout un temps encore allaitée la nuit, mais plus maintenant, sauf en cas de désespoir.
Voici la situation : notre fille se réveille toutes les nuits vers 2h du matin en pleurs. Impossible de la consoler ou de la calmer.
Généralement elle s’assoit et se met à pleurer puis crier.
Nous avons essayer différentes méthodes : la câliner, la consoler, la gronder, lui donner à boire un peu d’eau… mais rien n’y fait.
Il faut généralement compter une heure pour la calmer (en alternant câlin, chut etc…)
Cela puise pas mal d’énergie.
Parfois en cas de désespoir une tétée permet de la calmer.

Elle a par ailleurs de l’eczéma atopique, et lui donnons des extraits de pensée sauvage (pour la peau) passiflore (pour le sommeil)
Nous envisageons d’essayer la microkiné ou psychomotricité relationnel…
Qu’en pensez-vous?

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Monsieur,

Tout d’abord je suis enchantée de répondre à un papa car en matière de trouble de sommeil comme en matière d’éducation en général quand c’est le papa qui prend “les choses en mains” (si je puis dire) ça signifie que la situation est préoccupante en ce sens qu’elle a assez duré… (les mamans en général subissent davantage).

A 13 mois, c’est juste une très mauvaise habitude qu’a prise votre petite fille de vous voir arriver et rester près d’elle avec les tétées de nuit jusqu’à ce qu’elle se rendorme. Vous voulez donc que cette habitude change et c’est très normal. Qu’elle se réveille est une chose, et là on n’y peut rien, mais qu’elle vous tienne debout 1h alors là c’est à vous de dire “non” même si elle hurle. Il vous faut donc allez la voir au bout de quelques minutes de cris (disons 5 mn) la câliner très brièvement avec mots doux et repartir et la laisser crier disons 10 minutes et revenir etc… ça va être très dur pendant 3 ou 4 nuit mais il n’y a pas d’autres solution. En effet l’alternative est que vous continuiez comme vous faites actuellement quitte même à lui donner le sein comme le préconise la technique de l’allaitement idéal car effectivement un jour elle n’appellera plus mais ce peut être dans 1 mois comme dans 1 an… Mais entre allaitement idéal et vraie vie il y a dans notre société une limite qui s’appelle: fatigue des parents

On ne laisse pas hurler d’emblée un nourrisson la nuit mais quand il a été averti si. Moins vous organiserez de choses autour de ce réveil (chanson câlin long, boire etc …) et plus vous désynchronisez le sommeil et plus c’est difficile. Il vaut donc mieux plusieurs allers-retours qu’une longue présence.

La microkiné ne peut rien à cela. La psychomotricité, si, en ce sens qu’elle aborde la psychologie par le corps et le jeu. Mais autant appeler les choses par leur nom et voir un(e) psychologue bien habitué aux relations parentales avec un tout petit. Car c’est bel et bien cela qu’il faut “travailler”: le lien qui d’un allaitement prolongé (dont je vous félicite) crée malgré tout une dépendance au sein pour ré-endormissement.

Bon courage.