Partager

N’a jamais fait ses nuits à 2 ans, que faire ?

Dernière question posée le 07/09/2021

Bonjour,

Ma fille, qui va avoir 2 ans, n’a jamais fait ses nuits. Elle est née avec 7 semaines d’avance. Elle a été 3 semaines en néonat car elle avait une insuffisance pulmonaire sévère. L’équipe de néonat a découvert au bout de 3 jours qu’elle avait aussi un très gros reflux. Elle a tout d’abord été sous azantac et depuis mars de cette année elle est sous mopral 20 par jour. Donc, les reflux sont “sous contrôle”.

Ma fille a sa propre chambre. Pendant longtemps nous avions pris l’habitude de lui donner son biberon du soir dans sa chambre en faisant des câlins et nous la couchions sans problème. L’endormissement du soir n’a jamais posé de problème. Par contre, elle se réveille toutes les 3-4 h, demande un biberon, et n’arrive pas à se rendormir. Nous avons essayé de lui parler, de la laisser pleurer, de lui donner un doudou, de lui mettre une veilleuse, de laisser la porte ouverte, de lui donner un vêtement avec notre odeur, de ne pas la prendre et de venir la réconforter mais à ce jour rien n’y fait. Concernant les biberons, nous avons réduit au maximum la quantité ou de remplacer le lait par de l’eau, rien n’y fait. La journée ce n’est pas une grosse mangeuse.

Depuis 2 semaines, nous avons changé son rituel du coucher en lui donnant son biberon du soir dans le salon après avoir couché sa sœur. Une fois le biberon pris, on l’emmène dans sa chambre, nous faisons un gros câlin en lui disant qu’il faut faire un gros dodo pour être en forme, et nous lui mettons son ours qui brille et fait de la musique, et nous la laissons s’endormir tranquillement. Notre fille n’a ni doudou ni tétine.

Nous ne savons plus quoi faire. Je suis épuisée, à bout de patience.

Merci de vos conseils.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Je comprends votre épuisement et je trouve que c’est presque un bien que vous soyez à bout de patience. En effet, c’est souvent quand les parents sont arrivés à bout de patience qu’ils arrivent à faire comprendre à l’enfant que “ça suffit, nous ne voulons plus que tu nous prives de nos nuits”. Un point c’est tout sans plus d’explications…

Je sais bien que vous lui avez dit cela cent fois, mais mon expérience me fait dire que c’est le ton de la 101ème fois qui est efficace. Quand vraiment vous voulez que ça cesse… Je ne comprends pas du tout ce traitement d’antiacides pendant 2 ans. C’est très, très long. Si c’est le gastroentérologue de l’hôpital qui reconduit régulièrement ce traitement, je suppose qu’il a fait une fibroscopie oesophagienne et que le diagnostic d’oesophagite  justifie ce traitement.  Si ce n’est pas le cas, il convient vraiment de remettre en cause ce traitement et d’en parler avec un gastroentérologue pédiatre.
Par ailleurs, il n’y aucune raison de nourrir cette enfant la nuit. A 4 mois environ les bébés se mettent seuls à 4 repas et ne tètent plus la nuit. En tous les cas à 2 ans cela n’est pas raisonnable. Surtout que le lait bu la nuit est tout à fait reconnu comme cause de caries dentaires. En plus chez une enfant traitée pour reflux, ces repas supplémentaires ne sont pas raisonnables. On mange le jour et on dort la nuit. C’est cela qu’il faut lui dire tout simplement. Si elle a soif elle peut fort bien boire de l’eau comme elle le fait dans la journée, c’est à dire au verre. Vous savez très bien que ce biberon est une habitude, et vous avez très très bien fait de lui donner avant d’aller la coucher (encore que même celui-ci en plus du dîner peut se discuter). De la même façon vous allez cesser de lui en donner la nuit.
J’imagine bien que la naissance et les premières semaines de votre enfant ont été une période très difficile pour vous et pleine d’angoisse. Je crois que cette angoisse s’est prolongée bien au delà et que, entre votre enfant  et vous, il s’est installé un mode de relation hyper-protecteur de votre part et inquiet de sa part. Si vous n’arrivez pas à la rassurer pour la nuit avec autorité  il vous faudra peut-être envisager quelques entretiens avec un(e) psychologue habituée aux enfants pour régler cette question de sa naissance difficile.

Autorité ne veut pas dire se fâcher et encore moins crier  mais “juste” être sûr de soi et déterminé. Lui dire qu’elle peut jouer ou faire ce qu’elle veut dans sa chambre, ou aller dormir avec sa sœur (si celle-ci est d’accord) mais que vous ne voulez plus la voir, ni être dérangés. Et si elle pleure, eh bien effectivement elle devra se calmer seule (porte ouverte et lumière du couloir allumée bien sûr). Je suis sûre que si elle a compris que vous aviez confiance en vous, elle ne devrait pas insister beaucoup et s’endormira apaisée d’avoir des parents calmes et rassurants…