Partager

Comment gérer les réveils nocturnes de mon fils de 2 ans ?

Dernière question posée le 08/07/2021

Bonjour,

Mon enfant de deux ans et demi se réveille quasi toute les nuits, et souvent reste réveillé pendant 3h. Le coucher n’est pas difficile, le rituel est le même chaque soir, je lui lit un livre, je laisse la veilleuse tous les soirs et il s’endort facilement. Cependant, quand il se réveille la nuit il hurle, je vais le voir pour le calmer et le rendormir mais il réclame les bras. Puis une fois lui avoir fait un câlin il me réclame de l’eau, dès que je lui apporte de l’eau il boit seulement une goutte. Puis après l’eau il me réclame à manger, alors je lui donne des yaourts ou autres. Parfois il me prend 3 petits suisse et parfois rien du tout. En fait il sait que s’il me réclame de l’eau ou la nourriture même s’il ne le mange pas je vais aller avec lui à la cuisine. Il arrive à me berner à chaque fois. Moi je lui apporte à chaque fois à manger car ayant un autre enfant qui ne s’alimente pas du tout et qui a une gastronomie, me fait aller à la cuisine à chaque fois qu’il me le demande même s’il ne mange pas. Et son repas du soir est difficile. Ce n’est pas un grand mangeur et il est compliqué dans son alimentation, alors c’est pour cela aussi que je cède plus facilement la nuit quand il me réclame à manger. Mais une fois tout cela passé je le pose dans son lit et il reste réveillé et où parfois il pleure. Les nuits sont difficiles car je dois donner aussi le gavage nocturne à mon autre enfant (qui vomit depuis bébé et qui a 6 ans aujourd’hui). Je ne sais pas s’il est angoissé et c’est pour cela qu’il se réveille la nuit ou si c’est pour une autre raison. Merci d’avance.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Je comprends que vous soyez fatiguée. Je ne sais pas quelle maladie a votre aîné mais pour avoir une gastrotomie à 6 ans, c’est probablement une maladie bien ennuyeuse. Vous ne me parlez que de vous et de vos enfants je ne sais donc pas si vous êtes seule avec eux ou si leur papa vit aussi avec vous.

En tous les cas ce dont je suis sûre c’est que, en dehors des cas d’alimentation parentérale comme votre grand, aucun enfant n’a besoin de manger la nuit.

Il vous faut considérer la question comme un trouble du sommeil et un mode de relation particulier que vous avez avec votre enfant.

Normalement quand un enfant appelle ses parents la nuit il convient, pour ne pas que ces réveils s’organisent, que les parents interviennent le moins possible et soient très fermes sur le fait que la nuit est faite pour dormir. Or comme vous le dites vous même vous avez un souci avec l’alimentation de votre ainé, et donc vous êtes stressée que votre cadet ne mange pas et êtes prête à tout pour qu’il mange. Il le sait inconsciemment et vous tient pas cette angoisse qui est la votre vis à vis de ce qu’il mange. Il sait que s’il vous dit qu’il veut ceci ou cela vous allez l’amener à la cuisine et passer du temps avec lui. Sauf que, ensuite, le sommeil de tout le monde est coupé et personne ne se rendort.

Je vous suggère de ne plus jamais l’amener à la cuisine ainsi en pleine nuit. De mettre sur sa table de nuit un verre d’eau de façon à ce que vous puissiez lui donner rapidement à boire s’il le demande (en effet on peut éventuellement avoir soif la nuit). Puis vous devez absolument aller vous recoucher aussitôt sans parler, sans allumer. Si le papa vit avec vous je vous suggère aussi de le laisser intervenir c’est souvent plus ferme et efficace.

Il faut absolument que ce grand garçon comprenne que la nuit vous voulez dormir et qu’il n’a pas le droit de vous réveiller. Il vous faudra probablement hausser le ton et rester très ferme même s’il pleure.

Dans la mesure où la situation avec votre grand ne doit pas être facile je vous recommande aussi d’en parler avec la psychologue du service hospitalier où il est suivi. Je suis sûre qu’elle vous aidera à ne pas donner tout ce pouvoir à ce petit coquin et aussi je suis sûre qu’elle lui parlera, vous aidera et l’aidera.

Bon courage Madame.