Partager

Comment aider notre fils de 21 mois à s’endormir ?

il y a 7 mois

Bonjour,

Notre fils de 21 mois rencontre depuis 2 semaines des problèmes pour aller se coucher et s’endormir.
Il n’a jamais eu de problème avec le sommeil, il a fait ses nuits très tôt, s’est toujours endormi dans son lit seul (parfois après avoir passé une demi heure à parler dans son lit, mais il n’a jamais eu besoin de notre présence), et fait des bonnes nuits (quelques réveils nocturnes exceptionnels, surtout lors des poussées dentaires, mais des simples caresses et bisous suffisaient à l’aider à se rendormir).
Depuis 2 semaines, pendant nos vacances, tout à basculé d’un coup. Il a eu un réveil en pleurs de panique en milieu de nuit, qu’il a été difficile de calmer et à rendormir.
Depuis, au moment d’aller se coucher (pour les nuits comme pour les siestes) il s’agrippe à nous et ne veut pas aller dans son lit, et quand nous réussissons enfin à le poser dans son lit il se lève tout de suite et ne veut pas enfiler sa turbulette. Des que nous nous éloignons pour sortir de sa chambre, il se met alors en pleurs.
Nous avons pensé à une terreur nocturne qui l’avait du coup angoissé. Nous avons donc essayer de trouver des solutions pour l’apaiser : ne pas le faire dormir dans l’obscurité pleine comme avant, laisser la porte entre ouverte plutôt que fermée pour qu’il nous entende, faire des gros câlins…
Il dort encore dans un lit à barreaux, et nous nous sommes dit qu’il avait peut être besoin de passer dans un lit classique, nous sommes donc en train de nous équiper, mais en attendant nous lui avons proposé de dormir sur son matelas que nous avons posé à côté de son lit, mais ça n’a pas marché, et il y avait toujours les mêmes crises de pleurs dès que l’on sortait de la chambre.
La seule chose qui marche est de rester à côté de lui jusqu’à ce qu’il s’endorme, ce qui ne nous paraît pas être une solution.
Par ailleurs, en même temps qu’on commencé ses problèmes d’endormissement, nous avons constaté des “crises” plus nombreuses dans la journée, lorsque nous lui demandons de faire quelque-chose qui ne va pas en accord avec ce qu’il voudrait faire ou lorsqu’il n’arrive pas à faire quelque-chose. Ces crises sont de plus en plus violentes (il jette les choses, tape des pieds, parfois se tape, ne se laisse pas approcher et crie). Les journées sont donc complexes, et tout devient source de tensions…
Nous commençons donc à nous dire qu’il entre dans une période de test de ses limites et d’expression plus forte des ses envies. Nous avons donc décider d’être plus fermes pour l’endormissement, en lui expliquant qu’il y a une heure pour dormir, que nous sommes là et qu’il est en sécurité, qu’il peut dormir sereinement, qu’il a son doudou et sa teuteute, que tout va bien. Et nous le laissons pleurer (en suivant la méthode 5-10-15), mais les pleurs sont longs (3h après le coucher avant qu’il se calme) et surtout il fait des réveils nocturnes qui sont tout aussi compliqués pour qu’il se rendorme.
Nous sommes un peu démunis… Avons-nous tort de le laisser pleurer aussi longtemps (malgré nos montées pour l’apaiser lorsque ça devient des pleurs trop intenses, qui sont souvent signes qu’il a jeté son doudou par dessus le lit) ? Devrions-nous le calmer quand même en le berçant ? Est-ce que rester à côté de lui pour l’endormir serait finalement la meilleur solution ?
Merci d’avance de votre aide.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Vraiment votre enfant a bien de la chance car il a des parents très attentifs qui analysent bien les choses et les expliquent bien. Votre question comprend elle même la réponse ou en tous les cas des pistes de réponses.

Oui il s’agit d’une phase de développement avec affirmation de la personnalité, refus des frustrations et c’est très frustrant que de se séparer pour aller dormir… Vous avez tout essayé et vous attendez le grand lit. Tout cela est parfait.  Vous me parlez de “monter” le calmer j’imagine donc que votre enfant dort à l’étage et il sait que vous êtes en bas ce qui effectivement complique un peu les choses car il se sent loin de vous. Laissez les portes ouvertes et la lumière d’un couloir allumée. Il est rassurant pour lui d’entendre les bruits de la maison quand il cherche à dormir.

Je comprends que vous le laissiez crier mais franchement… 3h c’est beaucoup trop…

Il me semble que c’est si difficile pour lui que je crois que vous feriez mieux de rester à côté de lui au moins jusqu’à ce qu’il soit presque endormi. Finalement ce sera moins compliqué. Il faut passer cette période difficile le plus sereinement possible et calmement. Après vous verrez bien : si dans quelque temps c’est toujours pareil il sera alors temps de faire machine arrière. Mais pour le moment faites au plus simple et rester près de lui me semble préférable à le laisser hurler des heures et vous à faire des allées et venues incessantes. Cet enfant a peur de la séparation, il vaut mieux le rassurer. Si dans 15 jours alors que le lit est arrivé depuis quelques jours la situation est la même sans signe d’amélioration mais, au contraire, il met de plus en plus de temps à s’endormir alors… vous pourrez reconsidérer le problème et adopter une attitude résolument ferme.

Bon courage.