Partager

Comment l’aider à s’endormir sereinement à 22 mois ?

il y a 3 mois

Bonjour,

Mon bébé de 22 mois est un petit garçon qui va très bien. Il a eu des endormissements et nuits sereines de ses 6 mois à ses 16 mois. Et puis début janvier 2021 tout s’est détraqué. Étant une lectrice de mpedia j’ai bien tenté la fermeté mais il a vomi dans son lit, puis les semaines suivantes se sont enchaînées les maladies d’hiver (il est en crèche) jusqu’à notre déménagement en avril et 3 semaines d’interruption de crèche. Pendant toute cette période on l’accompagnait tous les soirs, moi ou mon conjoint, plus ou moins longtemps pour l’endormissement.
Mi juin on était exténué et on avait la motivation pour se remettre à la méthode ferme. Après 1h30 de pleurs on a gagné 15 jours d’endormissements sereins. Puis de nouveaux des événements “perturbateurs” : déplacement pro de son père, nuits à l’extérieur, grosse rhino. Et c’est reparti pour des endormissements accompagnés et la fatigue parentale qui va avec. Ma question est comment gérer ces petits événements perturbateurs du quotidien ? Dans quelles conditions peut-on demander à notre fils de s’endormir seul ? Il est toujours dans son lit à barreaux. Merci.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Je crois que vous savez très bien faire puisque vous l’avez déjà fait !! et que vous avez été très efficaces….

Bien sûr qu’il convient d’accompagner le coucher mais jusqu’à une certaine limite que vous seuls pouvez poser en concertation ensemble. Pour certains parents ce sera 15 minutes, pour d’autres 30 etc… Ce qui est sûr c’est qu’il n’est pas conseillé d’attendre l’endormissement complet. En effet cela n’est pas très constructif puisque l’enfant va s’endormir accompagné et se réveiller seul… Il convient de rester un peu près de lui mais de le laisser seul pour qu’il s’endorme, d’y revenir une ou deux fois si vraiment c’est la catastrophe mais en ne restant auprès de lui que quelques secondes… S’il vomit… vous devez rester stoïques, le changer sans vous énerver ni le gronder. Toujours le rassurer, le câliner puis partir après l’avoir prévenu.

Oui je pense que vous devriez essayer un lit sans barreaux. C’est difficile pour certains enfants de cet âge de se sentir enfermés.

Bonne chance et bon courage mais je suis sûre que vous allez ” gagner” et votre enfant va aussi y gagner en sérénité.