Partager

Notre garçon de 3 ans est régulièrement constipé, que faire ?

il y a 10 mois

Bonjour,

Notre fils de 3 ans enchaîne les constipations depuis cet été (suite canicule), il n’a pas de problème “physique” mais refuse d’aller aux toilettes et de pousser… Il attend le dernier moment, quand il ne peut vraiment plus se retenir. La rentrée scolaire s’est bien passée, il ne semble pas préoccupé, il boit beaucoup d’eau et mange varié, aussi nous avons du mal à déterminer pourquoi il fait un blocage. Nous avons dû utiliser des laxatifs prescrits pas notre pédiatre, mais le problème est récurrent et nous ne souhaitons pas utiliser cette solution, qui n’est que ponctuelle. Quelle solution pouvons nous envisager ? (alimentation, pédopsychiatre…). Merci pour votre réponse.

La réponse de notre expert

WERNER Andréas Dr
Dr Andréas  WERNER

Bonjour,

Vous dites que votre bonhomme n’a pas de problème physique.

En lisant votre description clinique, je crains une fissure anale. Ces lésions sont souvent difficiles à voir et très douloureuses lors de l’émission des selles, ce qui pourrait expliquer son blocage.

Vous rentrez ainsi dans un cercle vicieux. L’émission des selles est douloureuse, on se retient, les selles deviennent plus grosses et plus dures, la prochaine émission est encore plus douloureuse etc.

Donc il attend bien évidemment le dernier moment.

Essayez de l’encourager avec douceur. S’il préfère émettre ses selles dans une couche, ce n’est pas dramatique. Proposez-lui la couche si il la demande, nettoyez-le ensuite et remettez-le en culotte. C’est une forme de propreté. S’il est d’accord pour aller sur les WC, veillez à ce qu’il puisse poser les pieds sur un tabouret ou un marche-pieds. Il est impossible de pousser avec les pieds dans le vide, même pour nous, les adultes.

Ne rentrez surtout pas dans une relation conflictuelle à ce sujet même si cela vous énerve. C’est la première fois dans sa vie que vous ne pouvez pas gagner et votre fils est dans une position de force.

Proposez régulièrement d’aller aux toilettes et imposez à heures régulières.

Repérez les moments où il fait ses selles habituellement, afin de le mettre sur les WC à ce moment-là. Profitez du réflexe gastro-colique et mettez-le sur les toilettes directement après les repas. Mais ne le forcez jamais. Donnez l’exemple et allez-y après les repas. L’acquisition de la propreté commence par l’imitation de ce que font les adultes.

Laissez des livres à sa disposition, qu’il puisse regarder des images en attendant ses « commissions ».

Mais surtout pas de disputes, pas de menaces. Félicitez-le si il y arrive, mais n’exagérez pas et ne montrez pas trop comment c’est important pour vous.

Restez patiente. Plus vous êtes zen mieux ça se passera.

Ne soyez pas pressée de le mettre à l’école dans l’après-midi. Il sera mieux chez sa nourrice, pour faire sa sieste, son caca et pour jouer tranquillement. Il passera assez d’après-midis à l’école à partir de la grande section, alors laissez le grandir tranquillement, à son rythme, si cela est possible pour vous pour des raisons financières et si l’assistante maternelle peut être disponible.

Évitez tout traitement par voie rectale.

Un traitement laxatif avec du macrogol (Movicol® ou Forlax®) est très intéressant car il ramollit les selles par hydratation et facilite ainsi l’évacuation sans douleur, et sans production de gaz. Il ne présente pas de toxicité, ni d’accoutumance car le le produit n’est absolument pas résorbé et ressort avec les selles. Les enfants le prennent généralement sans problème.

Mais il faut savoir augmenter franchement les doses jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant, même si cette dose interpelle le pharmacien ! Ce traitement doit être poursuivi longtemps (trois à six mois environ) et la dose doit être adaptée au transit.

Il faut veiller à une bonne hydratation avec une eau peu minéralisée : l’eau Hépar peut aider le transit grâce à sa richesse en magnésium, mais il faut se contenter d’un verre de temps en temps car cette eau est trop minéralisée pour les reins d’un petit enfant. L’alimentation doit être riche en fibres : légumes, fruits, pain complet, etc.

Un pédopsychiatre est probablement inutile, éventuellement un psychologue, si vous ne vous en sortez pas autrement. Je pense cependant qu’en appliquant tous les conseils ci-dessus que vous allez y arriver.