Partager

Constipation et autres soucis de son petit ventre, à partir de 6 mois

Mis à jour le 13 mars 2018

 Dr Olivier MOUTERDE
PR

Écrit par 2
de nos experts

1

Avec la diversification alimentaire, commencée progressivement entre 4 et 6 mois, les selles de votre bébé se modifient et sont souvent le miroir de son alimentation.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Les selles

Jusque là votre bébé était uniquement nourri au sein: ses selles avaient sans doute un aspect jaune d’or, parfois verdâtre, une apparence grumeleuse, non moulée, plutôt liquide.

S’il était nourri au biberon, suivant son lait, ses selles étaient plutôt marron, jaunes ou un peu vertes, de texture pâteuse, épaisse, et ayant une odeur assez forte.

L’introduction d’aliments va immédiatement se voir dans les selles de votre bébé. Vous serez surprise de constater, s’il s’est régalé de compote aux abricots, qu’il vous restitue une selle boueuse orange vif.

En grandissant, et en apprenant à manger peu à peu de tout, votre enfant commence à avoir des selles plus épaisses, plus sombres et plus odorantes.

La diversification alimentaire chez votre enfant (de même qu’un changement de lait, un médicament prescrit par le médecin, une poussée dentaire, une maladie infantile…) peut provoquer une constipation passagère ou des selles liquides, signe que son organisme réagit. Dans tous les cas, si votre enfant mange bien, grandit, grossit normalement, est joyeux et dort paisiblement la nuit, il y a fort à parier que ces petits soucis intestinaux sont passagers.

Le cas du côlon irritable

Certains enfants ont une courbe de poids tout-à-fait normale, sont en pleine forme et ne sont absolument pas dérangés la nuit par le besoin d’aller aux toilettes. Pourtant, trois à cinq fois par jour, ils ont des selles qui ressemblent à une boue liquide, nauséabonde, sortant spontanément et restituant parfois totalement le repas qu’ils ont ingurgité : le fameux syndrome petits pois-carottes… Ces symptômes, qui inquiètent souvent car ils font craindre une diarrhée chronique, sont juste le signe d’un côlon irritable.

Irritable, l’enfant l’est d’ailleurs aussi lui-même souvent… L’intestin n’est pas pour rien notre «deuxième cerveau»… Inutile de s’alarmer, même s’il présente des inconvénients évidents, sachez que ce dysfonctionnement passera tout seul avec le temps. Il risque juste de troubler un peu l’acquisition de la propreté de votre enfant. Veillez à bien équilibrer son alimentation avec votre pédiatre. Ce colon irritable peut être favorisé par des erreurs diététiques, fréquentes à cet âge : trop de protéines, des boissons sucrées (à éviter) ou un insuffisance de matières grasses (huiles végétales dans les légumes).

Les cas où il faut consulter

  • Si votre enfant présente tous les signes d’une constipation (il souffre, il a du mal à faire caca, il y a du sang dans ses selles, signe d’une fissure anale), faites-le examiner par votre médecin. En effet, il ne faut absolument pas laisser une constipation s’installer. Le corps a la mémoire de la douleur. Un enfant qui souffre trop en faisant ses selles aura tendance à se retenir (pour ne pas souffrir). Ce cercle vicieux peut engendrer chez lui une constipation chronique et rendre difficile son acquisition de la propreté.
  • S’il a la diarrhée de façon brutale, il risque la déshydratation, surtout s’il vomit aussi lors d’une gastroentérite. Vous pouvez lui donner à boire une solution de réhydratation orale en attendant de consulter votre médecin.
  • Chez le jeune enfant les selles molles peuvent accompagner beaucoup d’infections comme les otites ou les infections urinaires. Consultez s’il a de la fièvre ou se plaint des oreilles.
  • Si les selles sont rouges (sang) ou noires : il faut consulter rapidement.
  • Si des selles molles ou même une constipation s’accompagnent de signes d’alerte : vomissements, maux de ventre, ballonnement important, mauvaise croissance, tristesse, perte d’appétit, grosse diarrhée quand vous utilisez un suppositoire ou un thermomètre…
  • Enfin, s’il se réveille la nuit avec des maux de ventre, de la diarrhée ou au contraire une tendance à la constipation, ce n’est pas normal. La nuit, l’intestin doit être au repos.Par précaution, tous ces signes doivent vous pousser à consulter. Une consultation précoce permet en effet de trouver plus rapidement un traitement adapté et efficace.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1265.pdf

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Le service de questions-réponses est fermé durant tout l'été, nos experts prenant des vacances bien méritées ! Il ré-ouvrira début septembre. D'ici là, vous pouvez trouver des éléments de réponses au sein de nos articles ou parmi les questions déjà posées par d'autres parents de la communauté mpedia. Nous vous souhaitons un très bel été !