Partager

Difficultés et solutions pratiques pour sevrer son bébé

Mis à jour le 31 mai 2016

1

Question posée au Docteur Nathalie Gelbert sur les difficultés de sevrage d’un bébé de 6 mois.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Mon fils refuse de prendre le biberon, comment faire ?

Mon fils a 6 mois. Nous avons commencé le sevrage le mois dernier mais il refuse de boire du lait maternisé (testé en biberon, dans des tasses…). Il refuse aussi mon lait dans le biberon, ainsi que le lait aromatisé avec de la purée, de la compote ou des céréales.

D’un autre côté, nous avons commencé la diversification qui ne pose pas de problème : il mange purées, compotes et desserts lactés.

La pédiatre nous a proposé de passer à un allaitement mixte : tétées matin et soir, repas solides avec yaourt à midi et au goûter.

Mais depuis qu’il boit moins de lait en journée, il se réveille toutes les 3 heures la nuit .. Comment passer ce cap?

La réponse de Nathalie Gelbert, pédiatre

La situation dans laquelle vous vous retrouvez est assez fréquente. Vous avez décidé d’arrêter progressivement l’allaitement mais votre bébé n’est pas d’accord! Cela se voit souvent pour un tas de raisons, qu’elles soient psychoaffectives ou gustatives. Dans l’idéal, il est préférable qu’un sevrage se fasse d’un commun accord sinon l’un des deux manifeste sa frustration.

Tout d’abord, il est indispensable d’accepter qu’avec un bébé tout ne soit pas planifiable. Ensuite, êtes-vous certaine de vouloir le sevrer? Car au vu de la réaction de votre bébé, il va falloir rester déterminée et vous imposer.

Vous savez que l’alimentation lactée est la principale source de nutrition pendant la première année de vie (600 à 700 ml/24h) et reste encore essentielle la seconde année de la vie ( 500 ml /24h). Pour la santé de votre enfant, cet apport en lait se fait de façon préférentielle avec du lait maternel (adapté à l’être humain, apportant facteurs de croissance et de protection..), comme le recommande l’OMS jusqu’à 2 ans. Cependant dans nos sociétés la plupart des mères vont travailler, c’est ainsi que nous avons dû introduire les laits industriels comme substitut pendant que la mère travaille. La qualité de ces laits s’améliore et ils s’enrichissent d’année en année mais ils ne peuvent se comparer au lait maternel. C’est la raison pour laquelle votre pédiatre vous a proposé un compromis avec un allaitement mixte. Le lait apporte plus de calories que les légumes ou les fruits: si vous supprimez trop de tétées votre bébé aura non seulement faim, mais il aura également soif et se rattrapera donc la nuit. Comme le suggère votre pédiatre, vous pouvez remplacer temporairement l’apport de lait par des laitages infantiles (fabriqués à partir de lait 2eme âge). Un seul laitage ne remplace pas toujours une tétée, même en terme d’apport d’eau et de calories: il faut distinguer les yaourts et les petits suisses. Un yaourt de 100 g équivaut exactement à 100 g de lait car la seule modification est la fermentation du lactose par le ferment qui a été ajouté, mais rien n’a été enlevé. Par contre les petits suisses sont une forme de fromage blanc, avec une concentration des graisses du lait et une perte des protéines solubles (le petit lait). L’objectif sera toujours de lui faire accepter le biberon de lait, les laitages utilisés exclusivement sur du long terme n’assurant pas les mêmes apports que le lait.

A la reprise du travail, plusieurs solutions sont possibles:

La plus simple est de maintenir la tétée du matin et faire plusieurs tétées dans la soirée après vos retrouvailles, cela vous permettra de vous reposer et au bébé de se nourrir et d’être câliné. Pour maintenir la lactation sur du long terme, n’oubliez pas de donner plus de tétées les jours de repos.

Si vous souhaitez insister pour qu’il prenne des biberons, essayer sans forcer à chaque repas: mettez-le d’abord au sein pour calmer sa faim, et en milieu de tétée proposez-lui le biberon toujours doucement, il va progressivement s’habituer à sa texture et à l’avoir en bouche. Lorsqu’il ne refuse plus la tétine, vous pourrez alors commencer à remplacer la tétée par un biberon puis tout ira très vite. Votre bébé, pour renoncer à la tétée doit être rassuré et câliné dans une ambiance patiente et bienveillante. Il est préférable que ce ne soit pas vous qui proposiez les premiers biberons. Enfin il reste aussi des matériels comme les gobelets, le biberon tasse…à essayer. De toute façon, restez sereine, car avec la diversification et suffisamment de laitages et d’eau, votre bébé n’aura pas faim et en quelques jours ou semaines il acceptera le biberon.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Le service de questions-réponses est fermé durant tout l'été, nos experts prenant des vacances bien méritées ! Il ré-ouvrira début septembre. D'ici là, vous pouvez trouver des éléments de réponses au sein de nos articles ou parmi les questions déjà posées par d'autres parents de la communauté mpedia. Nous vous souhaitons un très bel été !