Quand allaiter fait mal
Douleur d'allaitement
de Nouveau-Né à 3 mois
Mémoriser Je vous recommande l'article "Quand allaiter fait mal" sur le site mpedia.fr

Quand allaiter fait mal

Les premiers jours où vous allaitez, il est normal que vos mamelons soient sensibles. Cette sensibilité d'origine hormonale va s'atténuer au fil des jours. Au bout d'une semaine en revanche, il n'est pas normal d'avoir les mamelons toujours aussi sensibles voire douloureux. Consultez sans tarder un spécialiste de l'allaitement qui vous aidera à faire disparaître ces douleurs.

Que faire en cas de mamelons douloureux ?

D'abord, vérifiez que votre bébé est bien positionné et qu'il prend correctement le sein, la bouche grande ouverte comme s'il bâillait. Le mamelon doit être placé bien au fond de sa bouche pour éviter les frottements à l'origine des douleurs. Une fois la tétée terminée, vous pouvez faire couler un peu de lait en pressant vos aréoles.

Vous l’appliquez sur vos mamelons et vos aréoles et vous laissez vos seins à l'air (le lait est un corps gras aux vertus cicatrisantes). Ne nettoyez pas votre poitrine trop souvent, évitez de porter trop longtemps des coussinets d'allaitement humides ou des soutiens-gorge trop serrés et enfin, évitez d'utiliser des produits desséchants comme des désinfectants.

Que faire en cas de crevasses ?

Dans 90% des cas, les crevasses se forment parce que le bébé est mal positionné et qu'il prend mal le sein. Donc une fois encore, avec l'aide des professionnels, il faut corriger la position de votre bébé au sein et s'assurer qu'il ouvre suffisamment grand la bouche et ne pince pas le mamelon.

Si le bébé tète ensuite correctement, les mamelons doivent rapidement cicatriser. Pour amoindrir la douleur le temps de la cicatrisation, on peut prendre du paracétamol et utiliser pendant quelques tétées seulement des protège-mamelons (des bouts de sein en silicone).

Beaucoup plus rarement, les crevasses peuvent apparaître en raison d'un trouble de la succion chez votre nouveau-né. Si on suspecte ce trouble, on vous orientera vers un professionnel qualifié qui confirmera ou non le diagnostic.

La prise en charge de ce trouble passe notamment par des massages de la bouche du bébé et des stimulations de son visage. Il est enfin possible qu'un frein au niveau de sa langue (petite peau située au dessous de la langue, empêchant de tirer la langue) le gêne pour bien prendre le sein et provoque ces crevasses. La section du frein est très facile pour le professionnel qui en a l'habitude. 

Que faire en cas d'engorgement ?

Le sein est chaud, gonflé, dur et douloureux. Le mamelon est aplati, ce qui rend la prise du sein plus difficile. Vous avez parfois aussi un peu de fièvre. Pour résorber cet engorgement, il faut allaiter votre bébé fréquemment (10 à 12 fois par jour) en commençant par le sein le plus engorgé et maintenir un maximum de tétées nocturnes.

Si jamais votre bébé a du mal à prendre le mamelon, vous pouvez assouplir vos seins avant la tétée en prenant une douche ou un bain chaud ou en faisant couler vous-même un peu de lait à l'aide d'un massage aréolaire (demandez à un professionnel comment on réalise ce geste qui doit être indolore).

Si ces tétées fréquentes ne vous soulagent pas, vous pouvez désengorger vos seins à l'aide de massages aréolaires ou tirer votre lait. Si besoin, un spécialiste de l'allaitement pourra aussi vous soulager en pratiquant un drainage lymphatique qui permet d'évacuer l'œdème du sein.

En dehors des tétées, vous pouvez appliquer un gant avec de la glace pendant 20 minutes sur votre sein (il existe aussi des patchs spéciaux qui chauffent ou refroidissent le sein vendus en pharmacie). Vous pouvez porter (mais pas en continu) des coupelles d'allaitement retenues par votre soutien-gorge : leurs parois internes appuient sur l'aréole, ce qui fait couler le lait qui est alors recueilli dans les coupelles. Les soutiens-gorge trop serrés sont enfin à éviter.

A distinguer

L'engorgement physiologique survient entre le 3e et le 6e jour après la naissance. Le débit sanguin au niveau du sein augmente ainsi que le volume de lait produit et les seins gonflent. Cet engorgement se résorbe rapidement en multipliant les tétées.

Mais si les tétées sont inefficaces, cet engorgement physiologique peut évoluer vers un engorgement pathologique avec fièvre, frissons, douleur. Le lait s'écoule aussi difficilement. L'engorgement pathologique peut aussi se reproduire plus tard si le rythme des tétées se ralentit brutalement (sevrage trop rapide notamment). 

Que faire en cas de mastite ?

C'est une inflammation. Le sein est rouge et douloureux sur une zone plus ou moins étendue. Les symptômes de la mastite ressemblent à un état grippal : de la fièvre, parfois jusqu'à 40°C, des frissons, un malaise général.

Plusieurs facteurs peuvent favoriser l'apparition d'une mastite : le sein est comprimé par un soutien-gorge, le sein est engorgé, votre bébé prend mal le sein, le stress, la fatigue... Une mastite se soigne par du repos au lit avec son bébé, des tétées fréquentes (10 à 12 par 24 heures en commençant par le côté atteint et en faisant en sorte que le menton de votre bébé soit placé sur la zone douloureuse), l'application locale de froid (un gant avec de la glace par exemple), des anti-douleurs et des médicaments pour faire baisser la fièvre, voire des anti-inflammatoires.

S'il n'y a pas d'amélioration dans les 24 heures, il vous faut consulter. Votre médecin vous prescrira éventuellement un traitement antibiotique à prendre pendant 2 à 4 semaines. 

Que faire en cas de canal lactifère bouché ?

Le mamelon est douloureux et l'on peut voir à l'extrémité de l'un de ses pores un petit bouchon blanc et dur. Pour y remédier, on peut multiplier les tétées en commençant par le sein malade et en positionnant le menton du bébé sur la zone douloureuse pour faciliter le drainage du sein. Vous pouvez aussi comprimer le sein pendant toute la tétée.

Si ces mesures sont inefficaces, un professionnel de l'allaitement pourra réaliser un massage spécifique avec un corps gras qui aide à extraire ce bouchon parfois long de plusieurs centimètres. On peut aussi le retirer en l'aspirant à l'aide d'une seringue.

Enfin, pour éviter que le canal lactifère ne se rebouche, il faut veiller à éliminer les points de compression sur le sein comme l'armature d'un soutien-gorge qui pourrait faire blocage ou un doigt que vous avez l'habitude de poser sur le sein pendant la tétée. Il vaut mieux aussi dormir sur le dos ou sur le côté pour éviter de comprimer la poitrine. 

Que faire en cas de candidose du mamelon ?

C'est une infection provoquée par un champignon : le Candida Albicans. La douleur présente pendant la tétée et même entre les tétées ressemble à une brûlure. Le sein peut aussi démanger. Parfois, le mamelon ne change pas d'aspect mais d'autres fois, il est rouge avec des dépôts blancs, ou la peau peut être lisse et luisante et le mamelon peut crevasser.

Si le diagnostic de mycose a été posé par un professionnel de santé, vous pouvez traiter cette candidose en appliquant une fois par jour durant 4 à 7 jours du violet de gentiane à 1% (à faire préparer par le pharmacien) sur le mamelon et dans la bouche du bébé (attention, le violet de gentiane tache les vêtements!).

Si la douleur a disparu au bout de quatre jours, vous pouvez arrêter le violet de gentiane. Si au bout de 7 jours, vous avez toujours mal, consultez. On peut sinon appliquer une crème anti-mycosique délivrée sur prescription médicale sur les mamelons et dans la bouche du bébé plusieurs fois par jour pendant au moins dix jours.

Par ailleurs, il est essentiel de se laver très régulièrement les mains avec soin. Il faut aussi changer les coussinets d'allaitement après chaque tétée et laisser sécher ses seins à l'air. 

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Experts
Article publié le 15/05/2012 Mis à jour le 31/05/2016
Sources

Le guide de l’allaitement maternel édité par l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) et le Ministère de la santé. 68 pages

Site internet de la Coordination Française pour l’Allaitement Maternel (COFAM

Site internet www.santeallaitementmaternel.com

Allaitement maternel : les bénéfices pour la santé de l’enfant et de sa mère. Comité de nutrition de la Société Française de Pédiatrie. Coordination D. Turck. Archives de pédiatrie. Octobre 2012 ; volume 19, supplément 3 : p.S77- S96

"Using gentian violet" par Jack Newman, MD, FRCPC © 2005

Mémoriser Je vous recommande l'article "Quand allaiter fait mal" sur le site mpedia.fr