Partager

Reprise du travail après allaitement : que prévoir comme quantité de lait et par quoi compenser en cas de refus ?

il y a 3 ans

Bonjour,

Dans 2 semaines, je reprends le travail !
J’ai eu la chance de pouvoir rester auprès de ma fille jusque là mais toutes les bonnes choses ont une fin !! Violette aura pile 10 mois.
Naissance difficile : déclenchement à 36 SA car fissure de la poche des eaux de plus de 48h puis pendant le travail césarienne en code rouge pour détresse fœtale. A mon retour de salle de réveil, son papa et moi la trouvions “pas en forme” et après vérification du pédiatre, elle a été transférée en service de réa néonat pour une MMH sévère compliquée d’un pneumothorax le lendemain. Au total 3 semaines en néonat… Peu de contact physique les 10 premiers jours. Et très peu les jours d’après car son papa et moi avons eu la grippe H1N1, les pédiatres de néonat nous ont donc demandé de ne la toucher que pour les choses “nécessaires” : changer la couche, allaitement…
Beaucoup d’amour à rattraper pour elle comme pour nous… Peut être pour cela que nous avons développé une relation aussi “fusionnelle”…

Elle a été allaitée exclusivement jusqu’à ses 6 mois, moment où nous avons commencé la diversification. Dés le départ elle a adoré mangé solide !
Lorsqu’elle était nourrisson, il est arrivé à quelques reprises qu’elle boive mon lait tiré au biberon donné par son papa, cela ne la dérangeait pas. Mais depuis qu’elle a grandi, elle refuse systématiquement le biberon et ne veut que le sein ! Nous avons essayé de lui donner à la timbale à bec, mais c’est pareil !
Par ailleurs, elle a pris la mauvaise habitude de s’endormir au sein en journée comme la nuit… J’ai pendant un moment essayé plein de choses pour qu’elle s’endorme sans le sein mais je n’ai essuyé que des échecs et j’ai fini par abandonner car à force cela me rendait beaucoup trop stressée et que ça me montait à la tête !
A vrai dire, cela ne m’a jamais vraiment dérangée puisque j’étais en congés parental et que j’adore l’avoir contre moi…

Le problème c’est qu’avec la reprise du travail, je ne vais pas pouvoir continuer ainsi !

Je souhaiterais poursuivre l’allaitement avec des tétées matin et soir.
Par contre la journée, je ne sais pas comment m’y prendre pour son alimentation.
Sachant qu’elle continue de téter la nuit vers 0h/1h et vers 3h/4h, sa tétée au réveil n’est pas très “longue” (donc je suppose qu’elle ne prend pas beaucoup de lait puisqu’elle a déjà mangé la nuit) mais elle réclame le sein en milieu de matinée…
Et l’après-midi elle tête avant de s’endormir pour sa sieste et au goûter…

A noter qu’au niveau solide elle mange :
Midi : purée de légumes + féculents + viande/poisson/oeuf + huile
+ compote
Goûter : compote + tétée
Soir : purée de légumes + féculents + compote / tétée

Mes questions sont donc les suivantes :
Dois-je mettre en place de nouvelles habitudes pendant les 2 prochaines semaines avant ma reprise ? (par exemple ne pas donner le sein même si elle réclame ?)
Quelle quantité de lait prévoir pour une journée complète en mon absence pour la crèche ?
Est-ce la même quantité en lait maternel qu’en lait en poudre ? (si je n’arrive pas à tirer suffisamment de lait pour subvenir à ses besoins)
Dans l’hypothèse où Violette continuerait de refuser le biberon, est-il envisageable de remplacer les tétées par des yaourts ou du fromage ? Et si oui quelle quantité ?
Merci d’avance
Bien à vous.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Madame,

Tout d’abord, félicitations, vraiment, pour cet allaitement parfait qui a résisté à ces co éditions de naissance si difficiles pour mettre en place un allaitement.

Le texte, si long, de votre question contient toutes les explications de la situation actuelle que vous analysez parfaitement bien. Et je vois bien que vous avez aussi toutes les réponses.

Devez-vous mettre en place de nouvelles habitudes pendant les deux semaines à venir ? Vous dites vous même que ça ne vous dérange pas que votre enfant dorme contre vous, ni de lui donner le sein la nuit quand elle réclame, de même le jour. Puisque ça ne vous dérange pas je ne vois vraiment pas en vertu de quoi je devrais vous inciter à changer vos habitudes. Chaque couple de parents élève son enfant à sa guise et, tant que l’enfant se développe parfaitement bien et tant que les deux membres du couple sont d’accord, le pédiatre n’a aucune raison d’intervenir. Continuez ainsi et vous verrez bien si vous êtes trop fatiguée de dormir ainsi, à ce moment là, vous le direz à votre enfant et vous ferez autrement, tout simplement mais par la force des choses.

A 10 mois Violette n’a absolument plus besoin de téter du lait au biberon dans la mesure où elle aura le sein matin et soir (et même à 16h les jours où vous ne travaillez pas). Et bien sûr elle aura à 16h un laitage (un yaourt de 100 g ou 2 petits suisses).

Si votre lactation se tarit en ne donnant le sein que matin et soir et que Violette refuse encore le biberon, vous donnerez 1 court ou 2 petits suisses le matin aussi, où alors du lait au bol sans bec verseur car à 10 mois un enfant peut tout à fait boire au verre normal.