Partager

Quel accompagnement pour un enfant colérique de 5 ans ?

il y a 11 mois

Bonjour,

Mon fils de 5 ans était très calme jusqu’à l’arrivée de sa sœur qui a 3 ans et qui est née avec une malformation. Mon fils est devenu alors plus difficile sûrement en lien avec les problèmes de santé de sa sœur. Avec le temps, cela ne s’est pas amélioré. Il peut jouer avec sa sœur mais en est très jaloux et souvent la tape ou lui prend son jouet. Avec nous et les autres adultes, c’est insolence, colère, coups, cris, désobéissance. Avec avis de ma pédiatre, il voit une psychologue et une psychomotricienne. Mais ça n’a pas arrangé son problème. Il fait des colères chez le coiffeur (nous ne pouvons pas le faire se couper les cheveux). Il ne supporte aucune douleur comme les prises de sang, ou dernièrement des tests pour allergies (la pédiatre de l’hôpital nous a renvoyé sans faire la fin des tests tellement il était devenu incontrôlable). A l’école je n ai pas eu trop de problème. Beaucoup plus au périscolaire. La rentrée ne me rassure pas. Il est épileptique sous traitement depuis moins d’un an. Je le trouve anxieux, il se ronge les ongles, à peur du noir, se pose beaucoup de questions… Les personnes de la famille qui le gardent très occasionnellement le trouvent électrique. Je ne sais pas comment faire pour qu’il aille mieux. Merci.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Je comprends votre désarroi et je comprends aussi beaucoup celui de ce petit garçon qui doit être complètement “hors de lui” et en être très malheureux car il doit se faire beaucoup gronder alors même qu’il ne peut rien à tout cela. Quand on dit lors d’une colère “il est hors de lui” cela veut bien dire que la personne qui crie n’est pas la personne réelle voyez vous… Or c’est la personnelle qui est grondée ou punie… Et donc malheureuse ensuite avec une mauvaise opinion d’elle même. Et pourtant on ne peut pas tout laisser passer… C’est cette limite-là qui est bien difficile à trouver pour les parents.

Votre enfant est très bien suivi : pédiatre, neuropédiatre pour son épilepsie, psychologue et psychométricienne je ne vois pas ce que moi, qui ne le connais absolument pas, pourrais ajouter à tous ces conseils. Le seul que je puisse vous donner et qui est peut-être déjà réalisé c’est que toutes ces personnes se parlent entre elles (avec les zooms dont nous avons pris l’habitude pendant le confinement c’est maintenant très facile), ainsi elles pourront se concerter et harmoniser les prises en charge après avoir confronté leurs avis et envisagé des hypothèses de diagnostic. Je vous encourage à solliciter cette rencontre avec tous les intervenants auprès de votre enfant.

Quant à vous, essayez de continuer à l’accompagner ainsi dans ses difficultés de comportement sans trop vous mettre “hors de vous” en restant bienveillants ce qui n’exclut pas du tout, bien au contraire, les règles et les limites.