Partager

Nuits et comportement difficiles depuis son hospitalisation

Dernière question posée le 15/06/2021

Bonjour,

Mon bébé a été hospitalisé il y a de ça deux semaines. Depuis son séjour, il se réveille toute les nuits entre 3 et 5 heures du matin… De plus il pique des colères dès que quelque chose ne lui plait pas. Chez sa nounou il se comporte très bien mais dès qu’on le retrouve, il chouine, il crie, il pleure, il jette les choses par terre il tape parfois aussi… Nous ne savons plus quoi faire pour lui faire comprendre qu’on ne se comporte pas comme ça et pour qu’il puisse arrêter de se réveiller la nuit comme avant.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Il est certain que l’hospitalisation déstabilise toujours les enfants. Vous ne me donnez pas le motif de cette hospitalisation mais c’est toujours angoissant pour les enfants d’être très malade au point d’aller à l’hôpital, de subir le changement de lieu avec les infirmiers nombreuses et les soins, peut-être les prises de sang et les radios et de subir aussi l’angoisse des parents. Rendez-vous compte et avouez que tout cela est bien déstabilisant et demande d’être consolé et rassuré longtemps après. Les réveils nocturnes me semblent donc tout à fait justifiés et demandent de votre part beaucoup de compréhension. Il vous faut vous lever et rassurer votre enfant, le bercer …

En ce qui concerne les colères à la frustration c’est une étape normale aussi du développement et je vous renvoie pour cela sur les articles de mpedia la meilleure attitude est la bienveillance très calme. On doit apprendre à maitriser et à intérioriser ses colères mais cela prend du temps, beaucoup de temps (certains adultes n’en sont même pas capables).

Votre enfant est très déstabilisé en ce moment et doit ressentir assez mal votre absence la journée et le soir quand il vous retrouve il lâche toute cette colère en lui d’avoir dû vous perdre la journée. Ne le grondez pas… Bien au contraire entourez-le, câlinez-le…

Quand le souvenir de cette hospitalisation sera éloigné vous verrez tout ira mieux. Même si les colères et les “caprices” vont durer encore… des années… mais d’autant moins longtemps et, en tous les cas, avec d’autant moins de violence que vous les aurez gérés avec calme, compréhension, distance et patience tout en restant solides et sûrs de vous.