Partager

Hurlements pendant les biberons à 3 mois : que faire ?

il y a 10 mois

Bonjour,

Mon fils a 3 mois.
Biberons depuis la naissance (3 jours d’allaitement, grosses complications chez moi obligeant l’arrêt) au départ sous guigoz simple.
Grandit et grossit bien 7 kg – 63 cm (courbes hautes), seulement gros problème pendant les biberons : 100ml se passe tranquillement puis 2ème partie toujours au même moment, bébé se tord se met en hypertension et hurle… Impossible de redonner la suite mais pourtant pleurs de faim, on y arrive souvent après 15 min de pause où on le met sur l’épaule (il se calme direct), en lui finissant le biberon avec polysilane et surtout debout en marchant et en le serrant fort… A côté de ça de nombreuses régurgitations avec parfois des réveils nocturnes et fausses routes – réveils du coup parfois toutes les 2h la nuit avec inconforts ++.
On a tout essayé : bib en position bien verticale, tétine lente en silicone et biberon anti colique, rots plusieurs fois pendant le biberon, change au milieu du biberon, lait à formule épaissie (galliaguest) puis maintenant Novalac riz avec magicmix (gumilk : beaucoup de gaz douloureux bien que marchait beaucoup mieux sur les régurgitations !) et enfin depuis 2 semaines gaviscon 2ml avant les bibs + inexium dose Max… rien ne change.
Il a baissé ses quantités depuis qu’on épaissit, à 150ml x5 (voire parfois moins, soit 120-130, soit seulement 4 biberons dans la journée donc parfois 500ml/jour seulement).
Du coup jamais une journée avec les mêmes horaires de biberons et bien sûr la nuit pareil…
Je sais qu’il grossit bien et qu’il va bien (bébé dort, sourit, interagit) mais ces moments sont durs pour lui et moi et j’aimerais trouver une solution… On me dit « patience » mais jusqu’à quand ? Merci de votre aide.

La réponse de notre expert

BOCQUET Alain, Dr
 Dr Alain BOCQUET

Bonjour,

Probablement que les pleurs de votre bébé n’ont rien à voir avec un reflux gastro-oesophagien. En effet un RGO ne gêne la prise du biberon qu’en cas d’œsophagite gravissime avec brûlures importantes de la muqueuse œsophagienne, ce qui est en opposition avec le comportement de votre bébé : il grossit bien et il va bien (bébé dort, sourit, interagit).

Probablement que votre bébé n’est pas allergique aux protéines du lait de vache, car il grossit bien et il va bien (bébé dort, sourit, interagit) et surtout le passage au Novalac riz n’a rien changé !

Votre bébé souffre “simplement” d’un réflexe gastro-colique exagéré. Celui-ci est un réflexe normal : il s’agit d’une accélération des mouvements de la paroi intestinale (péristaltisme) en particulier au niveau du côlon, après le remplissage de l’estomac, ce qui entraîne généralement l’émission d’une selle après le repas. Ce réflexe, chez certains enfants, peut être exagéré et devenir douloureux, surtout si l’enfant est glouton, et s’il avale beaucoup d’air en buvant son lait, sans faire de pauses ni de rots. Votre bébé a encore faim mais il a du mal à terminer son repas car plus il boit, plus il a mal au ventre…

  • Prenez du temps pour faire téter votre bébé très lentement avec des pauses fréquentes pour faciliter l’émission de rots, et le changer en milieu de repas. N’attendez pas les pleurs pour dégager les premiers rots : faites des pauses dès 40 ou 50 ml déglutis !
  • Si vous avez l’impression que votre bébé déglutit trop vite, retirez-lui le biberon de la bouche assez régulièrement pendant la tétée.
  • Desserrez très largement ses couches et évitez les vêtements comportant une ceinture ou un élastique à la taille.
  • Utilisez des biberons comportant une valve au fond, pour limiter la déglutition d’air.
  • Essayez de changer de tétine : les tétines en silicone sont réputées plus dures que les tétines en latex.
  • Continuer un lait à formule épaissie, comme le Galliagest, sans Magic mix ou Gumilk.
  • Essayez de donner la tétée ou le biberon dans le calme, sans télévision, en étant vous même très détendue.
  • L’Inexium devrait être arrêté puisque sans effet ! Mais vous pouvez continuer le Gaviscon (sans effets secondaires) avant les tétées.