Partager

Notre fille de 2 ans est tyrannique : que faire ?

il y a 6 mois

Bonjour,

Depuis 1 mois et demi notre fille ne dort plus et depuis quelques semaines, elle communique de plus en plus par des cris ou des grognements.
Elle peut se réveiller jusqu’à 4/5 fois par nuit et met beaucoup de temps à se calmer malgré les câlins et les mots doux pour l’apaiser. Le matin elle est a bout de force et donc la journée est une épreuve pour elle. Dans le même temps, elle me réclame tout le temps et s’accroche a moi tellement fort qu’elle en vient à me griffer ou m’arracher les cheveux. Mon mari a essayer de prendre le relais mais impossible. Elle hurle, se griffe et part dans des crises nerveuses très impressionnante. Il lui faut souvent une bonne heure pour s’apaiser. Depuis peu, elle ne communique plus avec nous sur son mal être ou ses colères. Les seules réponses à nos questions sont des cris et des grognements. Cela peut survenir à n’importe quelle heure de la nuit ou de la journée. Par conséquent, elle perd sa voix tellement elle force dessus. Nous sommes complètement désemparés. De mon côté, je ne peux plus rien faire sans elle, sans que cela suscite une crise de nerfs et mon mari qui souhaite me venir en aide se sent rejeté par sa fille et pense qu’il est le problème de ses crises. Pourtant nous nous disputons jamais et on évite toutes tensions a la maison.
Je sais que la période des 2 ans est difficile car c’est une période charnière mais aucuns de nos efforts depuis 1 mois et demi n’a fini par aboutir. Au contraire la situation empire. A l’heure d’aujourd’hui, nous vivons avec un tyran qui m’interdit certains fait et gestes sous peines d’exploser de colère violente. Et mon conjoint n’a plus le droit de la toucher, de jouer, de lui faire un câlin ou de s’occuper d’elle…
Nous sommes à bout, il n’y a plus de rire a la maison. Tout devient compliqué et cette situation est devenu une source d’angoisse pour moi.
Petit détail, notre fille a arrêté la tétine depuis 1 mois et demi.
Merci pour votre aide.

La réponse de notre expert

DE LEERSNYDER Hélène, Dr
 Dr Hélène DE LEERSNYDER

Bonjour,

Vous semblez traverser une période très difficile. Il arrive parfois que les enfants aient des périodes difficiles vers 2 ans et s’accrochent à leur maman tout en étant agressifs. Mais là, ça prend des proportions importantes et forcément vous vous fâchez, c’est normal et en plus vous vous culpabilisez. Je ne sais pas si cette période de semi-confinement joue, et si vous êtes votre mari et vous-même en télétravail, depuis si longtemps maintenant. En ce moment, les couples et les familles rencontrent de réelles difficultés liés à ce repli obligatoire et au manque de perspectives. Il est aussi difficile d’avoir des relais et des aides (grands-parents).

Je ne pense pas que ce soit une histoire de tétine, vous pouvez toujours lui remettre. A-t-elle un doudou ? Est-ce qu’il s’est passé un évènement qu’elle aurait pu sentir sans le comprendre ? Une grossesse ? Un problème personnel de santé ? Un problème dans la famille élargie ? Les enfants captent tout et il faudrait leur parler davantage. Parfois en présence d’un tiers. Avez-vous parlé avec votre pédiatre, en prenant un RV uniquement pour ça ?

En attendant, votre petite fille traverse une période difficile, elle aussi en est malheureuse, mais elle est encore toute petite, elle n’a pas de mots pour le dire, donc il faut céder un peu plus souvent, trouver des dérivatifs. Ne pas rentrer dans sa colère, au contraire lui proposer de lire un livre, écouter une chanson éplucher les légumes… Lui dire “je sais, tu es en colère, je ne sais pas très bien pourquoi mais je t’aime toujours autant, je suis ta maman pour toujours, tout le temps et avec ton papa on est là, on te protège”. Je ne sais pas si elle est gardée (crèche, nourrice) ou si elle va en garderie. Y a-t-il un genre de maison verte près de chez vous ? Ce sont des lieux très apaisants pour passer un cap.

Que son papa ne s’inquiète pas, il a un rôle important à jouer justement en la séparant un peu de vous. Il peut l’emmener faire des choses de grande. Il suffit parfois de pas grand chose, aller vous acheter un petit bouquet de fleurs par exemple.