Partager

Bébé de 21 mois fort attachement à son papa me rejette, que faire ?

il y a 3 mois

Bonjour,

Depuis bientôt 6 mois, mon fils me rejette beaucoup quand son papa est là. Quand je suis seule avec lui, les activités, soins, se passent généralement bien, les quelques colères causées par des contraintes que je lui impose passent vite (5 minutes max).
Mais quand papa est là, il le réclame beaucoup, avec crises très intenses si nous ne cédons pas. Ce fut le cas ce matin au lever lorsque pour une fois (la plupart du temps papa fait le lever) j’ai eu envie de le lever : hurlements, roulés boulés, j’ai pressé le papa pour qu’il vienne ; c’est le cas aussi le soir quand je souhaite faire les couchers, lorsque des invités peu familiers nous rendent visite, lorsqu’il y a bobo : c’est papa que notre fils réclame intensément.
Cette différence de comportement ne me parait pas saine, car les réactions que notre fils exprime sont alors très intenses ; de plus il n’arrive alors pas à mettre un terme à son échange avec son papa : hurlements quand papa quitte la chambre après le coucher, quand le papa essaie de le poser après un câlin…
Le papa est très joueur, à faire des chatouilles, très empathique aussi dès qu’il y a bobo. Pour ma part je suis plus à l’aise dans des activités calmes et posées, voire éducatives ; plus ferme aussi face aux comportements que je juge excessifs et moins passionnée par les jeux d’enfants (faire la course, les chatouilles…). Je fais toujours très attention à accompagner mon fils dans des moments de la journée (bain, parc, promenades…) et à lui proposer câlins et bisous.
Mais dans tout ça, je ne vois pas qui fait quoi de “mal”, qui occasionnerait ce comportement de rejet de maman / attachement intense à papa lorsque nous sommes en famille. Cela nous plonge son papa et moi dans l’incompréhension la plus totale et un grand désarroi, de la tristesse pour moi.
Comment devons-nous gérer cette situation ?
Lui faire passer plus de temps avec papa ? Avec maman ? Avec les deux ?
Comment réagir aux crises intenses ? En imposant maman ? papa ? Les deux ?
Devons-nous lui parler de ce que nous ressentons et de ce que nous pensons de ses réactions (lui ne parle toujours pas – source aussi de beaucoup de frustrations) ou devons-nous aborder la situation avec un savant mélange de désinvolture et fermeté ?

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Je comprends que vous soyez triste et perplexe mais en même temps quand vous êtes seule avec votre enfant cela se passe bien. Je ne suis pas d’accord, donc, avec vous car il n’y a pas rejet de la maman mais attachement principal au papa. Habituellement nous voyons le schéma inverse attachement principal à la maman. Peu importe ! Nous “luttons” assez pour que les papas et les mamans soient “interchangeables”. C’est le cas chez vous sauf que vous ne l’êtes pas au même moment. Quand vous êtes tous les deux c’est le papa qui “prime”. Sans doute pour les raisons que vous invoquez : il est plus “maternant” que vous, plus câlin, plus emphatique, plus à la portée de l’enfant dans les jeux… et vous plus dans l’éducatif, la raison, le pratique . C’est comme ça, aucun des deux n’a rien fait “mal”,  vous ne pouvez pas changer vos personnalités. Et surtout pas dire ou penser qu’il “préfère ” son papa, cela n’a rien à voir avec l’amour. Dans un couple on doit être complémentaires et vous l’êtes parfaitement ! L’enfant sait très bien ce qu’il attend de l’un et de l’autre. Je suis sûre que c’est comme ça maintenant et que dans 6 mois cela sera peut-être autrement.

Oui la meilleure attitude c’est d’accepter cet état de fait sans rien changer. Il ne faut certes pas “imposer” maman mais quand c’est maman qui le couche c’est maman qui le couche, papa n’a pas à intervenir. Mais il faut que papa en soit capable et ne soit pas terrorisé par les hurlements de son enfant au point de céder. Papa doit accepter de se mettre en retrait parfois et de ne pas disqualifier maman quoi qu’il arrive. Et maman ne doit pas être terrorisée et paralysée par ce qu’elle considère, à tort, comme un rejet. Riez-en plutôt !!

Vous n’avez rien à expliquer ni rien à justifier si ce n’est du factuel “ce soir c’est maman qui te couche car papa est occupé ” (et c’est papa qui le dit).

Allez, ne vous faites pas de souci et attendez que tout cela s’équilibre.